conseils

  • 1 commentaire

    L'atelier d'écriture – Bruno Tessarech

    l'atelier d'écriture,bruno tessarech,jc lattès,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,art nègre,écriture,lecture,atelier,écrivain,conseils,rentrée littéraire 2015,#rl2015C'est un constat, de plus en plus de personnes écrivent et les manuscrits s'accumulent sur la table des éditeurs avec le succès que l'on connait. Dans cet ouvrage, Bruno Tessarech, fort de sa longue expérience, se propose de jouer le rôle du maître-nageur pour éviter que les écrivains en herbe ne boivent la tasse.

    Alors qu'un grand nombre de personnes se disent qu'elles voudraient devenir écrivain « plus tard, un jour, quand elles auront le courage, l'inspiration », l'auteur les incite à se lancer dès maintenant et leur donne des conseils très concrets, notamment sur l'aménagement du temps d'écriture, à caser entre la vie de famille et le travail.

    Par cet ouvrage, Bruno Tessarech rend l'écriture romanesque plus accessible qu'il n'y parait au premier abord. Il met fin à certaines croyances et met le futur écrivain à l'aise en donnant des astuces pour contrecarrer les difficultés ou blocages (comme l'angoisse de la page blanche par exemple). L'auteur fait aussi de nombreuses références aux auteurs classiques (Balzac, Flaubert...) ou contemporains (Ellroy...), dont nous découvrons les pratiques d'écriture, rituels et manies.

    Dans un esprit très pratique, il pose la question de l'utilisation des fiches, du plan du roman, il informe sur les différents modes de narration et leurs effets sur le lecteur. Complètement en phase avec son temps, qui n'est plus à la description à outrance, ce que Tessarech nomme « la grande tartine romanesque », il conseille de se centrer sur les faits et gestes plutot que sur des réflexions morales qui allourdissent le texte, de mettre une certaine distance entre le vécu de l'auteur et l'histoire qu'il souhaite raconter.

    Tout à fait accessible, L'atelier d'écriture se lit comme un roman. On a vraiment l'impression que l'auteur s'adresse au lecteur, avec humour parfois, et toujours avec pédagogie et optimisme. Avec un ouvrage comme celui-ci entre les mains, l'apprenti-écrivain me semble bien outillé pour se lancer.

    A voir aussi  : la web-série Premières lignes qui a pour but d'accompagner les écrivains en herbe. Bruno Tessarech y partage ses conseils lors d'un stage d'écriture organisé par la Fondation Bouygues Telecom et Evene.

    Remerciement aux Editions JC Lattès pour cette lecture.

    L'atelier d'écriture-Leçons à un futur écrivain – Bruno Tessarech – Editions JC Lattès – 2015

    Du même auteur: 

    Lien permanent Catégories : Essais
  • 2 commentaires

    Journal d'un écrivain en pyjama – Dany Laferrière

    Cover Journal d'un ecrivain en pyjama.jpgFort de sa propre expérience d’écriture, Dany Laferrière s’adresse aux écrivains en devenir, espérant leur donner quelques conseils et leur éviter certaines erreurs. En fait, ce texte est surtout une base de réflexion pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dans l’écriture. Sans donner de recette miracle, il aborde la question de la temporalité dans le roman, du juste dosage des digressions, du public auquel on s’adresse, de l’angoisse de la page blanche… Jamais condescendant, l’auteur explique ses propos en les illustrant d’exemples, d’images et autres métaphores tirés de son propre vécu.

    Les références aux grands auteurs classiques et contemporains sont constantes car l’auteur conseille de prendre exemple sur leur travail pour comprendre la construction du roman ou les procédés utilisés pour transmettre des émotions, ce que Dany Lafferière appelle le « lire en écrivain ». A ceux qui n’ont pas de velléités d’écriture, ce journal fournira une foule d’anecdotes sur ces romanciers mais aussi quantité de titres commentés par l’auteur, ce qui ne manquera pas d’alimenter leurs listes de lecture.

    Un texte qui peut se lire d’un seul trait ou se picorer au gré des intérêts et qui nous interroge sur le travail d’écriture, qui n’en reste pas moins un travail, effectué en pyjama ou non. J’ai apprécié les prises de position de Dany Laferrière, parfois virulentes, notamment lorsqu’il s’insurge contre Pennac qui conseille au lecteur d’abandonner un livre qui l’ennuie (Comme un roman). Malheureusement, l’auteur traite aussi de sujets très éloignés de l’écriture, ce qui provoque une sensation de dispersion et empêche d’avoir une vision d’ensemble de cet essai.

    Journal d’un écrivain en pyjama – Dany Laferrière – Editions Grasset & Fasquelle – 2013

    Lien permanent Catégories : Essais