eurekoi

  • 0 commentaire

    Du nouveau en faveur de la lecture numérique !

    Depuis 2010, la Fédération Wallonie-Bruxelles a lancé un vaste Plan de développement numérique de la chaine du livre. Objectif avoué : contrer les géants américains de l’Internet et les sites de commerce en ligne implantés à l’étranger en proposant une offre numérique adaptée aux besoins des usagers.

    Trois outils ont été mis en place.

    Librel – Le portail numérique des librairies francophones belges

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,lecture numérique,ebook,librel,portail,librairie,lirtuel,fédération wallonie-bruxelles,site,internet,prêt,bibliothèque,numérique,belgique,france,eurekoi,réseau,bibliothécaire,documentalisteLancé depuis 2014, ce site constitue une vitrine pour les 30 librairies indépendantes belges qui l’alimentent.

    S'il met en avant les éditeurs et auteurs belges, on y trouve aussi d'autres maisons d'éditions françaises, anglaises et néerlandaises. Le lecteur de livres numériques y trouve plus de 200 000 références aux formats PDF ou epub, des livres payants ou gratuits, aux thématiques variées (littérature, Beaux-arts, voyage, cuisine, informatique, santé, etc.).

    » Ce que j’en pense

    D'une utilisation très facile, Librel fonctionne comme tout site commercial. L'utilisateur se crée un compte personnel et il sélectionne les livres qu'il place dans son panier. Le paiement s’effectue par carte bancaire (MasterCard, Carte bleue ou Visa).

    Le livre numérique est directement disponible au téléchargement et il suffit ensuite de le placer sur sa liseuse pour pouvoir en profiter.

     

    Lirtuel – La plateforme de prêt numérique du réseau de lecture publique

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,lecture numérique,ebook,librel,portail,librairie,lirtuel,fédération wallonie-bruxelles,site,internet,prêt,bibliothèque,numérique,belgique,france,eurekoi,réseau,bibliothécaire,documentalisteCet outil a pour objectif de permettre aux usagers du réseau de lecture publique belge d’emprunter des livres numériques de façon tout à fait gratuite. Le système permet de télécharger les ebooks sur tablette, liseuse, smartphone ou ordinateur.

    La particularité de ce système est liée au caractère « chronodégradable » du fichier téléchargé, ce qui signifie qu’il sera automatiquement retourné à la plateforme à la fin de la durée du prêt, soit au bout de 30 jours.

    L’usager peut emprunter jusqu’à 5 titres simultanément et peut réserver un titre qui n’est plus disponible, il sera alors prévenu par mail dès que celui-ci sera à nouveau empruntable.

    Actuellement, 516 références sont disponibles au prêt mais le gestionnaire de l’outil annonce une forte croissance dans les prochains mois puisqu’il veut atteindre les 1000 ebooks empruntables d’ici la fin de l’année 2015.

    Seule condition pour bénéficier de ce service : être membre d’une bibliothèque publique.

    » Concrètement…

    A partir du moment où votre bibliothèque publique est associée au réseau Samarcande, tout se passe très facilement. Il suffit de se créer un compte à partir du site Lirtuel et d’indiquer quelle est la bibliothèque que vous fréquentez. Celle-ci reçoit automatiquement un message l’invitant à valider votre demande.

    Arrivé à cette étape, il vous faut encore associer votre compte Lirtuel au type de liseuse que vous souhaitez utiliser. Pour ce faire, je vous conseille vivement de lire le guide de démarrage qui vous expliquera la procédure pas-à-pas.

    Il ne vous reste plus qu’à choisir vos prochaines lectures dans le catalogue classé par genres littéraires et par thématiques (cuisine, cinéma, prix littéraires, guides de voyages…). Pour ce faire, sélectionnez un livre, cliquez sur « emprunter » et vous recevrez un lien pour télécharger votre livre numérique.

    » Ce que j’en pense 

    Si les débuts ont été un peu chaotiques pour moi (ma bibliothèque ne faisait pas encore partie du réseau Samarcande), dès que ce fut chose faite, tout a fonctionné comme sur des roulettes et Lirtuel a définitivement été adopté !

    Je n’y vois que des avantages : un site facile d’utilisation, un catalogue varié et actuel, la possibilité de se constituer un liste de lecture ou de réserver un livre que l’on lira plus tard. Je trouve que ce site, s’il ne résoudra pas tous les problèmes, est une bonne initiative pour faciliter l’accès à la lecture numérique et pour contrer le flot d’ebooks qui circulent illégalement sur le net (et qui ne permettent pas aux auteurs de toucher leurs droits). Le caractère chronodégradable du fichier n’est pas un problème, surtout que ma liseuse Sony affiche un décompte des jours de lecture encore disponibles.

     

    Eurekoi - le réseau international francophone de réponses à distance

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,lecture numérique,ebook,librel,portail,librairie,lirtuel,fédération wallonie-bruxelles,site,internet,prêt,bibliothèque,numérique,belgique,france,eurekoi,réseau,bibliothécaire,documentalisteCe service gratuit permet à tout utilisateur de poser une question à un réseau de bibliothécaires formés à la recherche documentaire sur Internet et au sein de bases de contenus spécialisées. Ce site est le fruit d’un partenariat original entre 26 bibliothèques françaises et 21 bibliothèques de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui s’engagent à répondre aux questions dans les 72 heures.

    L’utilisation du site est très facile puisqu’il suffit de compléter un court formulaire pour poser une question. Un mail vous informe que votre question a été soumise au réseau de bibliothécaires, avec un lien qui vous permet de suivre le parcours de votre question jusqu'à la bibliothèque qui y répondra.

    » Ce que j’en pense

    En ce qui me concerne, ma question est passée de mains en mains et le délai de trois jours a été largement dépassé avant même qu’elle n’arrive dans une bibliothèque proche de mon domicile (ma question portant sur la littérature montoise).

    Cette expérience n’a donc pas été un succès pour moi puisque je n’ai toujours pas eu de réponse après 15 jours. Cela est peut-être lié au caractère récent du partenariat France-Belgique, le système ayant à faire ses maladies de jeunesse avant de trouver son rythme de croisière.

    Néanmoins, sur le principe, un réseau international francophone est intéressant, d’autant qu’il permet de poser des questions sur des thématiques très variées (en témoignent les exemples donnés sur le site) et non seulement littéraires.

    A re-tester dans quelques temps…

      

    Trois initiatives intéressantes pour soutenir les libraires indépendants et maisons d’éditions belgespromouvoir une lecture numérique respectueuse des auteurs et montrer un autre aspect du métier de bibliothécaire-documentaliste.