editions persée

  • 0 commentaire

    Je te promets – Nathalie de Santis

    Cover Je te promets.jpgPour mieux échapper à un quotidien familial difficile, une enfant rêve. Pas de princesses, de grands châteaux et de princes charmants. Non… Elle rêve de voler, de devenir pilote de ligne pour voir le monde du ciel et traverser les nuages. Ce roman est le récit de sa vie, de son enfance auprès d’une vieille voisine à qui elle a promis de réaliser son rêve, à sa vie adulte.

    J’ai trouvé que ce premier roman de Nathalie de Santis était assez inégal. Cela m’a surtout frappé en ce qui concerne la question du temps. Certains évènements, qui s’étalent sur quelques jours, sont détaillés à l’excès alors qu’à d’autres moments, on saute plusieurs mois en passant d’un chapitre à l’autre. Cela se marque également dans le fait de détailler des choses qui n’ont pas d’intérêt (les contrôles de sécurité d’un aéroport, par exemple) alors que l’on passe très vite sur des évènements importants de la vie du personnage principal. Ainsi, le lecteur n’apprend son mariage qu’au ¾ du roman alors qu’il s’est produit plusieurs semaines auparavant.

    Malheureusement, comme beaucoup de premiers romans, Je te promets manque de profondeur. Il nous présente une succession de faits sans relief. Et bien que l’on se base beaucoup sur les sentiments et émotions que les évènements évoquent, je n’ai pas réussi à les ressentir, à être émue et je me suis ennuyée. Selon moi, c’est le travail le plus difficile d’un écrivain : faire vivre ses personnages, faire en sorte que le lecteur s’y identifie et qu’il ressente les émotions des protagonistes.

    Et si le personnage principal doit faire face à quelques difficultés, une grande partie du roman nous raconte le bonheur de suivre une formation de pilote de ligne, de vivre de sa passion avec une famille parfaite. Ce gout de guimauve à toutes les pages, cet étalage de richesse et de bonheur m’a écœuré. Ça en devenait énervant. Je n’ai pas du tout réussi à me projeter en cette femme qui, certes, se bat pour réaliser son rêve, mais qui nous parle de son quotidien somme toute banal.

    En bref, Je te promets me laisse perplexe. Je ne comprends pas l’objectif de ce roman ni les choix d’écriture qui ont été faits (ne donner le prénom du personnage principal qu’à la fin, cacher certaines informations primordiales et en accentuer d’autres anodines…). Je suis malheureusement passée à côté de ce roman, mais suivrais avec intérêt l’évolution du style de l’auteur.

    Remerciement aux Editions Persée pour cette découverte.

    Je te promets – Nathalie De Santis – Editions Persée – 2012