hôpital

  • 0 commentaire

    Laudanum – Virginie Bégaudeau

    Laudanum, Virginie Bégaudeau, Books on demand, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, Amadeus, roman historique, folie, hôpital, psychiatrie, famille, mariage, amitié, médecine1903, Moïra est mise en exil pour avoir choisi de croire en un rêve censuré. Suite aux troublants événements qui ont accompagné son enfance, elle se retrouve entre les murs de Beauregard, unie à Noé, liée aux mensonges obscurs de son foyer et enchaînée à cet homme venu de nulle part. Sa rencontre avec Claire Bach, jeune psychiatre en devenir, changera définitivement sa vision du monde, la protégeant des insensés qui l'anéantissent.

    J’ai été marquée par l’atmosphère que Virginie Begaudeau arrive à insuffler à ce roman. L’ambiance est plutôt sombre, les mystères et non-dits se multiplient, on sent presque la présence des personnes disparues planer sur l'histoire. Et comme les protagonistes de ce roman, nous ne comprenons pas tout de suite ce qui se joue, jusqu'au moment où les révélations nous éclairent enfin.

    Un roman sur la folie et ses conséquences mais aussi sur la médication utilisée à cette époque pour traiter des maladies de l'esprit. Le titre du roman est d'ailleurs une référence au laudanum, médicament dérivé de l'opium largement prescrit aux 18e et 19e siècles mais provoquant une forte dépendance des patients et de nombreux effets indésirables. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Claire Bach qui développe une méthodologie 'scientifique' pour comprendre le mal dont souffre Moïra et nous permet ainsi d'assister aux débuts de la psychiatrie comme discipline médicale.

    Je souligne également la recherche documentaire importante qui a certainement précédé l'écriture d'un tel roman. Qu'il s'agisse des vêtements, des comportements, des mœurs de l'époque et des pratiques médicales, les descriptions de Virginie Begaudeau sont précises sans pour autant nuire au récit par trop de détails. 

    Une histoire où se mêlent folie, amour et malveillance, qui captive le lecteur tant sa vraisemblance est grande et ses rebondissements insoupçonnés.

    Remerciement à l'auteure pour cette lecture.

    Laudanum – Virginie Bégaudeau – Books on demand – 2015

  • 6 commentaires

    Réparer les vivants – Maylis de Kerangal

    Cover Réparer les vivants.jpgPassionnés de surf, trois jeunes effectuent une virée matinale pour une session de glisse. Au retour, un manque d’attention provoque l’accident et Simon, qui n’était pas attaché, tombe dans un profond coma. Commence alors l’attente interminable, les multiples examens et la terrible annonce qui tombe, anéantissant les parents mais laissant l’espoir d’une autre vie pour d’autres personnes, grâce au prélèvement d’organes.

    J’ai eu envie de lire Réparer les vivants en raison des nombreuses critiques positives parues sur les blogs à la sortie du livre, mais je ressors de cette lecture avec un avis plutôt mitigé.

    Le texte se présente comme une succession de blocs de descriptions dans lesquels les dialogues sont intégrés, sans la mise en exergue habituelle, ce qui donne une impression de lourdeur. Suivant le fil des pensées et des souvenirs des protagonistes, le texte se perd régulièrement dans des considérations très éloignées de l’histoire, n’apportant aucune information intéressante.

    Je n’ai pas réussi à m’adapter au style de l’auteure, à ces phrases à rallonge qui nous éloignent du sujet et tuent le suspense. Alors que le thème aurait pu être à l’origine d’une histoire bouleversante, la douleur des parents et les difficultés du métier de médecin ne passent pas la frontière du papier et n’ont pas réussis à m’atteindre. J’ai vraiment trouvé dommage que l’écriture supplante à ce point l’histoire, faisant disparaitre toute émotion.

    Un roman soporifique, que j’ai eu beaucoup de difficultés à terminer. Une déception tant en ce qui concerne le contenu que la forme.

     

    Réparer les vivants – Maylis de Kerangal – Editions Gallimard – 2014

  • 3 commentaires

    Shutter Island – Dennis Lehane

    Cover Shutter Island.jpgShutter Island est une ile nichée au large de Boston. Loin d’être un lieu paradisiaque, cet ancien fort abrite un établissement psychiatrique pour criminels. Alors qu’une patiente manque à l’appel, ce sont les marshals Teddy Daniels et Chuck Aule qui sont envoyés sur place pour tenter de retrouver la fugitive. Mais la situation est loin d’être évidente…

    Lorsque l’on s’attaque à Shutter Island, c’est un monstre de la littérature que l’on aborde. Encensé par de nombreux lecteurs et reconnu par ses pairs, Dennis Lehane est l’auteur incontournable de la littérature policière. Et il mérite bien un tel respect !

    Si le démarrage est plutôt lent du fait de la longue description des lieux, il nous emporte malgré tout très vite au cœur du sujet : la disparition d’une patiente alors qu’elle était enfermée de l’extérieur dans sa cellule.

    L’ambiance est glauque, typique de ce genre de lieu fermé, et accentuée par une tempête qui isole l’ile du continent, coupant tous les moyens de communication vers l’extérieur. Dans les années 50, toute sorte de mythes circulent sur ce genre d’établissement (expérimentations sur l’homme, lobotomisations, etc.), qui ajoutent au sordide de cette affaire. Une histoire de folie qui fait hérisser les poils tout en nous tenant en haleine du début à la fin.

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgShutter Island a été adapté pour le cinéma et réalisé par Martin Scorsese en 2010. J’imagine un film où l’atmosphère angoissante du livre est encore exacerbée et il me tarde de le voir.

     

    Lecture commune avec Riz-deux-Zzz

    Shutter Island – Dennis Lehane – Editions Payot & Rivages – 2003