bref

  • 2 commentaires

    Bref, ils ont besoin d'un orthophoniste ! – Gaëlle Pingault

    Cover Bref ils ont besoin d'un orthophoniste.jpegSous ce titre étonnant, Gaëlle Pingault partage son expérience d’orthophoniste (pour les belges : traduisez "logopède"). A travers plusieurs petites histoires, elle nous raconte le quotidien de ses patients, ces personnes qui, à un moment de leur vie, ont besoin d’un orthophoniste.

    Un recueil de nouvelles distrayant mais qui permet également de (re)découvrir ce métier pluriel. Si les publics sont variés (enfants, personnes âgées, adultes…), les problèmes à gérer ne le sont pas moins, allant de la dyslexie à l’autisme, en passant par la dysorthographie, le bégaiement ou la surdité.

    Bref, ils ont besoin d’un orthophoniste ! fait passer énormément de choses. En plus des informations qu’il apporte sur le champ d’action de l’orthophoniste, il m’a aussi fortement touché par sa justesse et sa sensibilité. Toute l’empathie de l’auteure pour ses patients transparait dans ses écrits, notamment vis-à-vis des enfants à qui elle donne des petits noms affectueux.

    Avec pudeur, elle donne la parole aux enfants : "Il aimerait bien aimer l’école, mais il y a les dictées. Les sujets, les compléments d’objets directs, et les verbes. Il y a les a-avec-accent et les a-sans-accent. Les f qui s’écrivent f et les f qui s’écrivent ph. Il y a les s qui font s et les s qui font z. « Et » à la fin de paquet alors que c’est « ai » à la fin de balai. Un genre de jungle. D’abord, il n’y comprend rien. Et, quand par hasard il comprend, il ne retient pas. Et quand par miracle il retient, il ne pense jamais à l’utiliser à la dictée. Il a toujours zéro."

    Mais une belle place est aussi consacrée aux inquiétudes des proches et parents : "Ils parlent de leur petite puce. De son avenir. Ils voudraient le meilleur pour elle. Qu’elle se débrouille. Qu’on la respecte. Qu’elle soit heureuse. Bref. Comme tous les parents."

    Avec une petite surprise que l’auteure fait durer tout au long du recueil : l’histoire de Laure qui se déroule en filigrane des autres et dont on ne comprend pas le lien avec le thème. Jusqu’à ce que tout s’éclaire Sourire

    Pour chacune des nouvelles, il a suffit de quelques mots pour que je sois touchée et pour que je m’attache aux personnages. Au point qu’à la fin de chaque nouvelle, j’étais en attente d’une suite. Ce sera ma seule petite frustration.

    Un recueil que je recommande donc, pour le plaisir de lire une auteure de qualité mais aussi pour les informations qu’il nous apporte.

    Retrouvez ces nouvelles et bien d’autres  sur le blog de Gaëlle Pingault

    Merci aux Editions Quadrature pour cette belle découverte.

    Bref, ils ont besoin d’un orthophoniste ! – Gaëlle Pingault – Editions Quadrature – 2012

    Du même auteur :