développement personnel

  • 1 commentaire

    Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une - Raphaëlle Giordano

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,raphaëlle giordano,eyrolles,développement personnel,ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'unCamille a tout pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Sa rencontre avec Claude, routinologue, va transformer sa vie...

    Au contact de Claude, Camille découvre qu'elle souffre de routinite aigüe.

    "C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptomes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude..."

     Elle va donc suivre les conseils de ce spécialiste d'un genre nouveau, qui va lui proposer de réaliser toutes sortes d'activités pour se sentir mieux dans son corps, dans sa tête et dans sa vie en général.

    Personnellement, je qualifierai cet ouvrage de guide de développement personnel et non de roman. Au départ, j'ai été intriguée en découvrant l'éditeur puisque les Editions Eyrolles sont reconnues pour leurs très bons livres pratiques mais en aucun cas pour leurs romans. Finalement, on se trouve face à un simulacre de roman, face à une théorie de développement personnel que l'on a intégré à une pseudo histoire romanesque.

    L'histoire est linéaire, sans aucun intérêt, bourré de bons sentiments et très pauvre d'un point de vue stylistique. Le "roman" est uniquement le support pour faire passer la théorie de Raphaëlle Giordano, par ailleurs auteure de guides de développement personnel. 

    Loin de moi l'idée de déprécier les lecteurs de tels guides parce que je pense qu'ils peuvent réellement aider certaines personnes à reprendre confiance en elles et à comprendre les mécanismes qui les empêchent d'aller de l'avant. Mais, dans le cas de ce titre, c'est la méthode employée par l'auteure et l'éditeur qui me dérange.

    Basé sur la psychologie positive, le bon sens et la théorie des petits pas qui provoquent de grands changements, cet ouvrage ne contient pas d'idées innovantes mais développe certains concepts très originaux (empathie sèche/mouillée) qui m'ont bien fait rire. Avec les mots clés mis en gras au cas où vous n'auriez pas compris les concepts importants de la méthode...

    Bref, un roman comme une supercherie ou comment vendre plus de livres en surfant sur la vague du développement personnel sans se fouler. Découvrez les premières pages (pdf) pour vous faire votre propre opinion!

     

    Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une - Raphaëlle Giordano - Groupe Eyrolles - 2015

     

  • 0 commentaire

    Aux petits mots les grands remèdes – Michaël Uras

     Aux petits mots les grands remèdes, Michaël Uras, Editions Préludes, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, rentrée littéraire 2016, bibliothérapie, développement personnel, thérapieAlex a choisi d'exercer un métier peu commun : bibliothérapeute. Il tente de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature. Mais si Alex se montre doué dans sa profession, il doit bien reconnaître que sa vie privée laisse à désirer... La littérature pourra-t-elle aider le bibliothérapeute lui-même ? La clef du bonheur se trouve-t-elle entre les lignes des ouvrages qu'il a tant aimés ?

    Depuis quelques temps, la bibliothérapie est sur toutes les lèvres. Le terme, qui ne fait pas encore consensus, désigne à la fois les livres de développement personnel et la thérapie par la lecture d’œuvres de fiction. Aux petits mots les grands remèdes aborde cette seconde approche. Si le livre ne permet pas réellement de soigner les patients d'Alex, il les pousse à adopter un autre point de vue sur leur problème. En s'identifiant à un personnage de roman, ils peuvent établir un parallèle avec leur propre situation et trouver une solution originale.

    L'idée de départ est plutôt innovante. Malheureusement, la thématique ne fait pas tout et, dans ce cas, le style d'écriture manquait un peu d'énergie à mon goût. Entre les séances avec ses patients, ses états d'âme et le quotidien banal d'Alex, on tombe rapidement dans un rythme linéaire et lent.

    Le personnage lui-même est difficile à cerner. Son addiction à la lecture l’isole à un point tel que ses relations sociales deviennent très limitées. La littérature est toute sa vie et il lie chaque élément de son existence à un texte. Pourtant, les extraits qu'il lit ne l'aident ni à accepter sa situation ni à entamer un changement. Les cordonniers sont les plus mal chaussés dit-on, ce doit être pareil pour les bibliothérapeutes... Je n'ai pas du tout réussi à m'identifier à lui, que ce soit en tant qu'être humain ou dans son rôle de thérapeute aux pratiques peu professionnelles.

    Dans un premier temps, j'ai apprécié les nombreuses références littéraires et j'ai eu envie de découvrir les auteurs cités. Puis, à un moment donné, je me suis sentie dépassée par toutes ces notes de bas de pages qui alourdissent le texte et par ces extraits qui coupent le rythme du roman sans forcément apporter de supplément d'information.

    Rendons à Michaël Uras ce qui lui appartient, il a une culture littéraire absolument phénoménale. Bien que je m'interroge sur le choix des livres prescrits. Pourquoi Alex propose-t-il presque toujours les grands noms de la littérature classique (Cocteau, Salinger, Homère...) et peu d'auteurs contemporains ? N'y a-t-il que les classiques pour véhiculer des messages pertinents ?

    Un bel hommage à la littérature mais un style d'écriture auquel je n'ai pas accroché. Dommage.

    Remerciement aux Editions Préludes pour cette lecture.

    Aux petits mots les grands remèdes – Michaël Uras – Editions Préludes – 2016