dieu

  • 0 commentaire

    Dieu est un pote à moi – Cyril Massarotto

    Cover Dieu est un pote à moi.jpgAlors que sa vie n’est qu’une suite d’habitudes et qu’il n’a pas d’objectif de vie, le narrateur rencontre Dieu. Non pas comme ces personnes qui découvrent la foi mais comme on rencontrerait une personne avec qui des affinités se créent et qui devient un ami et un confident. Et cette rencontre va inévitablement changer sa vie.

    Habituellement, j’évite les romans qui évoquent trop lourdement la religion car j’ai toujours l’impression que l’on essaie de convertir de façon détournée, ce qui me dérange profondément. Mais Dieu est un pote à moi ne tombe pas dans ce travers. Le ton est humoristique et le tout-puissant se montre sous un visage humain, accessible et un brin espiègle.

    Un roman qui évoque la vie et ses difficultés, la question du libre arbitre et de l’amour mais que j’oublierai malheureusement bien vite. Peu fouillé, trop superficiel et emplit de bons sentiments, c’est une lecture idéale pour se détendre en été mais à éviter si l’on cherche de l’émotion et de la profondeur dans le discours. Le seul passage à m’avoir réellement marqué est le moment où Dieu évoque les souffrances que les êtres humains peuvent ressentir, des situations insoutenables, qui font froid dans le dos et témoignent de la cruauté des hommes envers leurs pairs.

    Dieu est un pote à moi, Cyril Massarotto, XO Editions, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, couple, amour, pages blanches, pocket, dieu, religion, enfant, vie, libre arbitreDieu est un pote à moi – Cyril Massarotto – XO Editions – 2008

    Du même auteur :

  • 0 commentaire

    Contes et récits – Roger Hadjadj

    Cover Contes et récits - Présence D.jpgCe recueil regroupe 22 nouvelles, qui sont en fait des contes issus de la tradition juive. J’ai toujours été intéressée par ce type de récits qui mêlent magie et moralité mais, autant l’avouer d’emblée, ce recueil m’a profondément déplu.

    Je m’attendais à des contes traditionnels, peut-être revisités. Mais je me suis trouvée confrontée à des histoires très simplistes où des personnes se trouvent confrontées à un problème quelconque (argent, maladie, inondation…) et demandent à Dieu de leur venir en aide, ce que celui-ci fait bien évidemment. 

    Cet aspect rudimentaire est conforté par le manque de détails, qui rend impossible tout positionnement des nouvelles dans le temps ou dans l’espace. En effet, l’auteur ne fournit aucune indication sur les lieux et l’époque où se déroulent les événements. De la même façon, ni personnalité ni le physique des protagonistes ne sont mentionnés, leur pauvreté étant tout ce qui les caractérise.

    De façon générale, ma lecture a été quelque peu gâchée par une mise en page qui laisse à désirer (tirets de dialogues placés aux mauvais endroits, nombreuses coquilles) ainsi que par un manque d’explications par rapport aux sujets traités (fêtes, vocabulaire spécifique), ce qui laisse penser que ce recueil est destiné à un public déjà au fait des coutumes juives.

    En bref, un recueil de nouvelles qui distille les éternelles recommandations sur les vertus de la modestie, de la bienveillance et de l’honnêteté mais qui n’a pas d’intérêt littéraire.

    Je remercie cependant les Editions Publibook pour cette lecture.

     

    Contes et récits-Présence D – Roger Hadjadj – Editions Publibook – 2011