christine brunet

  • 1 commentaire

    Convergences – Christine Brunet

     Convergences, Christine Brunet, Gascogne, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, polar, policier, thriller, légiste, enquête, police, chateauUn casse hors norme, des disparitions inquiétantes, un magot introuvable qui déchaîne des appétits voraces… Le Docteur Gwen Saint-Cyrq, personnalité sombre et ambiguë, accepte de sortir de sa retraite pour retrouver d’anciens collègues. Les pièces du puzzle s’amoncèlent, les hypothèses s’effritent jusqu’à l’impensable : toutes les pistes convergent vers… elle !

    J’ai retrouvé avec plaisir le style sans détour de l’auteure française. Des phrases courtes et percutantes, de l’action et de nombreux rebondissements qui font basculer l'histoire au moment où l’on s’y attend le moins, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. J’ai particulièrement apprécié les petites surprises qui émaillent le récit ainsi que l’impression d'être réellement au cœur de l'enquête.

    Dans l’univers des auteurs de romans policiers, Christine Brunet a cette particularité de toujours donner le rôle principal de ses histoires à une femme. Après Axelle de Montfermy, c’est Gwen Saint-Cyrq qui est mise en avant. Ses particularités : un look improbable pour un médecin légiste, une femme forte, têtue et indépendante qui n’hésite pas à prendre des risques et à se rendre sur le terrain. Finalement, alors que les contacts avec ses collègues sont plutôt conflictuels, le lecteur s’attache à ce personnage qui cache de profondes fêlures.

    Si le nombre important de personnages m’a parfois déstabilisé, je tire néanmoins mon chapeau à l’auteure pour avoir imaginé une enquête aussi complexe, qui révèle un remarquable sens du détail et de nombreuses recherches préalables. Une suite aux aventures de Gwen Saint-Cyrq serait-elle envisagée ?

    Remerciement à Christine Brunet pour cette lecture.

    Convergences – Christine Brunet – Editions Gascogne – 2015

    Du même auteur :Convergences, Christine Brunet, Gascogne, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, polar, policier, thriller, légiste, enquête, police, chateau

     

  • 3 commentaires

    Poker menteur – Christine Brunet

    Cover Poker menteur.jpgUn réseau mafieux tentaculaire, des opérations de police éventées, des exécutions sommaires de policiers infiltrés... Trahisons ? Corruption ? Collusion? Une enquête sous couverture qui propulse Axelle de Montfermy au cœur d’une lutte impitoyable pour le contrôle de la cité phocéenne. Un thriller qui mêle jeux de pouvoir, conflits familiaux, complot politique et appât du gain.

    Christine Brunet est de ces auteures que je prends toujours plaisir à retrouver. Dans Poker menteur, nous retrouvons toute la joyeuse bande de la SPIE, dirigée par Axelle de Montfermy, déjà croisée dans les précédents romans de l’auteure.

    Il est certain qu’en voyant le pavé de 500 pages, on se dit « Fichtre, c’est du costaud ! » mais connaissant l’auteure, on sait aussi que l’on passera un bon moment de lecture. Et de fait, entre les meurtres, les flics ripoux et les histoires de drogue, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer ! Comme à chaque fois, le plaisir est au rendez-vous et Christine Brunet réussit un véritable coup de maître avec ce page turner réussi.

    Elle nous livre ici un récit compliqué dont les ramifications nous plongent dans l’Histoire, en référence à la Bande à Bonnot, ce groupe d’anarchistes auteurs de multiples braquages et meurtres dans les années 1911 et 1912. Une enquête policière à haut risque qui nous fait voyager entre Paris et Marseille et qui n’épargne pas la relation entre Axelle et Sean, malmenée par cette mission d’infiltration.

    Et si je me suis sentie un peu perdue par moment, c’est que le nombre de personnages est assez important, certains étant déjà apparus dans les romans précédents de l’auteure et dont je ne me souvenais pas forcément dans le détail.

    En tant que tel, Poker menteur se suffit à lui-même et peut se lire indépendamment des autres romans de l’auteure mais les renvois au passé des protagonistes sont tellement présents que je pense qu’il serait préférable de lire cette série dans l’ordre pour en comprendre toutes les implications.

    poker menteur,christine brunet,editions gascogne,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,meurtre,enquête,amour,drogue,organisation,police,ripoux,marseille,paris,couple,maladieUn très bon policier comme on aimerait en lire plus souvent. Je remercie l’auteure pour cette lecture.

    Poker menteur – Christine Brunet – Editions Gascogne – 2014

     

    Du même auteur :

  • 4 commentaires

    Nid de vipères – Christine Brunet

    Cover Nid de vipères.jpegA peine arrivée dans sa nouvelle affectation de Paris, la commissaire divisionnaire Aloys Seigner est confrontée à une série de meurtres visiblement liés entre eux. Mais ce qui commence comme une enquête de routine va rapidement dévoiler des ramifications internationales et insoupçonnées. Et les problèmes ne font que commencer car c’est sans compter cet étrange et bel inconnu qui s’installe dans sa vie…

    Je lis de nombreux premiers romans parce que j’aime assister à l’émergence d’une plume et suivre son évolution au fil des publications. C’est cette logique qui m’a amenée à lire Nid de vipères, le premier titre de Christine Brunet devenue, entre temps, une auteure reconnue pour ses romans policiers toujours bien ficelés. Et celui-ci n’échappe pas à la règle, laissant deviner un talent déjà bien maîtrisé et qui ne pourra que se bonifier avec la pratique.

    Dès les premières pages, le personnage d’Aloys est entouré de secrets et de mystères. Le fait qu’elle se dévoile peu la rend difficile à cerner mais attise aussi notre curiosité de lecteur. Les raisons qui la poussent à aider Nils Sheridan sont ainsi très floues et ne nous seront dévoilées qu’au compte-goutte. D’ailleurs, ce roman est l’occasion d’une première rencontre avec ce médecin et agent infiltré au MI6, que nous retrouverons dans d’autres livres de l’auteure.

    Un thriller dense, qui ne nous laisse pas une minute de répit et qui confronte les personnages à un très grand nombre de situations totalement différentes. De la Polynésie française à Honk Kong en passant par Paris, le rythme est effréné et les surprises se multiplient. Seuls les passages autour de l’amour naissant entre Nils et Aloys nous autorisent un peu de calme, quoique les « amoureux » multiplient les incompréhensions.

    Un très bon policier qui mêle enquête et vie privée, qui pourrait tout à fait être transposé à l’écran sous la forme d’une série policière tellement il est riche. Pour finir par une chute pour le moins étonnante, que l’on n’imagine pas une seconde.

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgRemerciement à l’auteure pour cette lecture.

    Nid de vipères – Christine Brunet – Editions Chloé des Lys – 2011

     

     

    Du même auteur :

  • 3 commentaires

    Non nobis domine – Christine Brunet

    Cover Non nobis domine.jpgUne chasse au trésor qui ne devait être qu’un divertissement se transforme en jeu de la mort et c’est  Axelle de Montfermy, commissaire à la SPIE qui s’y colle. D’autant que l’expert en informatique de la cellule a disparu et que certains éléments le relient à ce jeu. Après E16, nous retrouvons donc notre enquêtrice de choc, qui doit maintenant se déplacer en chaise roulante, obligée de collaborer avec son ex-petit ami Sean Sheridan.

    Avec Non nobis domine, Christine Brunet nous emmène sur les traces de personnages célèbres et de lieux mythiques, à la recherche d’un trésor de légende. Mais point de longues descriptions historiques dans ce roman puisque c’est l’action qui prime. Le rythme est effréné, les disparitions et les meurtres se succèdent, le lecteur est pris dans le tourbillon des découvertes et déconvenues de nos héros sans jamais s’ennuyer ni voir le temps passer. N’est-ce pas ce que l’on recherche en ouvrant un roman policier ?

    J’avais adoré le précédent roman de l’auteure et j’attendais beaucoup de celui-ci. Le fait que la quatrième de couverture dévoile un des thèmes majeurs du roman a un peu gâché ma surprise, d’autant que le sujet a déjà fait l’objet d’un nombre incalculable de romans ces dernières années et qu’il a perdu de son originalité et de son intérêt. Et si j’ai trouvé l’histoire moins crédible, Christine Brunet reste une auteure à suivre pour son style caractérisé par l’action et les rebondissements inattendus, avec juste ce qu’il faut d’histoire d’amour pour nous émouvoir, et qui nous emporte dans son imaginaire sans que l’on puisse lâcher son livre.

    Le fait que l’héroïne de ce roman souffre d’un handicap m’a particulièrement interpellé. C’est la première fois que je lis un livre dont le personnage principal est chaisard et cette rareté témoigne d’une ouverture d’esprit que l’on retrouve peu en littérature.

    La fin de Non nobis domine augurant de nouvelles aventures pour la commissaire Axelle de Montfermy, on risque fort de la recroiser sur ce blog d’ici peu Clin d'œil

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgJe remercie Christine Brunet pour m’avoir fait découvrir son roman.

     

    Non nobis domine – Christine Brunet – Editions Gascogne – 2013 

     

     

    Du même auteur:

  • 4 commentaires

    E 16 – Christine Brunet

    Cover E16.gifDès les premières pages, le décor est posé : plusieurs policiers sont retrouvés morts sur un chantier de construction et tout accuse Nils Sheridan, présent sur les lieux au moment de l’arrivée des autorités. Les preuves matérielles l’accablent mais cela semble trop simple, tous les éléments s’emboitent trop facilement… C’est la Commissaire Axelle de Montfermy qui est chargée de l’enquête mais Nils étant son collègue et ex-amant, les choses ne vont pas être simples.

    E16 est un policier comme je les aime : de l’action, des quiproquos, de la manipulation et un suspense qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page, que demander de plus ?

    Sans longueurs inutiles, l’enquête avance vite et nous immerge complètement au cœur de l’équipe qu’Axelle dirige d’une main de fer mais que tous apprécient. Le roman jongle efficacement entre trafic de drogue, menaces de morts à l’encontre d’Axelle, flics corrompus et guerres religieuses sans jamais tomber dans l’excès mais en nous faisant réellement ressentir la tension présente entre Axelle et Nils. Même si j’avoue que je perdais parfois un peu le fil entre l’Irlandais, le Hollandais, le Grec et l’Ecossais, j’ai apprécié ce très bon policier que je verrais bien adapté au cinéma tellement l’écriture de Christine Brunet est visuelle, sans être trop descriptive.

    Et si Axelle et Nils ont déjà eu l’occasion de collaborer sur d’autres enquêtes, on réussit malgré tout à suivre l’histoire sans avoir lu les tomes précédents. Pire, la lecture d’E16 donne envie de se plonger dans leurs autres aventures !

    Bon, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman, que je vous recommande de lire de toute urgence !

    Découvrez aussi l’interview de l’auteure, qui explique la genèse d’E16, partage sa passion pour la littérature et nous fait part de ses projets d’écriture… Merci à elle ;-)

    e 16,christine brunet,chloé des lys,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,policier,irlande

    Une lecture de plus pour le challenge thrillers et polars de Liliba

    E 16 – Christine Brunet – Chloé des Lys – 2012 

     

     

     

     

     

    Du même auteur: