commissaire

  • 0 commentaire

    Appel sur balle morte – Véronique Copetti

    appel sur balle morte, véronique copettiUn homme est assassiné dans un parc grenoblois une nuit d'été. La victime, père de famille et comptable dans une entreprise locale, a tout d'un type sans histoires partageant sa vie entre son travail et une association humanitaire. Une enquête du commissaire Claire Savignon qui la conduira en des eaux troubles qu'elle aurait certainement préféré éviter...

    Les premiers chapitres de ce roman nous plongent dans le quotidien de différents personnages, sans que l'on connaisse précisément la nature des liens qui les unit. Et je dois dire que cette structuration du récit m'a un peu perturbée. J'ai donc pris un peu de temps pour trouver mes marques dans ce roman mais, une fois l'enquête lancée, les choses ont été plus claires et j'ai vraiment pu profiter de ma lecture.

    Le fait que l'histoire monte en puissance au fil de l'avancement de l'enquête est d'ailleurs appréciable, rendant la lecture addictive.

    Le duo d'enquêteurs fonctionne bien malgré le caractère antipathique de la Commissaire Claire Savignon, à laquelle je n'ai pas pu m'attacher, contrairement à son adjoint qui apparaît comme beaucoup plus humain.

    Un roman qui se lit facilement et qui nous immerge efficacement dans son univers mais qui m'a légèrement laissé sur ma faim car je n'y ai rien trouvé d'original ou de distinctif, que ce soit dans l'histoire ou dans l'écriture. Faites-vous votre propre opinion en lisant le premier chapitre  !

    Appel sur balle morte, Véronique Copetti, Mon Petit Editeur, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, extrait, premier chapitre, mort, disparition, enquête, commissaire, argent, détournementRemerciement à Mon Petit Éditeur pour cette lecture.

     

    Appel sur balle morte – Véronique Copetti – Mon Petit Éditeur – 2014

  • 2 commentaires

    Adieu – Jacques Expert

    Cover Adieu.jpgEn 2001, deux familles apparemment sans histoires sont assassinées. Le mode opératoire est à chaque fois le même : les mères et les enfants sont tués tandis que les pères sont portés disparus. Le commissaire Hervé Langelier est chargé de l’enquête. Persuadé que les pères sont responsables de ces tueries, il concentre ses recherches sur cette piste, négligeant celle du tueur en série qui fait l’unanimité auprès de ses collègues et des médias. Rapidement, en raison de son obstination et de son manque de résultats, l’enquête lui est retirée et confiée à son ami et collègue, le commissaire Ferracci. Commence alors une lutte sans merci avec entre les deux hommes qui ne se terminera que 10 ans plus tard, avec la révélation de la vérité.

    Peut-être attendais-je trop de ce roman… L’idée de départ m’a plu et m’a donné envie de découvrir qui était l’auteur de ces massacres à priori sans mobiles. Mais j’avoue que ma lecture a été plutôt laborieuse et mon avancement s’est fait par à-coups.

    La raison ? Une façon d’amener l’information à laquelle je n’ai pas accroché. Plutôt que de nous faire vivre l’enquête sur le terrain, au fur et à mesure de son avancement, l’auteur a choisi de passer par le commissaire Langelier. A quelques heures de la retraite, ce dernier nous raconte l’enquête clandestine qu’il a menée pendant dix ans. Cette présentation met automatiquement les évènements à distance, j’ai eu l’impression de lire un compte rendu d’enquête et je n’ai pas du tout ressenti la tension, la pression et les difficultés de terrain. Or, ce qui me plait, dans la lecture d’un roman policier, c’est justement de ressentir le stress et l’urgence de la situation. Pour le coup, c’est raté…

    En plus, certains éléments coupent l’élan de la lecture : les pensées de Langelier « polluent » l’avancement de l’enquête, les numéros des pièces à conviction et des procès verbaux n’apportent aucune information puisqu’ils ne sont pas présentés dans le livre, les personnages n’ont rien de sympathique…

    Et si la chute pourrait étonner certains, elle reste néanmoins banale dans la mesure où elle a déjà été écrite et lue par ailleurs. Mon bilan de cette lecture ? Vous l’aurez compris, je suis plutôt déçue…

    Logo Challenge Thrillers et polars Liliba.jpgLecture réalisée dans le cadre du challenge Thrillers et polars de Liliba.

     

    Adieu – Jacques Expert – Sonatine – 2011 

     

    Du même auteur: