france

  • 0 commentaire

    La vie en Rosalie – Nicolas Barreau

    La vie en Rosalie, Nicolas Barreau, Héloïse d’Ormesson, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, France, Paris, papeterie, cartes postales, amour, tour Eiffel, livre jeunesse, dessin, illustrationRosalie est propriétaire d’une papeterie à Paris et passe ses journées à peindre les vœux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jour où Max Marchais, le célèbre auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son nouvel album. Rosalie est comblée ! Mais c’était sans compter sur l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit.

    La vie en Rosalie est le premier roman que je lis de Nicolas Barreau, que je ne connaissais que de nom et dont les livres précédents avaient titillés ma curiosité. Je dois bien avouer que j’ai été déçue de découvrir une bleuette sous ce titre. L’auteur met peu de fantaisie dans cette histoire, relativement identique à tout ce que l’on a déjà lu ou vu sur ce thème : deux personnes se rencontrent sur un malentendu et ne s’apprécient guère. Elles sont pourtant obligées de faire équipe pour trouver une solution à un problème et tombent éperdument amoureuses l’une de l’autre, leurs conjoints respectifs s’éclipsant au moment opportun. Heureusement, quelques péripéties pimentent le tout, ce qui éloigne tout ennui. Les personnages sont attachants, et en particulier Rosalie Laurent, une jeune trentenaire bonne vivante, à la personnalité positive et créative, rêveuse et romantique, mais aussi entêtée.

    Evidemment, Paris, ville des amoureux par excellence, est le cadre idéal pour cette histoire, le roman étant aussi l’occasion d’une visite de la Ville Lumière.

    Et même si je ne suis pas une grande amatrice de comédies romantiques, il faut bien avouer que je me suis laissé emporter par cette histoire sensible et l’écriture agréable de Nicolas Barreau.

    Faites-vous une idée en lisant ce petit extrait (pdf).

    Remerciement aux Editions Héloïse d’Ormesson pour cette lecture.

    La vie en Rosalie – Nicolas Barreau – Editions Héloïse d’Ormesson – 2016

  • 0 commentaire

    Du nouveau en faveur de la lecture numérique !

    Depuis 2010, la Fédération Wallonie-Bruxelles a lancé un vaste Plan de développement numérique de la chaine du livre. Objectif avoué : contrer les géants américains de l’Internet et les sites de commerce en ligne implantés à l’étranger en proposant une offre numérique adaptée aux besoins des usagers.

    Trois outils ont été mis en place.

    Librel – Le portail numérique des librairies francophones belges

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,lecture numérique,ebook,librel,portail,librairie,lirtuel,fédération wallonie-bruxelles,site,internet,prêt,bibliothèque,numérique,belgique,france,eurekoi,réseau,bibliothécaire,documentalisteLancé depuis 2014, ce site constitue une vitrine pour les 30 librairies indépendantes belges qui l’alimentent.

    S'il met en avant les éditeurs et auteurs belges, on y trouve aussi d'autres maisons d'éditions françaises, anglaises et néerlandaises. Le lecteur de livres numériques y trouve plus de 200 000 références aux formats PDF ou epub, des livres payants ou gratuits, aux thématiques variées (littérature, Beaux-arts, voyage, cuisine, informatique, santé, etc.).

    » Ce que j’en pense

    D'une utilisation très facile, Librel fonctionne comme tout site commercial. L'utilisateur se crée un compte personnel et il sélectionne les livres qu'il place dans son panier. Le paiement s’effectue par carte bancaire (MasterCard, Carte bleue ou Visa).

    Le livre numérique est directement disponible au téléchargement et il suffit ensuite de le placer sur sa liseuse pour pouvoir en profiter.

     

    Lirtuel – La plateforme de prêt numérique du réseau de lecture publique

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,lecture numérique,ebook,librel,portail,librairie,lirtuel,fédération wallonie-bruxelles,site,internet,prêt,bibliothèque,numérique,belgique,france,eurekoi,réseau,bibliothécaire,documentalisteCet outil a pour objectif de permettre aux usagers du réseau de lecture publique belge d’emprunter des livres numériques de façon tout à fait gratuite. Le système permet de télécharger les ebooks sur tablette, liseuse, smartphone ou ordinateur.

    La particularité de ce système est liée au caractère « chronodégradable » du fichier téléchargé, ce qui signifie qu’il sera automatiquement retourné à la plateforme à la fin de la durée du prêt, soit au bout de 30 jours.

    L’usager peut emprunter jusqu’à 5 titres simultanément et peut réserver un titre qui n’est plus disponible, il sera alors prévenu par mail dès que celui-ci sera à nouveau empruntable.

    Actuellement, 516 références sont disponibles au prêt mais le gestionnaire de l’outil annonce une forte croissance dans les prochains mois puisqu’il veut atteindre les 1000 ebooks empruntables d’ici la fin de l’année 2015.

    Seule condition pour bénéficier de ce service : être membre d’une bibliothèque publique.

    » Concrètement…

    A partir du moment où votre bibliothèque publique est associée au réseau Samarcande, tout se passe très facilement. Il suffit de se créer un compte à partir du site Lirtuel et d’indiquer quelle est la bibliothèque que vous fréquentez. Celle-ci reçoit automatiquement un message l’invitant à valider votre demande.

    Arrivé à cette étape, il vous faut encore associer votre compte Lirtuel au type de liseuse que vous souhaitez utiliser. Pour ce faire, je vous conseille vivement de lire le guide de démarrage qui vous expliquera la procédure pas-à-pas.

    Il ne vous reste plus qu’à choisir vos prochaines lectures dans le catalogue classé par genres littéraires et par thématiques (cuisine, cinéma, prix littéraires, guides de voyages…). Pour ce faire, sélectionnez un livre, cliquez sur « emprunter » et vous recevrez un lien pour télécharger votre livre numérique.

    » Ce que j’en pense 

    Si les débuts ont été un peu chaotiques pour moi (ma bibliothèque ne faisait pas encore partie du réseau Samarcande), dès que ce fut chose faite, tout a fonctionné comme sur des roulettes et Lirtuel a définitivement été adopté !

    Je n’y vois que des avantages : un site facile d’utilisation, un catalogue varié et actuel, la possibilité de se constituer un liste de lecture ou de réserver un livre que l’on lira plus tard. Je trouve que ce site, s’il ne résoudra pas tous les problèmes, est une bonne initiative pour faciliter l’accès à la lecture numérique et pour contrer le flot d’ebooks qui circulent illégalement sur le net (et qui ne permettent pas aux auteurs de toucher leurs droits). Le caractère chronodégradable du fichier n’est pas un problème, surtout que ma liseuse Sony affiche un décompte des jours de lecture encore disponibles.

     

    Eurekoi - le réseau international francophone de réponses à distance

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,lecture numérique,ebook,librel,portail,librairie,lirtuel,fédération wallonie-bruxelles,site,internet,prêt,bibliothèque,numérique,belgique,france,eurekoi,réseau,bibliothécaire,documentalisteCe service gratuit permet à tout utilisateur de poser une question à un réseau de bibliothécaires formés à la recherche documentaire sur Internet et au sein de bases de contenus spécialisées. Ce site est le fruit d’un partenariat original entre 26 bibliothèques françaises et 21 bibliothèques de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui s’engagent à répondre aux questions dans les 72 heures.

    L’utilisation du site est très facile puisqu’il suffit de compléter un court formulaire pour poser une question. Un mail vous informe que votre question a été soumise au réseau de bibliothécaires, avec un lien qui vous permet de suivre le parcours de votre question jusqu'à la bibliothèque qui y répondra.

    » Ce que j’en pense

    En ce qui me concerne, ma question est passée de mains en mains et le délai de trois jours a été largement dépassé avant même qu’elle n’arrive dans une bibliothèque proche de mon domicile (ma question portant sur la littérature montoise).

    Cette expérience n’a donc pas été un succès pour moi puisque je n’ai toujours pas eu de réponse après 15 jours. Cela est peut-être lié au caractère récent du partenariat France-Belgique, le système ayant à faire ses maladies de jeunesse avant de trouver son rythme de croisière.

    Néanmoins, sur le principe, un réseau international francophone est intéressant, d’autant qu’il permet de poser des questions sur des thématiques très variées (en témoignent les exemples donnés sur le site) et non seulement littéraires.

    A re-tester dans quelques temps…

      

    Trois initiatives intéressantes pour soutenir les libraires indépendants et maisons d’éditions belgespromouvoir une lecture numérique respectueuse des auteurs et montrer un autre aspect du métier de bibliothécaire-documentaliste.

  • 3 commentaires

    Cet été-là – Véronique Olmi

    Cet été-là, Véronique Olmi, Grasset, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, été, vacances, mer, plage, France, fête nationale, amis, famille, #romansété, premier amour, livre de pocheComme chaque année, Delphine et Denis accueillent deux couples d'amis pour le weekend du 14 juillet dans leur maison en bord de mer. Mais ce qui s'annonçait comme un agréable moment de détente va tourner au vinaigre suite à l'arrivée d'une personne inattendue, qui va bouleverser un équilibre déjà précaire.

    Ces retrouvailles sont l'occasion d'évoquer des souvenirs de jeunesse mais aussi, pour certains, de remises en question et de grandes décisions. L'auteur évoque sans complaisance ces quadras pas très bien dans leur peau qui s'interrogent sur leur futur et font le bilan de leur vie passée. Un test de maturité en quelque sorte. Une prise de conscience que la vie qu'ils ont menée n'a pas été à la hauteur de leurs espérances, qu'ils se sont fourvoyés et ont poursuivis les mauvais objectifs.

    Comme dans Le premier amour, Véronique Olmi met l'accent sur l'ambiance, les relations entre les protagonistes et leurs sentiments plutôt que sur les dialogues, peu nombreux. La tension est palpable, ce qui provoque un certain malaise chez le lecteur.

    Malheureusement, ce roman très linéaire manque de vie, comme si la chaleur accablante de cet été-là avait anesthésié jusqu’à l’auteure. J'ai longtemps attendu quelque chose qui n'est jamais arrivé et, alors que j'avais beaucoup aimé Le premier amour, je suis déçue de ce récit qui retombe comme un soufflé.

    Cet été-là – Véronique Olmi – Editions Grasset – 2011

    Du même auteur: 

  • 2 commentaires

    Autoroute du soleil – Grégoire Polet

    autoroute du soleil,grégoire polet,onlit books,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,soleil,vacances,#romansété,été,voiture,belgique,france,portugal,anvers,paris,lyon,lisbonneD’Anvers à Lisbonne, en passant par Paris et Lyon, le narrateur de ce court récit roule dans la nuit, en direction d’un rêve qu’il espère réaliser. Ce long trajet solitaire en voiture est l’occasion de laisser ses pensées vagabonder, d’imaginer différemment sa vie et de se souvenir, bercé par la Fantaisie de Schumann.

    Le rythme de ce texte est plutôt rapide, accompagnant le défilement du paysage et des pensées du narrateur, mais l’histoire racontée m’a peu intéressée. Les inconnues sont trop nombreuses : qui est le narrateur, qu’a-t-il quitté, pour quelles raisons? Beaucoup de questions restent sans réponses, ce qui rend difficile l’appropriation de l’histoire et l’identification au personnage.

    Un récit qui me laisse donc perplexe et qui sera très vite oublié.

    Autoroute du soleil – Grégoire Polet – Onlit Books Editions – 2013

  • 0 commentaire

    La femme fantôme – Michel Degalat

    La femme fantôme, Michel Degalat, Mon petit éditeur, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, chronique littéraire, policier, thriller, FranceAlors que la Cellule de Recherches et d'Enquêtes Spéciales (CRES) vient d’être créée, elle se trouve confrontée à deux cas de disparitions inquiétantes en lien avec la Sécurité nationale française. Entre doubles vies et chantages divers, l’existence de simples citoyens peut parfois cacher bien des énigmes.

    Sur le thème de l’espionnage industriel, Michel Degalat nous emporte dans un roman mené tambour battant, où chaque minute compte pour protéger le pays et ses secrets. Couverte par sa hiérarchie, l’équipe d’ex-militaires a carte blanche pour mettre un terme à un trafic d’informations classées Secret-Défense et c’est avec courtoisie mais efficacité qu’elle mène sa tâche à bien.

    Le roman comporte parfois quelques longueurs mais celles-ci sont rapidement balayées par de nouvelles informations qui provoquent notre curiosité et donnent envie de poursuivre la lecture. L’auteur ne se ménage d’ailleurs pas pour nous surprendre par de nombreux rebondissements, des informations qui bouleversent le cours de l’enquête et des recoupements insoupçonnés entre les deux disparitions.

    Au cours de ma lecture, j’ai plus d’une fois été déstabilisée par l’écriture de Michel Degalat (place de la ponctuation ou des majuscules, abréviations ou « … » placés à des endroits surprenants) mais cela n’a pas perturbé ma lecture outre mesure. La femme fantôme comporte une bonne intrigue, réfléchie et bien construite qui nous plonge au cœur d'un trafic de données sensibles et que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.

    La femme fantôme, Michel Degalat, Mon petit éditeur, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, chronique littéraire, policier, thriller, FranceRemerciement à Mon petit éditeur pour cette lecture.

    La femme fantôme – Michel Degalat – Mon petit éditeur – 2013