fan

  • 0 commentaire

    Quelque chose dans la nuit – Mikaël Ollivier

    Cover Quelque chose dans la nuit.gifTrois accords en boucle, un riff de guitare, un refrain… Something In The Night.
    Ils sont des dizaines de milliers à avoir entendu cette chanson. Six d’entre eux en mourront. Quatre hommes et deux femmes dont le seul lien est leur passion déraisonnable pour une star, Bruce Springsteen, le Boss. Six fans traqués par la mort de concert en concert, de Madrid à Hambourg, à Londres, Paris et Anvers. Suicides ? Accidents ? Une loi des séries à laquelle Damien, gendarme passionné de musique, ne peut croire.

    Immersion dans le monde des fans, qui suivent leur groupe ou chanteur favori dans ses tournées à travers le monde. Les personnages que nous décrit Mikaël Ollivier sont de véritables passionnés (ils fréquentent les forums dédiés au chanteur, organisent leurs vacances en fonction des dates de concert de la star, s’endettent pour pouvoir le suivre…), leur vie quotidienne n’étant plus qu’une sorte d’intermède obligatoire entre deux concerts. Ce sont les personnages de Guillaume Le Guen et de  son frère Damien, tous deux policiers, qui m’ont le plus touchés par leur sensibilité et leur esprit aiguisé.

    Quelque chose dans la nuit nous fait partager les moments d’effervescence que connaissent les fans lorsqu’ils partent en concert mais aussi les doutes et les peurs qui s’éveillent au fil des meurtres qui se succèdent. En parallèle à l’histoire principale, le récit horrible et poignant d’une jeune fille agressée par un groupe de garçons prend aux tripes, sans que l’on comprenne tout de suite la signification de ces digressions. Malheureusement, ce roman comporte aussi quelques longueurs lorsque l’auteur développe la vie quotidienne de chacun des personnages, faisant retomber la tension et nous coupant ainsi dans notre élan. Les dernières pages laissent, quant à elles, une impression positive, marquée par une accélération de l’histoire, jusqu’au final où l’auteur nous livre le fin mot de cette tournée meutrière.

    Ce roman policier, certes un peu inégal au niveau du rythme, a par ailleurs le mérite de nous plonger dans un monde peu connu, celui des travellers fans. Mikaël Ollivier, lui-même passionné par Bruce Springsteen (il a d’ailleurs écrit une biographie du chanteur), arrive à nous transmettre son intérêt pour la musique rock. Les informations sont complètes et font référence à des événements réels, le Magic Tour s’étant effectivement arrêté dans plusieurs villes européennes entre 2007 et 2008.

    A lire avec Bruce Springsteen en fond sonore évidemment ! 

     

    Quelque chose dans la nuit – Mikaël Ollivier – Editions Le Passage – 2011

    quelque chose dans la nuit,mikaël ollivier,editions le passage,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,something in the night,bruce,bruce springsteen,springsteen,fan,tournée,meurtre,groupie,chanteur,groupe,magic tour,biographie,enquête,policier,thriller

  • 1 commentaire

    Lennon – David Foenkinos

    Cover Lennon.jpgJohn Lennon a décidé d'interrompre sa carrière en 1975, à l'âge de 35 ans. Pendant cinq années, il s'est retiré de la vie médiatique et a profité de sa famille. C'est pendant cette période qu'il a pris le temps de réfléchir à la folie de son parcours. Dans ce roman, Lennon se raconte à son psychanalyste au cours de séances qui se sont déroulées entre le 21 septembre 1975 et le 7 décembre 1980, veille de son assassinat par un déséquilibré. 

    Sous la forme d’un monologue, David Foenkinos nous fait découvrir « son » John Lennon. Entre références biographiques réelles et interprétation personnelle de l’auteur, le novice n’y verra pas toujours clair mais qu’importe puisque le plaisir de lecture est présent.

    La star revient sur son enfance difficile et, en particulier, sa relation avec sa mère immature et peu aimante, qui est indéniablement à l’origine de son comportement violent et autodestructeur (drogue, alcool, sexe, etc.).

    Au fil du récit, nous assistons à la création du groupe mythique des Beatles : les rencontres avec Paul McCartneyGeorge Harrison et Ringo Starr, les premiers concerts jusqu’à l’arrivée de leur manager et le début d’une aventure extraordinaire. Mais le quotidien du groupe n’est pas tout rose. Entre disputes, concurrence des autres groupes rock, hystérie des fans et mode de vie peu équilibré, les Beatles se délitent peu à peu.

    Puis, la rencontre avec Yoko Ono, qui va être à l’origine d’un grand changement de vie et va permettre à John Lennon d’enfin atteindre son rêve de sérénité. En 1975, il décide de mettre fin à sa carrière et de se consacrer à son épouse et à son fils Sean. Jusqu’à son assassinat le 8 décembre 1980.

    L’écriture de David Foenkinos est fluide, agréable et claire, ce qui permet d’avancer rapidement dans la lecture. L’écrivain s’efface presque devant le récit, plongeant réellement le lecteur dans le vécu et le quotidien de John Lennon. Une belle expérience de lecture.

    « J’ai une vie exceptionnelle, d’accord, mais c’est une vie souvent en marge des plaisirs simples ».

     

    Lennon – David Foenkinos – Editions Plon – 2010

    Du même auteur :