belgique

  • 0 commentaire

    La mésange et l'ogresse - Harold Cobert

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,harold cobert,la mésange et l'ogresse,monique olivier,fourniret,belgique,rentrée littéraire 201622 juin 2004. Après un an d'interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l'Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?

    On se souvient tous de cette affaire qui a défrayé la chronique en 2003 en Belgique et en France, Michel Fourniret ayant abusé et tué plusieurs jeunes filles. Ce roman d'Harold Cobert revient donc sur cette affaire de façon originale puisque l'auteur a choisi de nous présenter les faits selon le point de vue de l'épouse du tueur en série.

    Nous faire partager le quotidien de Monique Olivier et ses pensées profondes donne à ce roman un angle intime et nous rapproche de cette femme restée dans l'ombre de son mari. Evidemment, on est loin de l'identification aux principaux protagonistes qui, au mieux, inspirent le dégoût.

    Dès les premières pages, Harold Cobert averti le lecteur qu'il s'est inspiré des faits réels mais que La mésange et l'ogresse reste une oeuvre romanesque. Dans ce type de situation et sans être plus informé du sujet, il est toujours difficile de savoir ce qui relève de la réalité et de la fiction. 

    Personnellement, j'ai trouvé que le roman était un peu trop linéaire. Les chapitres alternent entre l'enquête de police, les nombreux interrogatoires de Monique Olivier et son récit du quotidien avec Michel Fourniret ainsi que du rôle qu'elle a joué dans les enlèvements. Malgré cela, l'enquête est longue, les auditions se succèdent sans apporter d'information tangible et on a l'impression de s’enliser. Dans la réalité, l'enquête a effectivement été très longue et c'est ce qui transparaît dans ce roman mais, en tant que lectrice, il m'a manqué cette petite dose de dynamisme et de suspense qui m'aurait permis de m'accrocher à cette histoire. 

    Par contre, que les âmes sensibles soient prévenues, l'auteur ne nous épargne rien des pensées et agissements de Fourniret. Les critères de choix des jeunes filles, comment il peaufine sa technique pour les approcher et les enlever, jusqu'aux viols et aux meurtres, rien de réjouissant.

    J'ai tellement aimé les précédents romans d'Harold Cobert que j'attendais beaucoup de La mésange et l'ogresse. Je sors donc un peu déçue de cette lecture. 

     

    Remerciement aux Editions Plon pour cette lecture.livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,harold cobert,la mésange et l'ogresse,monique olivier,fourniret,belgique,rentrée littéraire 2016

    La mésange et l'ogresse - Harold Cobert - Editions Plon - 2016

    Du même auteur:

     

  • 2 commentaires

    Concerto pour 4 mains – Paul Colize

     Concerto pour 4 mains, Paul Colize, Editions Fleuve, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, polar, policier, suspense, Belgique, belgeUn convoi transportant plusieurs millions en diamants est attaqué près de Bruxelles. Un plan efficace, un travail de pro. Pas d'indices. D’un côté, Jean Villemont, avocat pénaliste amoureux des sommets, et sa consoeur Leïla Naciri. De l’autre, Franck Jammet, braqueur virtuose, et son amie Julie Narmon, discrète et efficace. Entre eux, un homme et une affaire. Où se trouvait Franck Jammet la nuit du 18 au 19 février 2013 ? Pourquoi Jean Villemont ne se contente-t-il pas de la version officielle ? Qui a réalisé le casse du siècle ?

     

    Pour le point de départ de ce roman, Paul Colize s'est inspiré d'une histoire vraie qui a eu lieu en 2013. Huit hommes déguisés en policiers forcent les grilles de l'aéroport de Zaventem à Bruxelles et profitent du transfert d'une cargaison de diamants pour la voler. A partir de ce fait divers, l'auteur nous plonge dans le monde du grand banditisme.

    L'écriture est fluide, les chapitres sont courts et rythmés, ce qui ne laisse aucune place à l'ennui. Et malgré la complexité de l'histoire, avec ses allers-retours incessants entre passé et présent, le lecteur entre sans difficulté dans ce roman digne des plus grands films d'action. Un roman particulièrement réaliste et crédible, notamment quand il est question de techniques de braquage de fourgons blindés ou de trains, et qui témoigne d'une importante recherche documentaire. Je vous invite d'ailleurs à visionner la vidéo ci-dessous pour découvrir comment l'auteur belge a procédé pour écrire ce récit.

    Une bonne partie de ce Concerto pour 4 mains se déroule à Bruxelles ou dans ses environs, les habitués reconnaîtront donc le palais de justice en travaux, la prison de Forest et d'autres lieux emblématiques. L'auteur pointe d'ailleurs du doigt les problèmes qui caractérisent la Belgique, notamment en matière de justice.

    Ce roman m'a permis de découvrir Paul Colize, que je ne connaissais absolument pas. Et, après lecture, il ne fait aucun doute que je vais me procurer ses autres romans  !

     Concerto pour 4 mains – Paul Colize – Editions Fleuve – 2015

     

     

  • 0 commentaire

    Ce qu'elle ne m'a pas dit – Isabelle Bary

    Ce qu'elle ne m'a pas dit, Isabelle Bary, Luce Wilquin, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Belgique, Canada, Amérindiens, histoire, origines, Le cadeau de Léa, Zebraska, rentrée littéraire 2016, littérature belgeTandis que ses parents sont décédés dans un accident de voiture, Marie a été élevée par sa grand-mère. À la mort de celle-ci, Marie reçoit un dossier bleu mais refuse de l'ouvrir, de peur d'être confrontée à la réalité de son histoire familiale, que Mamysusy a toujours refusé de lui raconter. Sa fille Nola l'incitera pourtant à faire la lumière sur ses origines, pour le meilleur ou pour le pire...

    Ce qu'elle ne m'a pas dit est un roman très agréable à lire. Il nous plonge dans l'histoire de Marie qui découvre ses véritables origines par la lecture d'un dossier apparu à la mort de sa grand-mère. Un roman intéressant sur les secrets de famille que l'on choisi de ne pas divulguer pour ne pas faire souffrir et sur l'importance de connaitre son ascendance pour se construire.

    Chaque chapitre donne la parole à un protagoniste, ce qui permet au lecteur de faire connaissance avec chacun d'eux individuellement et de l'apprécier. Les personnages sont sympathiques et on ne peut que se retrouver dans la vie de famille moderne de Marie, d'Alex et de leur fille adolescente Nola, entre engueulades et réconciliations.

    Sur la trace des parents de Marie, Isabelle Bary nous entraîne au cœur des forêts canadiennes, au plus proche des loups sauvages. On découvre avec ravissement les coutumes et légendes innues tandis que le génocide culturel dont ont été victimes les amérindiens nous incite à poser un regard différent sur ce beau pays.

    J'aime l'écriture d'Isabelle Bary, que j'avais déja découverte dans Le cadeau de Léa. Délicate et sans artifice, elle nous emporte sans difficulté dans l'histoire de Marie. Mais que l'on ne s'y trompe pas : l'auteure belge sait aussi manier le suspense avec efficacité pour garder le lecteur en attente.

    Ce qu'elle ne m'a pas dit est un très beau roman qui interroge les secrets de famille et leurs incidences sur la vie de ses membres. Beaucoup de délicatesse et un peu d'humour en font une lecture que je n'oublierai pas.

    Remerciement aux Editions Luce Wilquin pour cette lecture.

    Ce qu'elle ne m'a pas dit – Isabelle Bary – Editions Luce Wilquin – 2016

    Du même auteur:

     

  • 0 commentaire

    Engrenages – Eric Neirynck

    Engrenages, Eric Neirynck, Lilys Editions, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Belgique, belge, littérature belge, thriller, Bruxelles, vidéo, psychiatre, écritureDépressif et alcoolique, Eric est au fond du trou. Pour sortir de l'impasse, il décide de suivre les conseils de son entourage et de contacter une psychiatre. Bonne ou mauvaise idée ?

    Engrenages ne comporte pas réellement d'intrigue. Le lecteur suit le quotidien d'un gars paumé pour qui l'écriture est devenue un exutoire et une forme de thérapie. Eric expose le vide de sa vie, raconte ses aventures et fantasmes dans un monologue qui m'a semblé un peu longuet.

    J'avoue avoir eu quelques difficultés à m'attacher à ce personnage, mais sa quête un peu naïve de l'amour le rend finalement sympathique. Eric a un tel besoin d'être aimé qu'il s'accroche au moindre signe, plein d'espoir face au bonheur qu'il imagine. Malheureusement, la chute n'en est que plus difficile lorsqu'il se rend compte de la supercherie dans laquelle il est tombé.

    Le style de l'auteur est direct, cru et incisif. Sans fard, il décrit les préoccupations de son personnage principal et, de ce fait, immerge instantanément le lecteur dans ce quotidien difficile et solitaire. Si j'ai aimé l'écriture acérée d'Eric Neirynck, sur le fond, mon impression générale reste mitigée face à cette histoire à laquelle j'ai eu du mal à accrocher.

    Remerciement à Lilys Editions pour cette découverte.

    Engrenages – Eric Neirynck – Lilys Editions – 2015

     

     

  • 4 commentaires

    Duelle – Barbara Abel

    Duelle, Barbara Abel, Editions du Masque, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre de poche, famille, Belgique, belge, littérature belge, Bruxelles, thriller, émission, télévision, télé-réalitéLucy et son mari Yves vivent dans la région bruxelloise avec leurs deux enfants Max et Léa. Un matin, Lucy voit débarquer chez elle l'équipe de l'émission « Devine qui est là? », qui réunit les personnes que la vie a séparées. Pour Lucy, il n'y a aucun doute, c'est sa mère biologique qui cherche à la retrouver. Mais les questions se bousculent dans sa tête... Le jour du direct, ce qu'elle va découvrir ira au-delà de tout ce qu'elle avait pu imaginer et le rêve va se transformer en cauchemar.

    Sur le thème de la famille, l'auteure belge nous emmène dans une histoire où la jalousie et la rancœur succèdent rapidement aux joies des retrouvailles. Les personnages sont très bien dessinés, cachant sous une façade proprette, des comportements déviants et malsains.

    Si le démarrage est un peu lent, Duelle connait ensuite une accélération qui se poursuit tout au long du roman et nous empêche de le lâcher. Alors que j'ai parfois imaginé par avance les événements qui allaient se produire, Barbara Abel a toujours réussi à m'étonner en allant bien plus loin que tout ce à quoi j'avais pensé. Selon moi, c'est là que se situe le grand talent de l'auteure. Alors que l'on pensait s'installer dans une routine, elle nous surprend par de brusques retournements de situation auxquels on ne s'attend pas et qui vont totalement modifier notre vision des personnages et la suite de l'histoire.

    J'ai été légèrement déçue par le happy end, attendu et manquant d'originalité, mais j’ai vraiment apprécié le fait que Barbara Abel se joue de nous en permanence et nous manipule tout autant que ses personnages.

    Un thriller psychologique à la tension palpable, qui happe le lecteur et rend Duelle addictif.

    Duelle – Barbara Abel – Editions du Masque – 2005

    Duelle, Barbara Abel, Editions du Masque, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre de poche, famille, Belgique, belge, littérature belge, Bruxelles, thriller, émission, télévision, télé-réalité