désirée

  • 8 commentaires

    Le caveau de famille – Katarina Mazetti

    Cover Le caveau de famille.jpgLe mec de la tombe d’à côté, vous vous souvenez ? Retrouvons-en les héros où nous les avions laissées… Désirée et son désir d’enfant qui lui fait faire n’importe quoi, jusqu’à demander à Benny de jouer le rôle de père, sans pour autant vivre avec elle. Mais Benny vit avec Anita… Attention, scènes de ménage en vue !

    Lire la suite d’un livre que l’on a beaucoup aimé est toujours délicat. On ne peut s’empêcher de s’interroger : et si l’auteur ne réussissait pas à recréer la magie ?

    J’avais adoré les échanges truculents entre Désirée et Benny et même si ces deux-là ne se comprennent toujours pas, les répliques cocasses sont moins présentes. Le fait de perdre un peu de la légèreté du Mec de la tombe d’à côté a permis à ce second roman de s’enrichir d’une plus grande profondeur.

    La vie de famille prend le pas sur l’élan fougueux des débuts et même si les soucis quotidiens fragilisent le lien amoureux, l’amour parental renforce les sentiments des personnages principaux, les incitants à s’adapter à leur nouvelle condition de parents. Ce roman met également le doigt sur la situation particulière de la femme dans la société rurale ainsi que sur les conditions de travail des agriculteurs et éleveurs (couts élevés, rentrées financières aléatoires...). Le charme du premier roman s’est certes envolé avec ces contingences matérielles mais il s’ancre davantage dans la réalité.

    La structure est également un peu différente puisque le précédent tome détaillait le vécu de Benny et Désirée sur une courte période tandis qu’ici, l’histoire s’étale sur sept années dont nous ne connaitrons que quelques épisodes choisis. Avec un narrateur qui s’ajoute au duo initial en la personne d’Anita.

    Un roman différent du premier mais qui a gagné en maturité, à l’instar de ses personnages principaux et dans lequel beaucoup de femmes se reconnaîtront.

    Le caveau de famille – Katarina Mazetti – Gaïa Editions – 2011 

    Du même auteur: