editions kirographaires

  • 6 commentaires

    Rhapsodie pour un ange – Paul Durand Degranges

    Cover Rhapsodie pour un ange.jpgAnge a 25 ans et a décidé de vivre sa vie. Il ne veut pas devenir médecin ou vétérinaire, rester dans ce petit village au milieu des montagnes, comme ses parents l’ont fait avant lui. Ange rêve d’une autre vie et choisi de monter à Paris. Sa rencontre avec Jean va marquer un tournant dans sa vie. Il va commencer à travailler dans un bar mais va rapidement découvrir qu’il peut obtenir beaucoup d’argent en monnayant ses charmes. Souvent à des hommes. Juste pour l’argent et pour satisfaire ses gouts de luxe. Jusqu’à ce qu’il commette l’irréparable face à un client trop entreprenant et que l’inspecteur Dujardin le soupçonne du meurtre de plusieurs personnes.

    Rhapsodie pour un ange propose une idée originale : un personnage, prénommé Ange, sème la mort autour de lui tandis que deux « archanges » tentent de le protéger du Mal. Dis comme ça, on a l’impression d’être face à un roman un peu surréaliste mais on se rend compte, finalement, qu’il est aussi encré dans la réalité d’aujourd’hui. On y aborde des questions qui nous touchent tous à un moment ou un autre : la religion, les relations familiales difficiles, les secrets de famille, l’amitié et la quête d’un sens à donner à sa vie.

    C’est aussi un roman qui éveille la curiosité. Les personnages sont attachants, le style intéressant et on se prend à sourire quand Jean et Ange se chamaillent comme un vieux couple, l’auteur arrivant à nous faire ressentir la grandeur des sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre.

    Ma déception tient dans le fait que j’aurai voulu que l’auteur aille jusqu’au bout de son idée, qu’il propose une fin exceptionnelle (j’imaginais un pacte avec le diable basé sur une sorte de sacrifice). J’ai eu l’impression que l’auteur s’était rétracté en cours de route, comme s’il craignait d’aller trop loin, provoquant une certaine retenue dans l’écriture. Finalement, la chute est banale, c’est du déjà-vu, alors que l’on partait d’une idée innovante.

    Avec des chapitres rythmés par les chansons de Queen, l’écriture est vive et dynamique. On est très rapidement pris dans l’histoire et on ne peut que s’attacher à cet ange de la mort qui partage ses réflexions intérieures avec nous et nous fait sourire.

    Découvrez le premier chapitre!

    Lecture réalisée en partenariat avec les Agents littéraires et les Editions Kirographaires.

    Rhapsodie pour un ange – Paul Durand Degranges – Editions Kirographaires – 2011