editions calmann-levy

  • 3 commentaires

    Elle savait – Lee Child

    Elle savait, Lee Child, Editions Calmann-Levy, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, livre de poche, prix des lecteurs 2013, mort, policier, polar, pentagone, guerre, Afghanistan, ben laden, police militaire, attentat suicide, film, Tom CruiseAncien de la police militaire, Jack Reacher se trouve mêlé à une sombre histoire de secrets d’Etat. Alors qu’il est dans le métro de New York, une femme se tue devant lui. Mais Susan Mark n’était pas n’importe qui. Employée au Pentagone, elle détenait des informations ultra confidentielles capables de faire tomber plus d’un homme politique… Une fois décédée, c’est sur Jack Reacher que se porte toute l’attention, plusieurs groupuscules semblant penser que la jeune femme lui aurait transmis des informations secrètes.

    J’aime ce genre de roman où l’auteur va plus loin que la simple fiction et insère des éléments réels qui nous font découvrir des aspects peu connus de l’Histoire.

    Dans ce cas-ci, les informations détenues par Susan Mark sont en lien avec la première guerre d’Afghanistan, qui a eu lieu entre 1979 et 1989. A l’origine, elle opposait l’URSS aux moudjahidines mais les Etats-Unis se sont immiscés dans la bataille en alimentant la résistance antisoviétique, notamment par le biais d’Oussama Ben Laden, qu’ils fournissaient en armes de guerre et en présents divers. Quand on connait ce qu’il est advenu de cette belle union, on comprend que certains hauts gradés de l’armée américaine n’apprécieraient pas que des détails de leur mission soient rendus publics…

    Elle savait nous fait donc voyager entre les Etats-Unis actuels et l’Afghanistan de 1983, dévoilant peu à peu les dessous d’une guerre effroyable.

    Bien documenté, ce roman n’en reste pas moins captivant avec ses coups qui pleuvent de partout, sa tension permanente et ses courses poursuites incessantes. Le récit connait aussi de belles accélérations qui relancent la machine et donnent un peu de piment à l’histoire. La seule chose que je déplore et qui a freiné ma lecture est la profusion de détails techniques. Si ce comportement analytique correspond bien au personnage d’ex-militaire qu’est Jack Reacher, je pense que l’on aurait tout aussi bien compris l’histoire sans ces précisions qui cassent un peu le rythme de la lecture.

    Elle savait ne m’a pas tenue éveillée la nuit mais cela reste un bon roman pour qui aime l’action, l’Histoire et les secrets d’état.

     

    Elle savait, Lee Child, Editions Calmann-Levy, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, livre de poche, prix des lecteurs 2013, mort, policier, polar, pentagone, guerre, Afghanistan, ben laden, police militaire, attentat suicide, film, Tom CruiseElle savait – Lee Child – Editions Calmann-Levy – 2012 

  • 0 commentaire

    Volte-face – Michael Connelly

    Cover Volte-face.jpgAlors qu’il a été condamné pour l’enlèvement et le meurtre d’une fillette, Jason Jessup vient d’être innocenté grâce à un test ADN. Après avoir passé 24 années derrière les barreaux, le voilà libre et en mesure de demander la révision de son procès. C’est Mickey Haller, habituellement avocat de la défense, qui représentera le peuple dans cette affaire très médiatisée. Secondé de son ex-femme et de l’enquêteur Harry Bosch, il va tenter de renvoyer Jessup en prison.

    J’avoue que la première partie du roman m’a un peu inquiétée. Le système judiciaire américain y est expliqué sous toutes les coutures et j’ai trouvé ça un peu laborieux et théorique. Mais très vite, les éléments concrets ont commencés à apparaitre au fil de l’enquête menée par Harry Bosch et je me suis laissé entrainer dans ce roman riche en rebondissements.

    La parole passe alternativement de Michey à Harry, chacun apportant un point de vue différent sur la situation. On suit en direct la mise en place d’une ligne d’accusation, les manœuvres de diversion et d’intimidation de chacune des parties et les débats animés en salle d’audience dans l’espoir d’obtenir le vote du jury.

    Et même si une bonne partie du roman se déroule au tribunal, le lecteur se trouve également au cœur de l’enquête : il participe aux filatures, accompagne Harry dans l’analyse des preuves matérielles ou l’établissement d’un profil psychologique… Et alors que l’équipe d’Haller pense avoir gagné, un nouveau rebondissement apparait, qui remettra tout en cause.

    Volte-face est le deuxième roman que je lis de Michael Connelly et c’est de nouveau une belle découverte, que je compte bien poursuivre avec ses autres romans policiers…

     

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgVolte-face – Michael Connelly – Editions Calmann-Levy – 2012 

     

     

     

    Du même auteur:

  • 6 commentaires

    Robe de marié – Pierre Lemaître

    Cover Robe de marié.jpgSophie a toujours été une jeune femme distraite. Mais, depuis quelque temps, cela ne fait qu’empirer. Elle oublie tout, perd tout, les objets comme les personnes. Son comportement devient tellement problématique qu’elle perd son emploi, se dispute sans cesse avec son mari et s’attire les foudres de son entourage. Elle est en train de devenir folle. Mais quand un enfant dont elle avait la charge est retrouvé mort, Sophie perd pied. Et tandis que les morts s’accumulent sur son sillage, elle est incapable de dire si elle est impliquée dans ces meurtres. Elle ne s’en souvient plus. Commence alors une cavale pour échapper à cet enfer et espérer devenir quelqu’un d’autre…

    Je vais délibérément faire court pour ne pas vous en dire trop et dévoiler ainsi le sel de ce roman qui vous harponne pour ne vous lâcher qu’à la dernière page.

    Dès les premiers mots, on est pris dans le tourbillon des pensées de Sophie. Le passé et le présent se mêlent à des excès de folie dont on ne comprend pas le sens. Et si j’ai eu un peu mal à apprécier le personnage au départ, la suite m’a davantage permis de m’y identifier.

    A la découverte de l’origine des distractions de Sophie, je suis restée sans voix, hypnotisée par ce qui se déroulait sous mes yeux. L’auteur nous met en position de témoin, dans le rôle très inconfortable d’observateur totalement impuissant. On suit le raisonnement d’un esprit torturé et guidé par la haine ainsi que celui, complètement perdu et aux abois, de Sophie.

    Sur le thème de la manipulation psychologique, Pierre Lemaitre nous offre un roman de premier choix. Rythme soutenu et courses folles nous poussent à tourner frénétiquement les pages de Robe de marié pour (enfin !) trouver la paix de la dernière page… et l’explication du titre.

    Effrayant et angoissant, tellement cette histoire est réaliste et… concevable.

     

    Robe de marié – Pierre Lemaitre – Editions Calmann-Lévy – 2009 

    Du même auteur: