colocation

  • 2 commentaires

    Barbe bleue – Amélie Nothomb

    Cover Barbe bleue.jpgSaturnine, jeune belge de 25 ans, cherche une colocation à Paris, où elle travaille. Alors qu’elle est intéressée par la chambre proposée par Don Elimirio, elle apprend que les huit précédentes colocataires ont toutes disparu sans laisser de trace. Mais rien ne fait peur à Saturnine qui s’installe malgré tout, bien décidée à déjouer les plans de ce propriétaire extravagant.

    Avant de lire ce roman d’Amélie Nothomb, j’ai pris le temps de me replonger dans le conte original de Perrault, de façon à pouvoir confronter les deux récits en connaissance de cause. Et ma conclusion est plutôt mitigée.

    Dans les points positifs, je pointe l’habileté avec laquelle l’auteure belge a réussi à transposer ce conte à l’époque actuelle, mettant l’accent sur le rôle de la femme, plus indépendante et affirmée. J’ai aussi beaucoup apprécié le personnage de Saturnine pour son sens de la répartie, son intelligence et son caractère fort. Car cela est bien nécessaire pour vivre avec Don Elimirio au quotidien, ce membre de la noblesse espagnole étant plutôt original.

    Par contre, bien que le roman ne soit pas bien épais, 170 pages où il ne se passe rien ont fait de cette lecture une expérience décevante. Tout n’est que palabres interminables entre Saturnine et son propriétaire à l’occasion de diners en tête-à-tête. Et ce ne sont ni les effluves agréables de nourriture ni l’or des champagnes millésimés qui changeront l’affaire. Là où le texte original va droit à l’essentiel en quelques pages, le Barbe bleue d’Amélie Nothomb s’étire exagérément.

    Alors que j’avais adoré Acide sulfurique, je suis complètement passée à coté de cet huis clos étouffant. Faites-vous votre propre opinion ici.

     

    Barbe bleue – Amélie Nothomb – Editions Albin Michel – 2012

    Du même auteur: