et te voici permise à tout homme

  • 0 commentaire

    La répudiée – Eliette Abécassis

    La répudiée, Eliette Abécassis, Albin Michel, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Israël, mariage, enfant, stérilité, religion, Jérusalem, Torah, Et te voici permise à tout hommeRachel vit à Jérusalem avec Nathan. Mariés depuis dix ans, ils n'ont pas d'enfant. Or, la Torah donne le droit au mari de répudier sa femme si le couple n'a pas réussi à procréer après dix ans de mariage.

    Eliette Abécassis est de ces auteures qui bouleversent. C’est en toute simplicité qu’elle nous plonge dans le quotidien de cette jeune femme très attachée aux traditions et qui cherche à vivre selon les prescriptions de sa religion. Attentive au bien-être de son époux, qui étudie les textes sacrés, elle se consacre à la prière et aux tâches ménagères. Elle a cette chance folle d’aimer profondément son mari, alors même qu’il a été choisi par un entremetteur. Mais ce qui aurait pu être une belle histoire d’amour est gâché par l’absence d’enfant dans le couple.

    Le lecteur suit alors, impuissant, les questionnements de Rachel sur sa stérilité supposée, le parcours de purification auquel elle s’astreint régulièrement en espérant tomber enceinte. C’est un autre monde que nous découvrons, un monde où la religion a tellement d’emprise sur les personnes qu’elle les empêche de voir l’essentiel et de discerner ce qui est réellement bon pour eux. Un monde où l’amour n’est pas un élan du cœur mais un paragraphe dans un texte religieux, qui régit strictement les relations au sein du couple.

    Obligée de retourner vivre chez ses parents, c’est une femme brisée que l’on retrouve dans la seconde partie du livre. Alors qu’il n’est plus envisageable de trouver un mari qui veuille bien d’une femme stérile, elle erre sans but.

    Que l’on soit un homme ou une femme, je pense que l’on peut sans peine s'identifier à Rachel, concevoir son incompréhension et sa douleur d'être rejetée injustement. Personnellement, c’est surtout l’absence de sens critique des personnages de ce roman qui me fait réagir, aveuglés par la Loi qu’ils sont pourtant en droit de contester. Mais, malheureusement, j’imagine sans peine que bien des femmes se trouvent dans la situation de Rachel.


    La répudiée – Eliette Abécassis – Editions Albin Michel – 2000

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    Et te voici permise à tout homme – Eliette Abécassis

    Cover Et te voici permise à tout homme.jpgAlors qu’elle est civilement divorcée de Simon depuis plusieurs années, Anna se voit malgré tout encore liée à lui par le mariage religieux. Selon le judaïsme, Anna est "agouna", c’est-à-dire enchainée à son mari tant qu’il ne lui accorde pas le guet, qui lui permettrait de s’affranchir définitivement. En conséquence, Anna ne peut espérer se remarier et avoir un enfant reconnu par la communauté.

    Et te voici permise à tout homme est le combat d’une femme pour la reconquête de sa liberté. À travers son regard, nous découvrons des aspects peu connus du judaïsme. J’ai été étonnée de constater à quel point la Torah préconise le respect mutuel dans la vie conjugale tout en plaçant dans un même temps la femme sous l’emprise totale de son mari.

    En tant que femme, je me suis sentie révoltée par la situation d’Anna dont le seul tort a été d’épouser un homme qui n’avait aucun sentiment pour elle. Le fait que toute la narration repose sur ses émotions ajoute à ce sentiment identification car, en tant que lecteur, on partage sa colère, son impuissance et son incompréhension face au chantage de son ex-mari et au manque de soutien des autorités religieuses.

    Un livre fort, émouvant, poignant mais triste, qui se lit d’une traite. Hymne à la vie et à l’amour, il pose aussi question et nous pousse à nous interroger sur la domination qu’exerce le monde religieux sur les individus. Car Anna, pratiquante depuis son enfance, n’envisage pas un seul instant de tourner le dos au judaïsme pour vivre pleinement son amour.

    Malheureusement, ce n’est pas un roman qui se termine bien, l’auteur laissant une porte grande ouverte, permettant à Anna de recommencer une nouvelle vie sans nous en dire davantage. Pour moi, cette chute a été une surprise et on reconnait bien là le talent d’un grand auteur, qui arrive à nous étonner jusqu’à la dernière ligne.

    Très bien écrit, Et te voici permise à tout homme est le premier roman que je lis d’Eliette Abecassis. Véritable coup de cœur malgré le sujet difficile, il sera sans aucun doute suivi d’autres romans de l’auteure.

     

    Et te voici permise à tout homme – Eliette Abecassis – Editions Albin Michel – 2011

    Du même auteur: