entreprise

  • 0 commentaire

    Workaholic – Morgan Magnin & Rosalys

    Cover Workaholic.jpgAmina est une jeune cadre dans une société informatique. En évoluant dans l’entreprise, les responsabilités et la pression sont de plus en plus importantes et la jeune femme ne compte plus ses heures supplémentaires. Jusqu’au jour où d'étranges évènements surviennent.

    Avec Workaholic, le scénariste aborde la productivité à outrance, provoquant surmenage, stress et burn out.

    Ma première réflexion, en lisant cette bande dessinée, a été de m’étonner du tout petit nombre de pages qui la constitue. Je me suis sentie un peu frustrée de ne pouvoir en lire davantage. D’autant que le thème abordé aurait mérité un approfondissement en raison de son actualité et de son importance. Le burn out étant aussi un sujet à connotation émotionnelle, j’aurai aimé que cet aspect soit davantage exploité, montrant l’évolution de la situation d’Amina.

    Mais, évidemment, quand on connait la genèse de Workaholic, on comprend mieux pourquoi l’auteur s’est contenté de 22 pages. Elle a en effet été réalisée lors d’un marathon dessiné qui imposait un thème et un nombre de pages limité, le tout créé en 23 heures consécutives.

    J’ai aimé les très jolis dessins de Rosalys, l’inspiration japonaise est bien visible et vraiment agréable.

     

    Logo Challenge été 2014.jpgWorkaholic – Morgan Magnin & Rosalys – Univers Partagés Editions – 2012

    workaholic-page1.jpgworkaholic-page2.jpgworkaholic-page3.jpg

     

  • 0 commentaire

    Journal d'un écrivain sans succès – Jean-Fabien

    Cover Journal d'un écrivain sans succès.pngJean-Fabien est ingénieur en informatique dans une grosse société qui connait quelques problèmes de personnel. Mais son métier l’ennuie prodigieusement, ce qui lui laisse tout le loisir de rêver et, notamment, de se rêver écrivain. Il décide donc de créer un blog où il est question de son roman en cours d’écriture.

    Alors que la plupart des critiques sur ce roman sont élogieuses et qu’il a gagné un prix littéraire, sa lecture m’a plutôt laissée perplexe.

    Le thème de l’écrivain qui partage sa réflexion sur le travail d’écriture a déjà été abordé mille fois et je ne vois pas ce que ce roman-ci apporte de plus au sujet. À certains moments, il m’a fait penser à Comment je suis devenu un écrivain célèbre de Steve Hely. Là aussi, le héros, écrivain en herbe, s’interroge sur les éléments qui font le succès d’un roman et recherche la recette miracle (lectorat visé, choix du titre, thèmes à aborder…), l’objectif final étant de profiter de l’aura qu’a l’écrivain auprès de la gent féminine pour (re)trouver la femme de sa vie. Si la forme est un peu différente, le fond est identique.

    Au niveau de la forme, l’auteur a tout misé sur le ton humoristique. Et si j’ai bien aimé le côté décalé, loin du politiquement correct, je dois bien avouer qu’à force, on se lasse un peu de ce mode de narration qui, certes, fait sourire mais qui alourdit aussi le récit inutilement. Et même si nous vivons à l’ère numérique, est-il nécessaire de nous faire lire des copies de pages de blog, de mails ou de sms ? De nouveau, d’autres auteurs l’ont déjà fait précédemment…

    L’idée des deux récits parallèles (le monde de l’entreprise et la rédaction du roman fictif) aurait pu être intéressante s’ils avaient réellement été complémentaires. Or, si les deux parties se frôlaient parfois, elles ne se nourrissaient jamais vraiment l’une l’autre, ce qui donne l’impression finale d’avoir lu deux histoires totalement indépendantes.

    Un roman pour lequel j’avais un apriori positif, qui se lit rapidement mais qui, à la réflexion, est dispensable.

    Je remercie malgré tout Paul & Mike Editions ainsi que Libfly pour cette lecture.

     

    Journal d’un écrivain sans succès – Jean-Fabien – Paul & Mike Editions – 2013