eric brucher

  • 1 commentaire

    Le jour est aussi une colère blanche - Eric Brucher

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,eric brucher,le jour est aussi une colère blanche,wilquin,rentrée littéraire 2017Il y a des tagueurs, des apprentis djihadistes, des skateurs, des slameurs (une slameuse), des clameurs (une clameuse), des potagistes, des prophètes (un prophète), des calligraphes, des taulards (un), des laveurs de vitres (un aussi). Tous à leur manière des révoltés, porteurs d'énergie pour vivre et sortir des enfermements.

     

    Je connaissais Eric Brucher, dont j'avais lu l'excellent Colombe. Je n'ai donc pas réfléchi bien longtemps avant de lire sa dernière publication.

    Le jour est aussi une colère blanche est un recueil de nouvelles qui a la particularité de reprendre des personnages issus d'un précédent roman La blancheur des étoiles, personnages qui sont également présents dans plusieurs nouvelles et se font ainsi écho.

    Eric Brucher a une capacité inégalée pour parler des sentiments, du mal-être et de la révolte qui habitent certains. Ce recueil nous fait voir la jeunesse d'aujourd'hui sous un angle différent de ce que les médias laissent entendre. Le lecteur fait la connaissance de jeunes perdus, en perte de repères, qui cherchent du sens et ne voient pas d'avenir possible. Des jeunes qui ont des rêves, qu'ils souhaiteraient pouvoir accomplir. Et c'est leur révolte face à la société actuelle qui est mise à l'honneur dans ce recueil, cette énergie positive qui fait bouger les choses.

    Les premières nouvelles sont mes préférées car le style est direct, les phrases sont courtes et percutantes, elles se martèlent et la douleur exprimée se propage jusqu'au lecteur. Dès les premières pages, quelque chose de fort se passe, ce qui est plutôt rare en littérature. La faute aux mots précis, bien choisis et au rythme du texte, qui sonne comme du slam avec rimes et jeux de mots.

    Les thématiques développées sont particulièrement d'actualité. Il y a Redouane que le désenchantement pousse vers le Djiad et la Syrie, Fatima qui est obligée de porter le hijab alors qu'elle voudrait s'habiller à l'occidentale mais aussi des adultes qui veulent changer le monde dans lequel ils vivent en initiant des potagers partagés au cœur de la ville. Tous rêvent à leur manière d'un autre monde mais doivent faire face à des adversaires de taille. 

    Un recueil fort et qui pousse à la réflexion.

    Et puisque vous vous êtes probablement demandés d'où vient ce titre énigmatique, sachez qu'il fait référence à un graffiti anonyme apposé sur un mur bruxellois. Que le premier qui le trouve n'hésite pas à m'envoyer une petite photo!

     

    Remerciement aux Editions Luce Wilquin pour cette lecture.

    Le jour est aussi une colère blanche - Eric Brucher - Editions Luce Wilquin - 2017

    Du même auteur:

  • 2 commentaires

    Colombe – Eric Brucher

    Cover Colombe.jpgPaola est une adolescente anorexique. Non pas qu’elle refuse de manger pour tester les limites de son entourage ou pour ressembler aux mannequins mais, simplement parce qu’elle, c’est son âme qu’elle veut nourrir. Paola rêve d’absolu, de rejoindre l’immensité du ciel et de ressentir la liberté totale que connaissent les oiseaux.

    La première partie de ce texte est moins un roman qu’une réflexion philosophique sur le sens de l’existence, l’envie d’absolu, la mort et la recherche de spiritualité. Par la narration à la première personne, Paola nous prend à témoin du mal-être qu’elle vit. Elle ressent son corps comme une prison, un tombeau dont la mort la libèrera et elle trouve, dans la philosophie et les légendes, des outils qui nourrissent sa réflexion.

    Son refus de s’alimenter malgré les injonctions du médecin et les tentatives de chantage de sa mère la conduisent à l’hospitalisation forcée. Puis, c’est la mise au vert, le lien familial qui se rétablit, la découverte d’autres modes de vie, l’ouverture à la nature et au chant. Et, peu à peu, la vie qui reprend ses droits, les barrières que Paola avait érigées en elle tombent les unes après les autres, libérant la belle colombe…

    Plus émotionnelle, c’est cette deuxième partie qui m’a le plus touchée. La retraite campagnarde de la jeune fille l’amène à faire des rencontres et de nouvelles expériences, elle découvre l’amitié et la bienveillance. Sur ce point, je trouve que la narration est proche de celle de Barbara Constantine, douce, emprunte de beaucoup de respect et émouvante.

    Le thème de l’anorexie est développé de façon subtile, sans jugement ni complaisance mais avec justesse. Et nous fait voir à quel point les non-dits peuvent avoir une influence néfaste sur les enfants.

    Un beau roman qui émeut et touche pour qui saura dépasser les premiers chapitres plus philosophiques.

    L’auteur présentera son roman à la Bibliothèque communale de Boussu (Belgique) le 14 juin 2013 à 19h30. L’entrée est gratuite ;-)

     

    Colombe – Eric Brucher – Editions Luce Wilquin – 2011 

    Du même auteur: