cœur

  • 6 commentaires

    Réparer les vivants – Maylis de Kerangal

    Cover Réparer les vivants.jpgPassionnés de surf, trois jeunes effectuent une virée matinale pour une session de glisse. Au retour, un manque d’attention provoque l’accident et Simon, qui n’était pas attaché, tombe dans un profond coma. Commence alors l’attente interminable, les multiples examens et la terrible annonce qui tombe, anéantissant les parents mais laissant l’espoir d’une autre vie pour d’autres personnes, grâce au prélèvement d’organes.

    J’ai eu envie de lire Réparer les vivants en raison des nombreuses critiques positives parues sur les blogs à la sortie du livre, mais je ressors de cette lecture avec un avis plutôt mitigé.

    Le texte se présente comme une succession de blocs de descriptions dans lesquels les dialogues sont intégrés, sans la mise en exergue habituelle, ce qui donne une impression de lourdeur. Suivant le fil des pensées et des souvenirs des protagonistes, le texte se perd régulièrement dans des considérations très éloignées de l’histoire, n’apportant aucune information intéressante.

    Je n’ai pas réussi à m’adapter au style de l’auteure, à ces phrases à rallonge qui nous éloignent du sujet et tuent le suspense. Alors que le thème aurait pu être à l’origine d’une histoire bouleversante, la douleur des parents et les difficultés du métier de médecin ne passent pas la frontière du papier et n’ont pas réussis à m’atteindre. J’ai vraiment trouvé dommage que l’écriture supplante à ce point l’histoire, faisant disparaitre toute émotion.

    Un roman soporifique, que j’ai eu beaucoup de difficultés à terminer. Une déception tant en ce qui concerne le contenu que la forme.

     

    Réparer les vivants – Maylis de Kerangal – Editions Gallimard – 2014

  • 2 commentaires

    Le coeur d'une autre – Tatiana de Rosnay

    Cover Le coeur d'une autre.jpgLorsque l’on annonce à Bruce Boutard qu’il souffre d’une maladie cardiaque incurable et que seule une greffe pourra le sauver, son monde s’écroule. Mais lorsque cet homme misogyne au caractère d’ours se rend compte qu’on lui a greffé le cœur d’une femme, c’est la fin du monde ! Sauf qu’il va tout mettre en œuvre pour savoir qui était sa généreuse donatrice et comprendre pourquoi son nouveau cœur s’emballe à la vue de certaines œuvres d’art.

    Les romans de Tatiana de Rosnay ont cette particularité d’aborder des thèmes originaux, rarement abordés dans la littérature, ou questionnés de façon différente de ce que l’on a l’habitude de lire. Et c’est toujours avec beaucoup de curiosité que j’ouvre ses livres, me demandant comment elle va traiter le sujet. Mais comme pour mes lectures précédentes, j’ai une nouvelle fois été déçue par cette histoire banale et sans surprise.

    Qu’une greffe de cœur change la personne qui la reçoit, c’est indéniable. Mais qu’un homme détestable en tout point se transforme en un être doté d’humanité, d’ouverture d’esprit et de sensibilité artistique après une opération cardiaque, c’est un peu gros. Le problème, c’est que tout le roman est dans cette veine, les ficelles sont tellement grossières et connues que l’intrigue en devient prévisible et ennuyante.

    Une lecture facile mais qui ne provoque aucune émotion. Un roman de vacances que l’on oubliera bien vite et qui constituera probablement ma dernière expérience de lecture avec cette auteure.

    Le cœur d’une autre – Tatiana de Rosnay – Plon – 1999 

    Du même auteur: