editions grasset

  • 2 commentaires

    Le sommeil le plus doux – Anne Goscinny

     Le sommeil le plus doux, Anne Goscinny, Editions Grasset, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, mort, cancer, voyage, NiceNoël devrait être une fête de famille joyeuse et animée. Pour Jeanne et sa mère, c'est l'occasion d'un dernier voyage. Atteinte d'un cancer contre lequel la maman se bat depuis plusieurs années, mère et fille savent qu'elle vit ses derniers instants.

    Le sommeil le plus doux est le roman des bilans. De ceux où l'on pèse le poids des malheurs par rapport aux bonheurs que la vie a permis de vivre. À travers ce livre, le lecteur est amené à s'interroger sur le sens de la vie, le chemin déjà parcouru et celui qu'il reste à vivre, plein de promesses.

    J'ai particulièrement apprécié le ton employé par Anne Goscinny, toujours empreint de délicatesse, de respect et d'une grande douceur. Les mots et les images sont justes et bien choisis.

    On ressent très fort le lien qui unit Jeanne à sa mère. Face à la maladie et à la fin de vie, leurs réactions respectives sont diamétralement opposées mais tout à fait compréhensibles. Jeanne, avec toute la fougue de sa jeunesse, est en colère. Elle se sent impuissante, incapable d'apaiser les douleurs de sa mère et de concevoir sa perte imminente. Au contraire, sa maman se montre sereine, prête à partir dans un doux sommeil après une vie bien remplie. En tant que lecteur, on entre très naturellement en empathie avec l'une et l'autre, et c'est avec intensité que l'on partage leur ressenti.

    Le sommeil le plus doux est poignant et triste sans pour autant être sombre et larmoyant. A l'inverse, nous terminons notre lecture apaisés, tout comme la mère de Jeanne qui part sur des souvenirs heureux. Un roman d'une grande douceur qui me donne envie de découvrir les autres livres d'Anne Goscinny.

    Remerciement aux Editions Grasset pour cette belle lecture.

    Le sommeil le plus doux Anne GoscinnyEditions Grasset – 2016 

  • 0 commentaire

    Le premier amour – Véronique Olmi

    Cover Le premier amour.jpgAlors qu’Emilie prépare une soirée inoubliable pour fêter ses 25 ans de mariage avec Marc, elle tombe sur les pages d’un journal où son amour de jeunesse lui demande de la rejoindre à Gênes. Et, sans réfléchir, elle prend la route. Pourquoi a-t-elle tout quitté sur un coup de tête ? Quel homme espère-t-elle retrouver au bout du chemin ?

    Le voyage d’Emilie à travers la France va être l’occasion pour cette femme de revenir sur son passé. À travers sa narratrice, l’auteure nous emporte dans sa réflexion sur la vie que l’on mène, les choix que l’on a faits et qui conditionnent notre vie actuelle mais aussi sur la façon dont chacun a évolué, perdant souvent la spontanéité et les rêves de jeunesse pour s’enfoncer dans une vie morne et sans surprises.

    Empreint de nostalgie, Le premier amour est un roman qui fait la part belle aux souvenirs et aux émotions. Lorsqu’Emilie évoque sa sœur Christine, trisomique, la relations forte qui les unis est palpable, tout comme le sentiment qu’Emilie a abandonné cette sœur qui avait tant besoin d’elle et qui, maintenant, s’est construit un monde où elle est absente.

    Une auteure que je découvre avec ce roman et que je relirai sans aucun doute tellement elle m’a fait vibrer. J’ai aimé son style et le ton employé tout au long du roman, introspectif sans être larmoyant, qui touche toujours juste et nous renvoie à notre propre vécu.

    Le premier amour – Véronique Olmi – Editions Grasset – 2009 

    Du même auteur: