editions payot & rivages

  • 3 commentaires

    Shutter Island – Dennis Lehane

    Cover Shutter Island.jpgShutter Island est une ile nichée au large de Boston. Loin d’être un lieu paradisiaque, cet ancien fort abrite un établissement psychiatrique pour criminels. Alors qu’une patiente manque à l’appel, ce sont les marshals Teddy Daniels et Chuck Aule qui sont envoyés sur place pour tenter de retrouver la fugitive. Mais la situation est loin d’être évidente…

    Lorsque l’on s’attaque à Shutter Island, c’est un monstre de la littérature que l’on aborde. Encensé par de nombreux lecteurs et reconnu par ses pairs, Dennis Lehane est l’auteur incontournable de la littérature policière. Et il mérite bien un tel respect !

    Si le démarrage est plutôt lent du fait de la longue description des lieux, il nous emporte malgré tout très vite au cœur du sujet : la disparition d’une patiente alors qu’elle était enfermée de l’extérieur dans sa cellule.

    L’ambiance est glauque, typique de ce genre de lieu fermé, et accentuée par une tempête qui isole l’ile du continent, coupant tous les moyens de communication vers l’extérieur. Dans les années 50, toute sorte de mythes circulent sur ce genre d’établissement (expérimentations sur l’homme, lobotomisations, etc.), qui ajoutent au sordide de cette affaire. Une histoire de folie qui fait hérisser les poils tout en nous tenant en haleine du début à la fin.

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgShutter Island a été adapté pour le cinéma et réalisé par Martin Scorsese en 2010. J’imagine un film où l’atmosphère angoissante du livre est encore exacerbée et il me tarde de le voir.

     

    Lecture commune avec Riz-deux-Zzz

    Shutter Island – Dennis Lehane – Editions Payot & Rivages – 2003

  • 2 commentaires

    Dans la lumière – Barbara Kingsolver

    Cover Dans la lumiere.jpegDans les Appalaches, au cœur de la forêt, Dellarobia Turnbow aperçoit une lumière aveuglante. La vallée semble en feu. Mais ces reflets rougeoyants n’ont rien à voir avec des flammes. Ce sont les ailes de centaines de papillons qui recouvrent le feuillage des arbres. Cette étrange apparition devient un enjeu collectif : la communauté religieuse de la ville croit reconnaitre un signe de Dieu et certains scientifiques invoquent une anomalie climatique. Toute l’Amérique se met à observer ce coin isolé, ancré dans les traditions rurales : Dellarobia comprend que de simples papillons vont bouleverser sa vie, et peut-être l’ordre du monde.

    Voilà un roman qui m’a donné du fil à retordre et que j’ai eu beaucoup de mal à terminer.

    Non pas que le sujet est inintéressant. L’apparition de papillons monarques dans un lieu qui ne fait normalement pas partie de leur trajet migratoire pose la question des changements climatiques et de l’influence du comportement humain sur ces modifications. Alors que c’est un thème qui est abordé chaque jour dans l’actualité, c’est la première fois que je lis un roman qui véhicule un tel message écologique et j’ai trouvé cet aspect singulier.

    C’est surtout le style de l’auteure qui m’a dérangé. Adepte des histoires qui démarrent rapidement et qui dégagent une certaine énergie, je me suis réellement ennuyée à la lecture de ce roman. La romancière nous décrit tous les détails de l’environnement et des impressions de Dellarobia, y intégrant relativement peu de dialogues, ce qui rend le récit peu dynamique. L’histoire en elle-même met un certain temps à se lancer, se perdant fréquemment dans de petits incidents annexes sans intérêt.

    Dans la lumière est un roman contemporain, bien ancré dans notre époque, bien qu’un peu caricatural. Malgré un message écologique intéressant qui pousse à la réflexion, ce récit m’a semblé trop descriptif et redondant. C’est dommage parce que je pense qu’une écriture plus légère et dynamique aurait pu en faire un grand roman.

    logo Match rentree literaire 2013.pngLecture réalisée dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire, organisés annuellement par Priceminister.

     

    Dans la lumière – Barbara Kingsolver – Editions Payot & Rivages – 2013 

  • 0 commentaire

    Delicious – Mark Haskell Smith

    Cover Delicious.jpgJoseph, jeune cordon-bleu hawaïen, gère une entreprise de cantine pour les tournages venus profiter de l’exotisme de son ile. Une ambiance familiale et détendue sur fond de paradis tropical. Dans le monde impitoyable du showbiz américain, cela ne pouvait pas durer. Pas avec big Jack Lucey, le roi du secteur sur la côte ouest, qui doit à ses méthodes expéditives d’être assis sur un paquet de dollars et se trimballe une redoutable réputation. Face au débarquement en force de ce magnat de la malbouffe, les hawaïens organisent une riposte inoubliable…

    Dépaysement total et bien de saison avec ce roman qui nous emmène sur les plages d’Hawaï.

    J’avoue avoir eu quelques difficultés à entrer dans ce roman et ce, pour plusieurs raisons. La première est liée au fait que les scènes de sexe sont omniprésentes alors qu’elles n’ont aucun rapport avec l’histoire et ne la servent même pas, distillant juste un vocabulaire vulgaire tout au long du roman.

    De plus, Delicious est un roman dense mais trop fragmenté (deux pages sont consacrées à un personnage puis deux pages sur tel autre, etc.), ce qui rend le rythme très lent, donnant l’impression de faire du sur-place.

    Enfin, ce qui m’a le plus ennuyé est le fait qu’à la moitié du roman, on en était  encore à poser le décor que l’on avait lu en trois lignes sur la quatrième de couverture. Mais je ne me suis pas démontée pour si peu et j’ai lu Delicious jusqu’au bout. Je voulais savoir quelle serait la riposte inoubliable des hawaïens face à l’invasion US ! Mais, de nouveau, j’ai été déçue par cette fameuse réaction, attendue pendant près de 350 pages et qui n’a rien de génial…

    En résumé, un livre sans véritable fond, beaucoup de blabla pour ne rien dire, et qui m’a ennuyé. C’est le premier roman que je lis de cet auteur et ce sera probablement le dernier…

    Merci à Babelio et aux Editions Payot & Rivages pour cette lecture.

     

    Delicious – Mark Haskell Smith – Editions Payot & Rivages – 2013