buck danny

  • 0 commentaire

    L’âge d'or de la bande dessinée belge – Thierry Bellefroid

    Cover L'age d'or de la bande dessinée belge.jpgLe Musée des Beaux-Arts de Liège possède une collection de planches originales de bande dessinée recelant quelques trésors exceptionnels. José-Louis Bocquet replace cette collection dans l’histoire de la bande dessinée belge, Didier Pasamonik se penche sur la marchandisation des originaux et Thierry Bellefroid s’interroge sur le devenir de la planche lorsqu’on l’expose. Enfin, une vingtaine d’auteurs belges contemporains s’approprient la collection, jetant un regard personnel sur l’un de ces trésors.

    Grâce à cet ouvrage, Thierry Bellefroid partage sa passion pour la bande dessinée à travers la découverte des planches originales conservées au Musée des Beaux-Arts de la Ville de Liège (Belgique), dont le Fonds a été créé dans les années 1970.

    On y retrouve des dessinateurs bien connus du 9e art, de ceux qui ont bercés notre enfance avec leurs personnages emblématiques (Spirou et Fantasio, Tintin, Buck Danny, Lycky Luke, Boule et Bill, Les Schtroumpfs, etc.).

    J’y ai découvert que la paternité de la bande dessinée européenne était attribuée à Hergé, qui est l'un des premiers auteurs francophones à reprendre le style américain de la bande dessinée à bulles. Ainsi, son personnage de Tintin apparaît pour la première fois dans un supplément pour enfants en 1929, suivi l’année suivante par la publication de l’album Tintin chez les Soviets, en noir et blanc. Contrairement à ce qui se fait actuellement, les planches étaient tout d’abord publiées dans des magazines spécialisés pour ensuite être éditées sous la forme d’albums. Ce n’est que dans les années 1970 que la bande dessinée a été envisagée comme un moyen d’expression à destination des adultes.

    Pour moi qui n’ai pas une culture BD très développée, ce livre a été l’occasion d’en apprendre plus sur la bande dessinée belge, ses acteurs importants, les techniques utilisées par les dessinateurs et l’évolution de cet art. Intéressée par la culture au sens large, j’ai aussi apprécié toute la réflexion sur la bande dessinée comme objet d’art et, donc, de spéculation financière.

    Un dialogue entre passé et présent, parsemé de nombreuses planches colorées ou noir et blanc, qui permet de (re)découvrir la bande dessinée belge sous un angle historique intéressant. Un ouvrage qui m’a donné envie de découvrir la collection du Musée des Beaux-Arts de Liège. Si la bande dessinée vous intéresse et que vous êtes de passage dans la capitale belge, ne manquez pas le Parcours BD, une autre façon de visiter Bruxelles !

    Remerciement aux Impressions nouvelles et à Babelio pour cette lecture.

    L’âge d’or de la bande dessinée belge – Sous la direction de Thierry Bellefroid – Les Impressions nouvelles – 2015