carnet de lecture

  • 0 commentaire

    Le vertige des falaises - Gilles Paris

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Gilles Paris, Le vertige des falaisesSur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d'une imposante maison de verre et d'acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l'île tout entière. Un jeu de dupes où les masques tombent les uns après les autres. Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s'en libérait enfin ?

    Ce dernier roman de Gilles Paris nous permet de faire la connaissance des habitants de l'Ile, et notamment de la famille Mortemer. La particularité de cette famille est qu'elle n'est composée que de femmes, tous les hommes de la maison étant morts. Sur cette île où tous se connaissent depuis l'enfance, les secrets de famille se dévoilent petit à petit, les animosités et amours cachés aussi. Et les Mortemer, fortunés, règlent les problèmes à coup de billets. 

    De façon générale, les personnages de ce roman ne sont ni attachants ni sympathiques. C'est aussi le cas de Marnie, jeune fille de 14 ans dégourdie et perspicace, d'une grande maturité pour son âge et à la personnalité bien construite. Elle apparaît comme une enfant étrange aux yeux des habitants de l'Ile mais a surtout du mal à exprimer ses sentiments et émotions. 

    Je dois bien avouer que j'ai été un peu déçue par Le vertige des falaises. Si le démarrage était plutôt lent, j'attendais avec impatience le moment où l'histoire allait se corser. Malheureusement, ce moment n'est jamais arrivé. A la moitié du roman, j'étais embourbée dans une lecture mécanique tant et si bien que je n'en attendais plus rien. Et lorsque les révélations ont enfin été dévoilées, j'étais déjà anesthésiée par plus de 150 pages d'un quotidien peu intéressant, répétitif et linéaire. Je n'ai absolument pas ressenti le suspense évoqué par l'auteur dans ses remerciements.

    Par contre, j'ai trouvé intéressant le fait que chaque chapitre donne la parole à une personne différente, alternant les narrateurs et donnant ainsi l'opportunité au lecteur d'appréhender une situation sous différents angles. 

    Je remercie néanmoins Editions Plon pour cette lecture.

    Le vertige des falaises - Gilles Paris - Editions Plon - 2017

    Du même auteur:

    L'été des lucioles

  • 0 commentaire

    Nuits blanches et gros câlins - Matteo Bussola

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,matteo bussola,nuits blanches et gros calins,kero,italien,enfant,familleA travers Nuits blanches et gros câlins, Matteo Bussola, dessinateur de BD italien, nous fait entrer au cœur de sa petite famille, entre son épouse Paola, leurs trois petites filles et leurs quatre chiens. Sorte de journal de bord d'un jeune père trentenaire, cet ouvrage s'échelonne sur une année entière et présente une succession de scénettes de la vie quotidienne auprès de jeunes enfants.

    Mais contrairement à ce que le titre pourrait laisser supposer, il ne s'agit pas seulement d'un livre sur la paternité. Matteo Bussola y livre aussi ses réflexions sur la vie, la pauvreté, le racisme, les relations de voisinage, l'éducation des enfants et les valeurs qu'on leur inculque.

    Il partage avec le lecteur les scènes cocasses qu'il a vécues ou auxquelles il a assisté, des anecdotes amusantes avec ses filles. Le tout avec humour et philosophie, sans aucune prise de tête.

    J'ai beaucoup aimé le style de Matteo Bussola, souvent très poétique, notamment lorsqu'il aborde avec pudeur et sous forme de métaphores, l'amour qu'il éprouve pour son épouse et ses enfants.

    Nuits blanches et gros câlins est un livre sympathique à lire, positif et qui procure un sentiment de détente. On sourit souvent, on rit parfois... mais cela reste un ouvrage dispensable, qui n'apporte rien de nouveau.

    Ce livre reste le témoignage subjectif d'un jeune père, qui ne montre que les aspects attendrissants de la paternité, sans jamais manifester ni agacement ni énervement. A faire culpabiliser les parents qui sont à bout ou au bord du burn out parental.  

    Téléchargez les premières pages (pdf) de ce livre frais et positif!

    Remerciement à Babelio et aux Editions Kero pour cette lecture.

    Nuits blanches et gros câlins - Matteo Bussola - Editions Kero - 2017

  • 0 commentaire

    La lanterne des morts - Janine Boissard

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la lanterne des morts,janine boissard,fayard,bipolaireLila et Adèle sont sœurs. Belle, brillante, passionnée, Lila ne rêve que de mener la grande vie. Adèle est douce, tendre, responsable. Les années passant, de lourds soupçons pèsent sur Lila mais sans jamais la moindre preuve.
    Voyant sa sœur s’attaquer à celui qu’elle aime, les yeux d’Adèle s’ouvrent enfin. Menant une discrète enquête, elle découvre la vérité. Mais cela suffira-t-il à sauver Vivien ?

     

    Janine Boissard emporte une nouvelle fois le lecteur au cœur de la bourgeoisie française, à la rencontre d'amoureux de la terre, entre trufficulteurs et vignerons. 

    L'histoire commence doucement mais elle se corse au fil du texte, dévoilant les traits de caractère des protagonistes. Sympathiques et attachantes, les personnalités sont bien construites et cohérentes, ce qui ajoute au plaisir de lecture.

    Petit à petit, La lanterne des morts dévoile de sombres histoires de familles et braque le projecteur sur Lila, le mouton noir de la famille. Atteinte de bipolarité, elle a un comportement totalement incontrôlable et difficile à gérer pour sa sœur Adèle. C'est ce personnage énigmatique qui introduit le suspense dans ce roman de Janine Boissard, plaçant sans cesse le lecteur dans une situation d'attente, ne sachant quelle va être sa prochaine mauvaise idée.

    On suit aussi Adèle, la narratrice, de son enfance à l'âge adulte. D'une nature simple, attachée à sa famille et au travail de la terre, elle reprendra la gestion du domaine familial à la mort de son père.

    La lanterne des morts est un très bon roman. Mêlant habilement traditions françaises et suspense, sans pour autant être un roman policier, on ne peut que se laisser porter par l'écriture de l'auteure, jusqu'au dénouement. 

    Remerciement aux Editions Fayard pour cette très agréable lecture.

    La lanterne des morts - Janine Boissard - Editions Fayard - 2017

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    La fille dans le brouillard - Donato Carrisi

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la fille dans le brouillard,donato carrisi,thriller,médiasAvechot, un petit village dans les Alpes. Le Commandant Vogel est chargé de l'enquête sur la disparition de la jeune Anna Lou. Mais les choses ne vont pas se passer comme il le pensait.

    Ah, Donato Carrisi! Inconnu il y a encore quelques années, cet italien a réussi à se hisser tout en haut de la liste des meilleurs auteurs de thrillers en quelques romans bien pensés. Et La fille dans le brouillard ne fait pas exception.

    L'atmosphère du roman est mystérieuse et lourde. Donato Carrisi nous immerge dans le quotidien d'une petite communauté qui vit recluse au cœur de la vallée. Soumis à l'influence d'une confrérie religieuse très rétrograde, les habitants ont développé des idées très arrêtées sur l'homosexualité, l'avortement ou l'alcool. Dans cet environnement où tout le monde de connait depuis l'enfance, et suite à la disparition d'Anna Lou, les langues vont se délier et certains secrets vont être exposés au grand jour. Les conditions climatiques accentuent d'ailleurs cette impression d'enfermement tant le froid et la neige sont omniprésents. 

    Le personnage de Vogel est particulièrement intéressant. En difficulté professionnelle suite à une affaire qui a mal tourné, il espère rétablir son image auprès des médias grâce à cette disparition. Car la médiatisation est au cœur de la technique d'enquête du Commandant Vogel. Le lecteur assiste donc, stupéfait, à ses manœuvres pour attirer les médias et les mettre sur de fausses pistes. 

    Dans La fille dans le brouillard, Donato Carrisi met en évidence le rôle et l'influence des médias lors d'enquêtes de grande envergure. En effet, une enquête relayée par les grands médias obtient rapidement plus de moyens financiers et humains, ce qu'a bien compris Vogel, qui espère jouer sur ce tableau pour résoudre l'énigme de la disparition de la jeune fille. L'auteur italien met ainsi en avant un aspect auquel on pense rarement lorsque l'on suit l'actualité : tous ces faits divers que le public suit avidement constituent un marché extrêmement juteux pour les médias en termes de publicités mais aussi pour les communes concernées qui enregistrent d'immenses retombées économiques grâce au tourisme macabre. 

    La fille dans le brouillard est un très bon roman, dont la tension qui ne fait que monter au fil des pages. J'étais tellement prise par l'histoire que je n'ai pas vu le temps passer. Et, franchement, je ne serais pas étonnée qu'une adaptation au cinéma soit envisagée car l'histoire s'y prête particulièrement bien. 

    Envie de lire les premières lignes de ce thriller ? Téléchargez le premier chapitre!

    La fille dans le brouillard - Donato Carrisi - Editions Calmann-Levy - 2016

    Du même auteur:

     

     

     

  • 0 commentaire

    Celui-là est mon frère - Marie Barthelet

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,celui-là est mon frère,marie barthelet,orientUn jeune chef d’état reçoit la visite de son frère tant aimé, disparu dix ans plus tôt. La brève joie des retrouvailles cède très vite la place à l’amertume et à l’indignation : celui qui est revenu a changé. Il est désormais l’Ennemi. À cause de lui, le pays va s’embourber dans une crise sans précédent.

    C'est par le biais de cette couverture en forme d'illusion d'optique que j'ai découvert le premier roman de Marie Barthelet.

    Ce roman sort de l'ordinaire à plus d'un titre. 

    Tout d'abord parce que certaines données manquent comme les noms des personnages principaux, le lieu et l'époque. Si cela est un peu perturbant au début, l'absence d'informations fait "travailler" le lecteur, qui laisse alors son imagination combler les vides et participe ainsi à la mise en scène du roman. C'est aussi une façon, pour l'auteure, de montrer à quel point cette histoire peut être universelle.

    Le fait que le roman mette l'accent sur les sentiments et émotions du jeune chef d'Etat rend ce roman particulièrement prenant. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour ce personnage, dont la souffrance transparaît à travers les lignes. Lui qui garde tant de bons souvenirs de l'enfance partagée avec son frère de lait, il ne peut concevoir que ce dernier ne soit revenu que pour lui nuire. D'autre part, le jeune homme qui revient n'est plus l'enfant insouciant d'alors, il a vécu parmi les pauvres et s'est approprié leur colère. Devenu leur porte drapeau, il se sent prêt à s'opposer à son frère et à faire basculer le gouvernement en place.

    Celui-là est mon frère est un roman qui m'a totalement dépaysé tant il est différent de ce que je lis habituellement. Comme quoi le changement a souvent du bon, j'ai découvert une auteure talentueuse et qui a longuement mûri ce roman. Bien lui en a pris puisque les personnages sont poignants de réalisme et profondément humains dans leur colère, leur révolte et l'expression de leurs sentiments. 

    Un court mais très bon premier roman, à découvrir sans tarder. 

    Celui-là est mon frère - Marie Barthelet - Editions Bruchet-Chastel - 2016