blog littéraire

  • 0 commentaire

    Petits secrets, grands mensonges - Liane Moriarty

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,liane moriarty,australie,petits secrets grands mensonges,le secret du mari,série,nicole kidman,reese witherspoon,danièle douetÀ la fête de l’école, quelqu’un a trouvé la mort. Mais qui est vraiment responsable du drame ? Trois femmes à la croisée des chemins, des ex-maris et leurs nouvelles épouses, des familles recomposées (ou décomposées), qui cachent tous ces redoutables petits mensonges que l’on se raconte à soi-même pour continuer de vivre… 

    Petits secret, grands mensonges est un roman à la structure étonnante. Alors que le meurtre semble être le sujet principal du livre, sa résolution passe au second plan et l'enquête n'est abordée que de façon anecdotique. L'auteure a en effet choisi de nous faire revenir plusieurs mois avant le drame pour nous faire comprendre les liens qui unissent les protagonistes et les circonstances qui sont à l'origine du drame.

    Tout commence le jour de la rentrée des classes. Jane, qui vient d'emménager à Sydney avec son jeune fils, l'inscrit à l'école publique de Pirriwee. Par ce biais, elle va faire la connaissance d'autre mères et se lier d'amitié avec certaines d'entre elles.

    A la lecture de Petits secrets, grands mensonges, j'ai eu l'impression d'être face à des desperate housewives à l'australienne. Ce roman est une vraie caricature de ces femmes aisées, qui vivent au bord de la mer et dont la principale occupation est de ragoter. Les secrets et autres rivalités vont rapidement se faire jour tout comme certains rapprochements.

    Les personnalités des différents protagonistes sont affirmées, particulièrement développées et bien rendues, ce qui les rend sympathiques et vraisemblables. La grande qualité de Liane Moriarty étant de laisser son lecteur s'imprégner de l'ambiance et de le maintenir dans l'attente de savoir qui a été tué et comment, grâce à un passage constant entre passé et présent bien ficelé.

    Petits secrets, grands mensonges est donc une belle découverte. J'ai particulièrement apprécié la lecture qu'en fait Danièle Douet, qui joue véritablement le jeu des différents personnages.

      

    En mars 2017, HBO a diffusé la série adaptée du roman, qui réunit Reese Witherspoon, Shailene Woodley et Nicole Kidman dans les rôles principaux. Une seconde saison est en projet. 

    Remerciement à Audiolib pour cette lecture.

     

    Petits secrets, grands mensonges - Liane Moriarty - Audiolib - 2017

     

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Liane Moriarty, Australie, Petits secrets grands mensonges, le secret du mari, série, Nicole Kidman, Reese Witherspoon

  • 0 commentaire

    Noces de sel - Maxence Fermine

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Noces de sel, Maxence Fermine, roman, Neige, Zen, Camargue, Aigues-Mortes, taureauA Aigues-Mortes, où l'on vit du sel, de la vigne ou des arènes, le ténébreux Valentin Sol, face au taureau, est le meilleur des "raseteurs". Depuis toujours, il aime la fille du boulanger, la blonde Isoline, dont le père s'oppose mystérieusement à leur mariage. A trois heures de l'après-midi, sous le soleil implacable de la Camargue, le destin des amants va se jouer. 

    Après les excellentNeige et Opium, c'est avec beaucoup de plaisir que je retrouve Maxence Fermine.

    Cette fois, il nous emmène à Aigues-Mortes, petit village qui va être le théâtre, pendant quelques jours, d'une grande fête votive. Avec son talent habituel, l'auteur nous plonge dans la fournaise de la Camargue et nous fait respirer les embruns chargés de sel. C'est comme si on y était.

    Il y a un côté informatif intéressant à ce roman puisqu'il fait découvrir des pratiques peu ou pas connues par ailleurs. Il nous permet ainsi de découvrir le métier de Valentin, apprenti saunier de son état, qui récolte la fleur de sel dans les marais salants. On y apprend que le raset est l'art de frôler le taureau dans l’arène, spécialité de Valentin, bien distincte de la corrida basée sur la mise à mort du taureau.

    Mais Noces de sel n'est pas qu'une histoire de traditions, c'est aussi et surtout une grande histoire d'amour entre Valentin et Isoline. Malheureusement, le père de la jeune fille lui interdit le mariage avec le raseteur, l'obligeant à épouser un autre homme, ce qui désespère Valentin.

    Un grand amour impossible, dans un roman court d’une grande beauté.

     

    Noces de sel - Maxence Fermine - Editions Albin Michel - 2012

    Du même auteur:

  • 2 commentaires

    Le retour de Jules - Didier Van Cauwelaert

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Le retour de Jules, Didier Van Cauwelaert, albin michel, labradorGuide d'aveugle au chômage depuis qu'Alice a recouvré la vue, Jules s'est reconverti en chien d'assistance pour épileptiques. Il a retrouvé sa fierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort.

     

    Suite de Jules, sorti l'an passé, Le retour de Jules reste dans la lignée du précédent.

    Le roman commence sur les chapeaux de roue, avec un rapide résumé du premier tome. Après un an et de nombreuses lectures, je dois bien avouer qu'il m'a fallu un peu de temps pour recoller les morceaux et la rapidité de l'introduction ne m'a que peu aidée. Je conseille donc vivement la lecture du premier tome avant d'entamer Le retour de Jules.

    On retrouve donc notre labrador préféré, considéré comme dangereux après avoir mordu un adolescent. Et, tandis que la décision de l'euthanasier tombe, Alice,  Zibal et Fred se lancent dans une course contre la montre, à la recherche d'un Jules au comportement incompréhensible et en fuite.

    De nouveau, Dider Van Cauwelaert met en avant les formidables capacités des chiens à détecter les maladies et divers symptômes, tout comme les explosifs et émotions humaines. Ce roman est une véritable ode à la cause animale. Il a cette particularité de nous faire réfléchir à la condition animale tout en nous faisant passer un bon moment de lecture, grâce à sa légèreté et à quelques notes d'humour.

    Et bien qu'ils soient présents, les personnage humains, avec leur jalousie, leurs états d’âme et leurs comportements contradictoires, ont clairement été éclipsés par le charisme des chiens Jules et Victoire.

    Un bon roman, une lecture agréable même si j'ai préféré le premier tome qui a bénéficié de l’effet de surprise. Je déplore juste la chute sur le thème "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants/chiots", qui manque cruellement d’originalité.

     

    Le retour de Jules - Didier Van Cauwelaert - Editions Albin Michel - 2017

    Du même auteur:

  • 2 commentaires

    Les quatre saisons de l'été - Grégoire Delacourt

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Les quatre saisons de l'été, Grégoire Delacourt, Lattès, romanétéÉté 99, sur les longues plages du Touquet. Les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d’amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, se rencontrent, se croisent et s’influencent sans le savoir.

    Je découvre Grégoire Delacourt grâce à son cinquième roman, Les quatre saisons de l'été. Pourquoi n'ai-je pas lu cet auteur très médiatisé plus tôt? Un simple apriori négatif je crois. Alors, quand je suis tombée sur ce roman dans les rayons de ma bibliothèque communale, je me suis dis "Pourquoi pas?". Et j'ai vraiment bien fait!

    J'ai été transportée par l'écriture délicate de l'auteur, à travers laquelle transparaît toute la tendresse qu'il a pour ses personnages. Des personnages d'une grande fragilité, en besoin d'affection et d'amour, naïfs dans leur vision de l'amour absolu mais tellement attachants.

    Chacun des quatre personnages fait l'objet d'un chapitre, comme une nouvelle. Et si ces petites histoires peuvent paraître indépendantes l'une de l'autre au premier abord, on constate finalement qu'elles se rejoignent au Touquet.

    Il est question d'amitié adolescente, des premiers émois amoureux, de ces phrases que l'on n'a pas dites et que l'on regrettera toute sa vie... dans un roman que Grégoire Delacourt a voulu dynamique et surprenant par moments.

    Les quatre saisons de l'été est un roman triste mais qui célèbre l'amour dans ce très beau décor qu'est le Touquet. Un roman touchant, qui m'a plus d'une fois émue, et une agréable découverte.

     

    Les quatre saisons de l'été - Grégoire Delacourt - Editions JC Lattès - 2015

     

  • 3 commentaires

    L'invité sans visage - Tana French

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,l'invité sans visage,tana french,policierUne superbe jeune femme est retrouvée assassinée chez elle, au pied de sa table dressée pour un dîner romantique. L’inspecteur Antoinette Conway, de la brigade criminelle de Dublin, est chargée de l’enquête avec Stephan Moran. Tout condamne a priori le nouveau petit ami de la victime mais elle résiste, persuadée que l’affaire n’est pas si évidente que le laissent présager les apparences.

     

    Dublin, au mois de janvier, c'est plutôt froid et sombre. Tout comme la narratrice de ce roman, Antoinette. Personnage principal de L'invité sans visage, elle n'est ni attachante ni sympathique, voire même agressive, passant son temps à se plaindre du machisme de ses collègues et de son ambition bridée par son chef. D'accord, les collègues de la brigade criminelle lui en font voir de toutes les couleurs pour la tester mais je trouve que ses gémissements permanents prennent un peu trop de place dans le récit.

    La mise en place de l'enquête, des personnages et de leurs relations ainsi que des nombreux personnages secondaires (je m'y perdais complètement au milieu de la dizaine d'assistants qui épaulaient les enquêteurs) prend beaucoup de temps. Associé au fait que l'histoire est présentée de façon très linéaire, où il y a finalement beaucoup plus de discussions, d'analyses et d'hypothèses que d'action, j'ai eu l'impression de faire du surplace pendant une bonne partie du roman. Ce sont surtout les interrogatoires musclés et rapides qui m'ont stimulée plus que l'enquête policière particulièrement lente mais méticuleuse. 

    Avec L'invité sans visage, on est loin du thriller haletant. Personnellement, j'ai plutôt eu l'impression d'une histoire sans fin d'autant que le livre fait près de 600 pages. 

    Ma première incursion dans l'univers de Tana French m'a donc plutôt déçue. Je ne sais pas s'il s'agit là de son style d'écriture habituel mais, pour ma part, je n'ai pas accroché et j'aurai préféré que l'on soit davantage dans l'action et moins dans le discours.

    Le premier chapitre est disponible à la lecture, si vous voulez vous faire une opinion personnelle.

    Remerciement aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.

     

    L'invité sans visage - Tana French - Editions Calmann-Lévy - 2017