fugue psychique

  • 3 commentaires

    Le passager – Jean-Christophe Grangé

    Cover le passager.jpgTout commence par un meurtre. Celui d’un sans-abri retrouvé avec une tête de taureau de combat enfoncée sur le crâne. Très vite, la police s’oriente vers l’hypothèse d’un meurtre mythologique, faisant référence à la légende du Minotaure.

    Parallèlement à cette affaire, un homme souffrant d’amnésie est interné au CHS de Bordeaux. Le diagnostic du psychiatre est sans appel : ce patient souffre de fugue psychique. Face à un évènement traumatisant, le patient perd complètement la mémoire, son inconscient tente d’effacer son passé pour repartir à zéro. À ce stade, la personne se construit une nouvelle personnalité sans lien avec la précédente et entame une nouvelle vie. Tout l’enjeu est alors d’aider le patient à retrouver la mémoire, en essayant de recouper ses bribes de souvenirs avec des informations factuelles.

    Lorsque les recherches du psychiatre et l’enquête de la police vont se rejoindre, laissant penser que l’amnésique a un lien avec le meurtre du sans abri, le psychiatre va tout faire pour protéger son patient. Jusqu’à se mettre lui-même en danger. Au cours de sa fuite, il va se rendre compte qu’il est lui-même un voyageur sans bagage et va remonter successivement ses différentes identités jusqu’à revenir au lieu qui l’a vu naitre dans des conditions effroyables.

    Dans ce livre, on retrouve le thème cher à l’auteur, présent dans plusieurs de ses romans : l’éclosion du côté obscur de l’être humain, qui le pousse à commettre des actes abominables au nom d’une cause.

    Le rythme est soutenu et l’histoire est construite en forme de poupée russe, qui, en s’ouvrant, met à jour de nouveaux éléments qui nous emmènent toujours plus loin. Beaucoup d’indices sont disséminés tout au long du texte mais il est impossible pour le lecteur d’en déduire la chute avant les 10 dernières pages. On retrouve donc le savoir-faire de Grangé qui nous a habitués à des romans très denses et bien documentés.

    L’impression finale que laisse Le passager est cependant mitigée. J’ai eu l’impression que Grangé a un peu trop tiré sur la corde de la fugue psychique. Selon moi, il n’était pas nécessaire de multiplier les identités du personnage principal à ce point. Cela parait vraiment improbable.

    Rompu à la rédaction de scénarios pour le cinéma, Grangé a dit avoir écrit Le passager comme une série comportant plusieurs épisodes. Mais le lecteur ne s’en rend pas compte puisque les chapitres se succèdent comme dans tout autre roman.

    Goutez à ce roman en lisant le premier chapitre!

    Le passager – Jean-Christophe Grangé – Albin Michel – 2011

    Du même auteur: