femmes

  • 4 commentaires

    Geisha – Arthur Golden

    Cover Geisha.jpgGeisha est un roman magnifique.

    Tel un papillon qui s’épanouit, nous assistons à l’éclosion d’une des plus grandes geishas qu’à connu Gion (quartier de Kyoto réputé pour ses maisons de plaisirs). Tout commence par l’apprentissage du métier et de ses subtilités, jusqu’à l’adoption d’un nouveau prénom, qui marque leur entrée dans le monde très fermé des geishas. Considérées comme des artistes, elles ont pour mission de divertir les hommes qui requièrent leur présence et pratiquent les arts traditionnels japonais que sont la danse, la musique, le chant et la cérémonie du thé.

    Nous découvrons un monde sans pitié, marqué par les rivalités entre geishas et les coups bas. L’argent occupe également une place importante. Entre les dettes que la geisha doit rembourser à sa « mère », la pratique du mizuage (mise aux enchères de la chasteté d’une apprentie geisha) et la recherche d’un danna (homme riche qui assurera les dépenses de la geisha), il est sans cesse question de finances.

    Ce roman permet aussi de mieux comprendre la vie quotidienne des geishas, empreinte de traditions séculaires et de superstitions. Pour les amateurs de beaux vêtements, c’est l’occasion de se plonger dans l’art du kimono, où la soie dispute la vedette à toute sorte de tissus somptueux. De la manière de porter cet habit mythique à la signification des couleurs et des modèles, vous saurez tout de ce vêtement magnifique.

    Une des particularités du métier de geisha est qu’elles ne peuvent tomber amoureuse et se consacrer à un seul homme. Tout leur être est au service du divertissement et elles ne peuvent connaitre l’amour tel que nous l’entendons, ce qui sera source d’une grande souffrance pour l’héroïne de ce roman.

    Geisha nous emmène dans le Japon des années 1930 et l’histoire de ce pays nous est contée à travers les épisodes de la vie des personnages. Le quartier de Gion connaitra des périodes fastes marquées par le luxe, mais aussi les restrictions qu’impose la guerre. Et même si les personnalités que côtoient les geishas (artistes, politiciens, militaires) leur obtiennent protection et faveurs (thé, chocolat…), la vie en temps de guerre est difficile pour tout le monde.

    Enfin, ce roman ne serait pas ce qu’il est sans la très belle écriture d’Arthur Golden. L’auteur réussit à recréer l’ambiance de Kyoto, nous emportant sur son passage. Les belles phrases sont légion et m’ont plus d’une fois évoqué les haïkus japonais par leur poésie. Raconté à la première personne, par Sayuri elle-même, on ne peut que s’identifier à cette enfant devenue geisha car elle reste quelqu’un de profondément humain malgré le milieu privilégié dans lequel elle évolue.

    Un livre qui m’a trotté dans la tête longtemps après ma lecture, qui m’a immergé dans le monde mystérieux des geishas, sans détours mais avec beaucoup de poésie. Un vrai coup de cœur !

     

    Logo Livra'deux pour pal'addict.pngGeisha – Arthur Golden – Editions Jean-Claude Lattès - 1999 

  • 1 commentaire

    Du côté d'elles – Denis Riguelle

    Cover Du côté d'elles.gifDu côté d’elles nous immerge dans l’univers féminin. Un monde où un regard échangé avec un inconnu peut provoquer un emballement du cœur, où une note d’hôtel trouvée par hasard peut mener à la rupture.

    Dans ce recueil de nouvelles, il est question de rencontres. Des rencontres qui se font ou que l’on rate, d’autres que l’on préfère éviter, certaines d’entres elles sont fortuites ou, au contraire, calculées. Dans tous les cas, des destins se croisent et des liens se tissent.

    Denis Riguelle dresse le portrait de femmes au caractère bien différent mais, à travers lesquelles je me suis totalement reconnue. Et quand on voit notre comportement avec un regard extérieur, il n’est pas étonnant que les hommes nous qualifient de compliquées ! Les réactions de ces femmes ne sont absolument pas réfléchies ou posées. Au contraire, les décisions sont prises impulsivement, sur un coup de tête ou sur base d’une impression, quitte à en souffrir par après…

    Petite curiosité de ce recueil : dans une de ses nouvelles, Denis Riguelle initie une histoire et propose deux suites complètement différentes. Si les futurs envisagés sont un peu simplistes, l’idée est intéressante et mériterait d’être davantage exploitée.

    Par contre, je trouve dommage que ce si beau recueil se termine par une note négative (une femme qui pleure), j’aurais préféré un final un peu plus joyeux, qui laisse une impression de plaisir et un sourire sur les lèvres.

    Dégustez sans plus attendre ces douze nouvelles aux prénoms féminins !

    Et n’oubliez pas de lire l’interview de l’auteur !

    Lecture réalisée en partenariat avec les Editions Quadrature.

    Du côté d’elles – Denis Riguelle – Editions Quadrature – 2012

  • 1 commentaire

    Le carnet de lecture de… Denis Riguelle

    Les carnets de lecture de... propose à un auteur de nous parler de sa bibliothèque, des livres qui l'ont marqué et de son rapport à la lecture et à l’écriture.

    Aujourd'hui, découvrez le carnet de lecture de Denis Riguelle, auteur belge qui vient de publier son premier recueil de nouvelles : Du côté d'elles.

    du côté d’elles,denis riguelle,editions quadrature,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,femmes,prénom,partenariat,nouvelle,interview

    Combien de livres compte votre bibliothèque ?

    Je ne sais pas... Plus de mille, certainement.

     

    Si vous ne pouviez sauver qu’un livre, quel serait-il ?

    Un dictionnaire.

    Y a-t-il des livres qui vous ont particulièrement émus, qui ont déclenché des émotions (qui vous ont fait rire, pleurer, qui ont accompagné un tournant de votre vie) ?

    Les romans de Milan Kundera.

     

    Selon vous, quels ingrédients font un « bon » roman ?

    Une histoire et des personnages avec lesquels on peut se sentir en empathie.

     

    Quel est votre genre littéraire préféré ?

    Je suis ouvert à tout.

     

    Comment choisissez-vous les livres que vous lisez ?

    De manières diverses : conseils d'amis ou de revues, découvertes dues au hasard, recherches sur le Net...

     

    Quel est votre livre de chevet actuel ?

    Je lis deux livres à la fois : L'hypnotiseur de Lars Kepler et L'espèce fabulatrice de Nancy Huston.

     

    À l’heure où les liseuses et les bibliothèques se côtoient, que représente le livre numérique pour vous ?

    J'envisage jusqu'à présent les liseuses pour des récits de type « informatif ». Je m'imagine mal lire des romans dessus.

     

    Qu’est-ce qui vous a amené à écrire et à laisser vous-même une trace dans la bibliothèque des autres ?

    Le désir de voir si ce que j'écrivais pouvait trouver un large public.

     

    Quelle place occupe l’écriture dans votre vie ?

    Une place que j'aimerais plus grande.

     

    Vous avez publié Du côté d’elles aux Editions Quadrature, pourquoi avoir choisi le format de la nouvelle ?

    Par manque de temps et/ou de patience. Le roman exige du temps et la patience du peaufinement ; ce temps est réduit avec la nouvelle.

     

    Pouvez-vous nous en dire plus sur ce recueil d’histoires courtes, quel message souhaitez-vous faire passer aux lecteurs ?

    J'écris pour écrire. Si je voulais faire passer un message, j'écrirais un essai.

     

    Un petit mot pour les lecteurs du blog ?

    Lisez-moi, prenez du plaisir et réagissez si vous le désirez.

     

    Découvrez la critique du recueil de Denis Riguelle Du côté d'elles.