etats-unis

  • 0 commentaire

    Voici venir les rêveurs – Imbolo Mbue

     Voici venir les rêveurs, Imbolo Mbue, Editions Belfond, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, rentrée littéraire 2016, coup de coeur, Etats-Unis, Amérique, économie, immigrationNous sommes à l’automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d’origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains. Mais rien n’est simple au pays de l’American Dream et malgré la complicité qui unit Jende et son patron Clark, l’épée de Damoclès de l’expulsion pèse sur la famille Jonga.

    Les personnages de Jende et de sa femme Neni sont particulièrement attachants. Ce sont des gens simples, sensibles, serviables, ouverts et fidèles. Débarqués aux Etats-Unis, ils découvrent avec une naïveté touchante le monde de l'entreprise et de Wall Street en particulier. Venus d'un village pauvre du Cameroun, ils espèrent avoir une petite part du rêve américain. Non pas pour faire fortune mais, simplement, pour pouvoir vivre dignement et donner un meilleur avenir à leur jeune fils.

    Mais dans cette Amérique de tous les possibles, il y a peu de place pour Jende et sa famille. Entre la discrimination raciale, les emplois précaires et la lutte acharnée pour obtenir la Green Card qui donnera le statut de résident permanent, la vie quotidienne est bien difficile. La famille vit dans le stress et la peur permanente d'être expulsée sans préavis.

    À travers le regard de Jende, le lecteur assiste en direct à l'effondrement de Lehman Brothers, à la faillite et aux pertes d'emplois qui s'ensuivront. J'ai trouvé qu'il s'agissait d'une façon originale de revenir sur ces événements qui ont touchés l'économie mondiale, tout en leur donnant un visage humain à travers le personnage de Clarck Edwards. En abordant les choses de cette façon, Imbolo Mbue nous invite à porter un regard différent sur notre société et à s'interroger sur les valeurs qu'elle véhicule.

    Voici venir les rêveurs est un roman profondément humain et qui met en scène des personnages touchants et bouleversants. Il traite à la fois des traditions (les valeurs familiales, du travail, de l'honneur) et de l'actualité, en nous montrant deux univers qui tentent de se rapprocher mais qui ne font que se croiser.

    L'écriture est agréable et nous place au plus près de ce que vivent les personnages. Malgré une réalité crue et difficile, ça reste un roman positif et rempli d'espoir. Un très beau roman à lire absolument !

    Remerciement aux Editions Belfond pour cette lecture coup de cœur.

    Voici venir les rêveurs – Imbolo Mbue – Editions Belfond – 2016

     

  • 4 commentaires

    Le livre des Baltimore – Joël Dicker

    Le livre des Baltimore, Joël Dicker, Audiolib, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre audio, Etats-Unis, écrivain, famille, Thibault de Montalembert, Goldman, La Vérité sur l’affaire Harry QuebertAu coeur de ce roman, on retrouve Marcus Goldman, le héros de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert. Quittant New York et son hiver glacé pour la touffeur tropicale de Boca Raton en Floride, il décide d’écrire sur sa propre famille. Marcus vient des Goldman de Montclair : classe moyenne, maison banale à Montclair, petite ville dans la banlieue de New York. Marcus a grandi dans la fascination pour l’autre branche de la famille, les Goldman de Baltimore. Ces Goldman-là habitent une grande demeure somptueuse dans la banlieue riche de la ville. L’oncle Saul est un avocat de renom. Tante Anita est médecin à l’Hôpital John Hopkins. Il y a aussi Hillel, leur fils, provocateur inspiré, et Woody, fils adopté par le couple, sauvé des gangs et qui rêve d’une carrière dans le football.

    Ayant lu beaucoup de bien sur ce roman, j'ai eu envie de découvrir cet auteur suisse. Et le moins que l'on puisse dire est que je suis étonnée de l'engouement qui s'est créé autour du Livre des Baltimore.

    Dès les premières pages, le lecteur sait qu'un Drame s'est produit dans cette famille. Tout l'enjeu du récit étant de découvrir lequel. Et il faudra attendre la toute fin du roman pour connaitre la teneur de ce Drame qui a bouleversé le narrateur.

    Au départ, j'ai été prise dans le suspense habillement entretenu par l'auteur mais, au bout d'un certain temps, j'ai eu l'impression qu'il nous tenait artificiellement en haleine, avec une accumulation de détails et de descriptions inutiles et, il faut le dire, d'un intérêt très moyen. Pauvre bougre, le lecteur se trouve pris en otage car, après avoir passé tant de temps à écouter l'histoire des Goldman, il ne peut que poursuivre son écoute s'il tient à savoir en quoi consiste ce fameux Drame qui sous-tend tout cette histoire. Joël Dicker a parfois réussi à m'étonner mais ces petits moments se sont finalement noyés dans le magma compact qui constitue ce roman.

    La construction-même du roman est un peu compliquée, l'auteur faisant un aller-retour constant entre le passé et le présent mais sans respecter l'ordre chronologique des événements. Cela est perturbant, surtout quand on écoute un livre audio et que l'on n'a donc pas les dates sous les yeux ni la possibilité de revenir en arrière facilement.

    Le rythme particulièrement lent et l'accumulation de détails peu intéressants ont vraiment rendus mon écoute difficile et c'est avec soulagement que je suis arrivée au bout de cette saga familiale. Heureusement, les quelques notes d'humour ont un peu égayé ma lecture et Thibault de Montalembert a rendu le tout vivant grâce à sa lecture dynamique du roman.

    Je remercie néanmoins Audiolib pour cette écoute et vous invite à vous faire votre propre opinion en écoutant l'extrait audio (MP3).


    podcast

    Le livre des Baltimore – Joël Dicker – Editions Audiolib – 2016

  • 1 commentaire

    Tout ce qu’on ne s’est jamais dit – Celeste Ng

     Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, Celeste Ng, Sonatine, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Etats-Unis, suicide, famille, psychologie, adolescenceLe 3 mai 1977, Lydia, âgée de 16 ans, disparaît de la maison familiale. Elle sera retrouvée quelques jours plus tard, noyée dans un lac des environs. A partir de cet événement tragique, la famille se délite complètement.

    Dans ce roman psychologique, l’auteure déroule l’histoire des Lee et nous permet ainsi de mieux comprendre ce qui a pu mener à la mort de la jeune Lydia. C'est à travers le regard de ses parents et de sa fratrie que la personnalité de l'adolescente va émerger aux yeux du lecteur.

    Je souligne particulièrement le travail de Celeste Ng sur ses personnages. Chacun d'entre eux a une personnalité fouillée et complexe qui les rend humains et réalistes. En tant que lecteur, on ressent très fort le ressenti de la famille (la crispation des parents, l'unité de la fratrie, la souffrance des enfants). Le père James pousse ses enfants à s’intégrer, tant lui-même a souffert de son origine chinoise au sein d’une société américaine raciste. La mère Marilyn, qui a abandonné son rêve de devenir médecin à la naissance de Lydia et qui vit dans cette frustration permanente.

    Les enfants sont particulièrement touchants et j'ai ressenti une grande empathie à leur égard. Sans que l'on s'en rende compte, la trop grande pression que subit Lydia et le désintérêt dont sont victimes son frère et sa soeur, associés au comportement des parents, vont fissurer la belle façade et mener à la catastrophe.

    Un livre coup de poing qui met à jour une souffrance qui peut rester longtemps invisible pour qui ne sait pas où regarder. Le titre est parfaitement bien choisi tant les secrets sont nombreux dans cette famille et mèneront à un cataclysme qui va toucher chacun de ses membres.

    Remerciement aux Editions Sonatine pour cette lecture.

    Tout ce qu’on ne s’est jamais dit Celeste NgEditions Sonatine – 2016

  • 0 commentaire

    Parmi les dix milliers de choses – Julia Pierpont

    Parmi les dix milliers de choses, Julia Pierpont, Editions Stock, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Etats-Unis, extrait, premier chapitre, famille, adultère, artiste, la cosmopoliteJack, charmeur impénitent, est un artiste reconnu ; Deb a renoncé quant à elle à une carrière de danseuse de ballet pour élever leurs deux enfants. Un appartement à Manhattan, une famille presque heureuse tant Deb s’applique à fermer les yeux sur les infidélités de son mari. Jusqu’au jour où un paquet anonyme ébranle le foyer : une simple boîte en carton, remplie d’emails chroniquant sans pudeur la vie secrète de Jack. Le paquet, adressé à Deb, tombe malencontreusement entre les mains des enfants. Rien ne sera plus comme avant…

    S’il débute par une histoire couramment rencontrée dans la littérature (la découverte d’une infidélité dans un couple), ce roman aborde la situation sous l’angle psychologique.

    Pour les enfants, c’est la confrontation brutale avec la réalité du monde des adultes où règne le mensonge et les conséquences se manifesteront de façon indirecte par de la violence ou des écrits interpellants. Alors qu’ils rejettent entièrement leur père, leur mère Déborah va plutôt tenter de minimiser la situation, ne sachant comment réagir ni comment extérioriser toute la colère qu’elle garde en elle depuis si longtemps.

    Ce roman est l’histoire d’un couple qui paraissait heureux mais qui s’est bâti sur des non-dits et dont la surface lisse se craquelle brusquement à la découverte de l’adultère du père par les enfants. Impuissant, le lecteur assiste à la déliquescence de ce couple et à l’écroulement de la vie de chacun de ses membres.

    Alors que le pitch m’avait donné envie de découvrir le premier roman de Julia Pierpont, la magie n’a malheureusement pas opéré. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre qui commence par une première partie très lente pour ensuite alterner avec des passages ultra rapides où l’on traverse plusieurs années en quelques pages. Le fait que le narrateur changeait à chaque chapitre, donnant la parole à chaque membre de la famille, a nécessité un travail d’adaptation constant qui a plus d’une fois cassé mon rythme de lecture.

    Je vous invite néanmoins à vous faire votre propre opinion en lisant un extrait.

    Remerciement aux Editions Stock pour cette lecture.

    Parmi les dix milliers de choses – Julia Pierpont – Editions Stock – 2016

  • 0 commentaire

    Moco – Jean-Claude Roullier

    Moco, Jean-Claude Roullier, Editions Thot, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, les jardins d’Eurysmée, guerre, marine, militaire, armée, combat, amour, amitié, béret vert, France, Indochine, Algérie, Etats-UnisC’est à 16 ans que Pierrot entre à l’école des mousses de Loctudy, espérant ensuite devenir béret vert, l’élite de la marine militaire. Il participera à deux guerres coloniales, en Indochine et en Algérie, connaîtra deux flamboyantes histoires d’amour et devra faire face à quelques lourds secrets de famille…

    En pleine époque du colonialisme, Moco nous plonge au cœur du quotidien des bérets verts, partis défendre les terres françaises à travers le monde. Pour ces jeunes recrues, l’éloignement familial, les affrontements permanents, la mort des compagnons et la maladie rendent le quotidien difficile mais ils vont aussi vivre de belles expériences et rencontrer des personnes qui changeront leur vie. La force de ce roman est sa grande humanité, nous plaçant au plus près de ces troupes d’élite et en particulier des attachants Pierrot et Roger.

    Malheureusement, malgré les nombreux assauts militaires décris, je n’ai pas ressenti l’action et l’adrénaline qu’ils supposent. Les très longues phrases et les nombreuses descriptions ont eu raison de moi et ont émoussé mon intérêt au fil de la lecture. C’est vraiment dommage parce que l’on imagine aisément la quantité de travail qu’a demandé ce livre en termes de recherches documentaires (détails des paysages, descriptions des mouvements de troupes et des manœuvres militaires, vie sur les camps…).

    Un roman qui plaira aux passionnés d’histoires militaires mais qui n’a malheureusement pas réussi à me retenir.

    Remerciement à l’auteur et aux Editions Thot pour cette lecture.

    Moco – Jean-Claude Roullier – Editions Thot – 2013

    Du même auteur :