couple

  • 0 commentaire

    Intimidation - Harlan Coben

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Harlan Coben, Intimidation, Belfond, Audiolib, couple, secret, disparition, Olivier PrémelLors d'une soirée, un inconnu aborde Adam et lui révèle que sa femme Corinne a commis un terrible mensonge. Mais quand ce dernier la confronte, elle s'enfuit en laissant un étrange message... Cybercriminels, arnaqueurs, tueurs à gages... Qu'a fait Corinne, cette mère de famille sans histoires, pour se retrouver au cœur d'une étrange machination? Adam fera tout pour le découvrir, et pour retrouver celle qu'il croyait si bien connaître.

    Fan de la première heure de l'auteur américain, Ne le dis à personne fait partie de mes romans policiers préférés. Depuis, je ne rate (pratiquement) aucune nouvelle publication. Pourtant, depuis quelques temps, mon intérêt pour les écrits d'Harlan Coben s'émousse. 

     

    Alors que je me faisais une joie de découvrir Intimidation, c'est la déception qui m'habite au moment d'écrire cette chronique.

    Ce roman reste dans la lignée de ce que l'auteur a déjà écrit et réserve peu de surprises.

    Comme souvent dans les romans d'Harlan Coben, il est question d'une disparition, celle d'une mère de famille qui s'évanouit dans la nature en laissant son mari et ses enfants sans nouvelles. Malheureusement, la psychologie des personnages est très pauvre, ce qui m'a empêché de ressentir les émotions d'Adam ou de ses fils, pourtant confrontés à une situation particulièrement angoissante.

    La multiplication des personnages secondaires rend l'histoire un peu brouillonne d'autant que l'on peut s'interroger sur leur pertinence.

    Pourtant Intimidation est une histoire qui comporte beaucoup de rebondissements mais l'écriture, trop léchée et convenue, m'a fait passer à côté du suspense. Heureusement, la lecture qu'en fait Olivier Prémel nous maintien en éveil grâce à une interprétation très juste et des changements de voix intéressants.

    En relisant quelques chroniques d'autres romans d'Harlan Coben, je me rends compte que ses dernières publications sont très semblables, traitant de thèmes récurrents (l'utilisation des réseaux sociaux ou d'internet, le sport, la confiance dans le couple...), qui apparaissent encore ici dans leur intégralité. De plus, j'ai personnellement été interpellée et dérangée par le grand nombre de marques et d'enseignes citées, dont l'utilité n'est pas flagrante. Harlan Coben se lancerait-il dans le placement de produits?

    En bref, Intimidation n'est pas le plus grand cru de l'auteur américain, que l'on a connu en meilleure forme. Il manque un peu d'originalité mais est sauvé par un lecteur talentueux.

     

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Harlan Coben, Intimidation, Belfond, Audiolib, couple, secret, disparition, Olivier PrémelRemerciement à Audiolib pour cette lecture.

    Intimidation - Harlan Coben - Audiolib - 2016

     

     

     

     

    Du même auteur: 

  • 2 commentaires

    Le carnet de lecture de… Eliette Abecassis

    Les carnets de lecture de... propose à un auteur de nous parler de sa bibliothèque, des livres qui l'ont marqué et de son rapport à la lecture et à l’écriture.

    philothérapie,eliette abécassis,editions flammarion,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,philosophie,thérapie,amour,relations,couple,sites de rencontres,mariage,maternité, interview Eliette AbecassisAujourd'hui, découvrez le carnet de lecture d'Eliette Abecassis, l'auteure de plusieurs romans engagés tels que La répudiée, Et te voici permise à tout homme ou Philothérapie.

     

    Combien de livres compte votre bibliothèque ?

    Des milliers, j’ai des bibliothèques dans toutes les pièces, même dans ma salle de bains...

     

    Quel est votre livre de chevet actuel ?

    Près d’elle, de François Jullien, un livre extraordinaire sur la relation à l’autre.

     

    Quels sont vos livres préférés ?

    • Totalité et infini, Emmanuel Lévinas
    • Belle du Seigneur, d’Albert Cohen.
    • L’amant, de Marguerite Duras

     

    Avez-vous un lieu de lecture préféré ?

    Mon lit.


    À l’heure où les liseuses et les bibliothèques se côtoient, que représente le livre numérique pour vous ?

    Formidable en vacances, mais je préfère la sensualité du papier.

     

    Qu’est-ce qui vous a amené à écrire et à laisser vous-même une trace dans la bibliothèque des autres?

    La passion de la lecture.

     

    Avez-vous des rituels d'écriture? Des moments ou des lieux qui vous sont plus favorables?

    J’écris beaucoup dans mon lit. C’est le lieu de tous les rêves.

     

    Que représente l'écriture pour vous?

    Une nécessité, une urgence, un processus vital, un bonheur.

     

    Dans vos romans, vous abordez des thématiques fortes telles que la montée de l'antisémitisme en France (Alyah) ou l'absence de liberté de la femme juive (Et te voici permise à tout homme). Ce sont des sujets qui vous touchent particulièrement?

    Oui, je pense qu’il faut aller du singulier et de l’intime à l’universel, c’est toute la difficulté d’écrire. Plonger dans soi pour mieux en sortir.


    Parlez-nous de votre dernier roman Philothérapie. Comment est-il né? Où avez-vous puisé votre inspiration?

    Il est né du désir de parler de l’amour aujourd’hui, au moment où un grand désarroi touche tout le monde, avec une perte du sentiment. L’amour est devenu un marché. J’ai voulu raconter une histoire contemporaine et mener une enquête philosophique sur ce que l’on appelle l’amour, pour retrouver son essence, dans cette perte de sens.

     

    Dans ce roman, l'héroïne commande un bébé sur Internet et sélectionne les hommes qu'elle rencontre comme on fait ses courses en ligne. Même l'amour devient un bien de consommation?

    L’amour devient une appli. On commande, on note, on passe à autre chose. On est en pleine mutation du sentiment amoureux, de l’amour-passion à l’amour-produit. C’est la même chose pour les enfants et l’achat de bébé par internet pour 20 000 euros. Où est l’homme et l’humain? Qui ne peut s’empêcher de penser que sans l’amour la vie n’a pas de sens….

     

    Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

    J’ai un livre jeunesse qui sort en octobre, « l’ombre du Golem ».

     

    Sur quels médias peut-on vous suivre ?

    J’ai une page Facebook, un site, je suis sur Instagram et Twitter.

     

    Un petit mot pour les lecteurs du blog Carnet de lecture?

    Lire, pour rendre la vie plus intense, parce que les choses n’existent que par les mots.

     

  • 0 commentaire

    Philothérapie – Eliette Abécassis

    Philothérapie, Eliette Abécassis, Editions Flammarion, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, philosophie, thérapie, amour, relations, couple, sites de rencontres, mariage, maternitéLassée de ses échecs amoureux, Juliette décide de suivre une philothérapie. Elle s'inscrit aux cours de philosophie en ligne d'un étrange professeur.

    Le personnage de Juliette est à l'image de la femme trentenaire actuelle. Alors qu'elle a beaucoup investi le champ professionnel et qu'elle vient de se séparer de Gabriel, elle s'interroge sur le sens de sa vie. Sans mari ni enfant à 35 ans, elle tente de concilier ses souhaits contradictoires à la pression de son entourage, ce qui provoque des questionnements que connaissent de nombreuses femmes.

    Pour tenter d'y voir plus clair, elle entame une philothérapie via Skype avec le Professeur Constant. Les parties du roman qui traitent de ces séances nécessitent une certaine concentration tant on entre réellement dans des questions philosophiques. Eliette Abécassis, elle-même agrégée de philosophie, maitrise bien son sujet et nous livre de nombreuses références intéressantes. La thématique amoureuse ayant été largement déclinée dans la littérature, l'auteure propose plusieurs romans qui pourraient éclairer Juliette dans sa réflexion (et peut-être nous inspirer).

    Ces parties plus philosophiques pourraient déstabiliser voire décourager certains lecteurs qui s'attendraient à un roman plus facile d'accès ou de détente. Pour ma part, même si ce n'est pas ce à quoi je m'attendais en ouvrant Philothérapie, j'ai trouvé ces questionnements intéressants et l'invitation à la réflexion originale.

    Au-delà de la discussion philosophique, Eliette Abécassis rapporte aussi le quotidien de Juliette, entre son travail, les situations cocasses dans lesquelles elle se retrouve et sa découverte des sites de rencontres, qui apportent de la légèreté au roman et d'agréables moments de respiration.

    Un roman qui rend la philosophie accessible et questionne notre rapport à l'amour à l'heure des réseaux sociaux et autres sites de rencontres.

    C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume d'Eliette Abécassis, capable de traiter de problématiques actuelles, parfois très difficiles, avec beaucoup d'humanité.

    Découvrez l'interview que l'auteure nous a accordée à propos de ce livre.

    Remerciement aux Editions Flammarion et à Babelio pour cette lecture.

    Philothérapie – Eliette Abécassis – Editions Flammarion – 2016

    Du même auteur:

     

  • 4 commentaires

    La fille du train – Paula Hawkins

    La fille du train, Paula Hawkins, Sonatine, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, policier, thriller, train, disparition, amour, couple, alcoolisme, film, Emily Blunt, Tate Taylor, cinémaChaque jour, Rachel prend le train qui la conduit de son domicile à Londres et vice-versa. Chaque jour, elle est assise à la même place et observe une jolie maison, dont elle imagine la vie des occupants, allant jusqu’à leur inventer des prénoms. Lorsque la jeune femme qui y vit disparait mystérieusement, Rachel se lance à sa recherche.

    Dès les premières pages, j’ai été interpellée par la situation personnelle de Rachel. Depuis son divorce avec Tom, qui l’a quittée pour une autre, elle passe son temps à ressasser le passé. Isolée, Rachel noie sa solitude dans l’alcoolisme, ce qui a des conséquences terribles : perte d’emploi, comportement violent et absence de tout souvenir de ce qu’elle a fait en étant ivre. Au-delà du thriller, La fille du train interroge donc sur les ravages de l’abus d’alcool et la situation de détresse des personnes qui la vivent.

    Comme dans un journal intime, les jours se succèdent et le lecteur découvre le quotidien de Rachel mais aussi des autres personnages féminins de cette histoire. La parole est ainsi donnée aux femmes, qui racontent comment elles ont vécu ces moments précis qui ont fait basculer leur vie dans l’horreur. Davantage un thriller psychologique qu’un roman policier, La fille du train nous plonge dans l’esprit troublé de Rachel, entretenant la confusion entre rêve et réalité.

    L’écriture de Paula Hawkins est efficace et sans temps mort puisque quasiment chaque page comporte son lot d’action et d’événements inattendus. La fille du train se lit vite, les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte et la fin devrait en étonner plus d’un.

    Un premier roman à l’écriture bien maîtrisée qui nous démontre, si cela était encore nécessaire, que l’on ne connait jamais tout à fait ceux qui nous entourent.

    La fille du train a été adapté pour le cinéma, avec Tate Taylor à la réalisation et Emily Blunt dans le rôle de Rachel. La sortie est prévue pour octobre 2016. Voyez la bande-annonce pour vous faire une idée...

    La fille du train – Paula Hawkins – Sonatine Editions – 2016

     

  • 0 commentaire

    Non exclusif – Catherine Charrier

    Non exclusif, Catherine Charrier, Editions Kero, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, amour, fidélité, couple, amant, mort, Paris, VendéeLe weekend du 1er mai se profile et Laure se prépare à passer quelques jours en Vendée. La veille de son départ, elle accepte de prendre un verre avec deux amis de passage. Alors qu’elle ne s’y attend pas du tout, elle apprend par inadvertance que son homme, Vincent, est déjà en couple avec une autre. Complètement bouleversée, Laure ne pourra pourtant pas parler à Vincent avant 15 jours. 15 jours d'intense réflexion mais aussi d'évènements qui vont changer le cours de sa vie.

    Laure est une femme de son temps. Quadragénaire fraîchement divorcée et directrice de communication dans le quartier de la Défense, elle est dynamique et pleine d'énergie. D’emblée, c’est un personnage auquel on s’attache et dont on peut se sentir proche, d’autant que les événements auxquels elle est confrontée pourraient arriver à chacun d’entre nous.

    Pendant quinze jours, le lecteur suit le quotidien de Laure et partage ses questionnements sur la vie, l'amour et la fidélité. Alors que cette clause d'exclusivité n’avait jamais réellement été discutée tant elle lui semblait aller de soi, sa remise en question provoque des sentiments variés allant de la jalousie à la curiosité pour « l’autre ». Laure se confie au lecteur, prend conseil auprès de sa vieille voisine Hélène et nous pousse à nous interroger sur notre propre rapport à la fidélité.

    Entre son amoureux adultère et des bouleversements professionnels inattendus, la vie de Laure bascule en l'espace de quelques jours, provoquant un émoi sans précédent. J’ai apprécié la façon dont Catherine Charrier explore la complexité du sentiment amoureux et des émotions par lesquelles passe Laure. L’héroïne passe des larmes à l’analyse objective de la situation, du sentiment d’abandon à la sensation de maîtriser les événements, mais ses actes auront des conséquences qu’elle n’imaginait pas un seul instant…

    Les derniers chapitres ont été un véritable choc pour moi, je ne m’attendais absolument pas à ce que Non exclusif se termine de cette manière. L’accélération soudaine des événements a provoqué une montée d’émotions fortes totalement inattendue. Parce que dans les histoires comme dans la vraie vie, tout ne se termine pas forcément bien, j’apprécie finalement cette chute étonnante mais réaliste.

    Remerciement aux Editions Kero pour cette belle lecture.

    Non exclusif – Catherine Charrier – Editions Kero – 2016