belge

  • 0 commentaire

    Monsieur a la migraine - Valérie Cohen

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,belge,monsieur a la migraine,valérie cohen,wilquinVous pensiez tout connaître sur le désir féminin ? Anna, Noémie, Lucia et Julie aussi, jusqu’à ce qu’elles rencontrent Patrice Denis, un sexothérapeute aux méthodes originales.

    Je poursuis ma découverte de l'univers de Valérie Cohen, après les délicieux Alice et l'homme-perle et Le hasard a un gout de cake au chocolat.

    Comme c'est souvent le cas dans les romans de l'auteure belge, les femmes sont une nouvelle fois à l'honneur dans Monsieur a la migraine. Elle y aborde la question de la sexualité, tant féminine que masculine, et du désir à travers quatre femmes qui se livrent au sein d'un groupe de parole animé par Patrice Denis, architecte du désir.

    Peu convaincues par la méthode mais conscientes qu'il s'agit d'un premier pas vers un mieux ou de la démarche de la dernière chance, elles se lancent tout de même dans cette entreprise folle qui consiste à parler de ses problèmes sexuels à des inconnus. Et finalement, ces femmes vont apprendre énormément de choses sur elles-mêmes et devenirs amies. 

    J'aime beaucoup l'écriture de Valérie Cohen. Capable de parler sexe et désir sans tabou mais sans aucune vulgarité, elle trouve toujours le juste milieu pour aborder les thèmes difficiles. Sans voyeurisme ni jugement, on sent à travers ses textes tout le respect et l'empathie qu'elle ressent pour ses personnages. Monsieur a la migraine interroge le désir à travers des personnages attachants, des femmes qui ont décidé de reprendre leur vie en main, de faire voler leur carapace en éclat pour (enfin!) renouer avec leurs rêves et celles qu'elles sont vraiment. 

    Un roman émouvant, qui ne manque cependant pas d'humour et de tendresse, que je vous conseille! 

    Monsieur a la migraine - Valérie Cohen - Editions Luce Wilquin - 2015

    Du même auteur:

    Alice et l'homme-perle

    Le hasard a un gout de cake au chocolat

  • 0 commentaire

    Un siècle de mensonges - Jean-Louis Aerts

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,jean-louis aerts,un siècle de mensonges,prix club,belgeJeune journaliste, Marylou est engagée par un richissime vieillard américain pour écrire sa biographie. Le contrat à peine signé, elle se rend compte qu’elle se fait manipuler. Le compte à rebours est déclenché : il lui reste moins de deux ans pour comprendre les enjeux dont elle est l’objet. 

    Un siècle de mensonges nous raconte deux histoires parallèles, celle de Marylou en 2000 et celle de Massimo en 1908. Leurs vécus si différents se déroulent sous nos yeux pour finalement se croiser et nous dévoiler une fin inattendue.

    Les références à des événements passés et bien réels sont très intéressantes et parfaitement intégrées au roman. L'auteur aborde le tremblement de terre qui a touché la ville de Messine (Sicile) en 1908, le krash boursier de 1928 ou encore l'explosion d'un dirigeable dans les années 1930. Avec un petit détour par Redu, LE village belge du livre.

    Les personnages sont intéressants et bien construits. On se prend d'affection pour ces êtres qui cachent leurs émotions sous une certaine froideur et que l'on apprend à connaître au fil du roman.

    Un siècle de mensonges est une sorte d'énigme à résoudre, qui incite le lecteur à se prendre au jeu des devinettes. L'intrigue est très bien pensée et le rythme parfaitement dosé, alternant accélérations et moments plus calmes. Un roman que l'on n'a pas envie de lâcher avant d'en connaitre la fin. 

    Un premier roman très réussi pour ce professeur de cours littéraires dans une école bruxelloise. 

    Un siècle de mensonges - Jean-Louis Aerts - 180° Editions - 2016

  • 4 commentaires

    Ne sautez pas! - Frédéric Ernotte

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,ne sautez pas,frédéric ernotte,c'est dans la boite,belgeEst-ce forcément mal de ne pas faire le bien ? Assis sur le toit d'un des plus hauts gratte-ciel de Bruxelles, Mathias est songeur. Les jambes du laveur de vitres balancent dans le vide à plus de cent mètres du sol. Alors qu'il réfléchit au travail d'intérêt général que la justice lui a imposé, un homme paniqué surgit derrière lui. Mathias ne le sait pas encore, mais la minute qui va suivre va radicalement changer sa vie.

    J'avais hâte de découvrir le nouveau roman de Frédéric Ernotte, dont j'avais adoré C'est dans la boite.

    Au départ, j'ai été séduite. Le ton est donné dès les premières lignes, il y a du rythme et du dynamisme, qui donnent envie d'en lire toujours plus. 

    Le personnage principal vaut le détour, avec ses idées loufoques, son franc-parler et son humour. Bref, on ne s'ennuie pas.

    Mais j'attendais peut-être trop de ce second roman. J'ai trouvé qu'il y avait pas mal de monologues un peu longuets et je n'y ai pas retrouvé le suspense qui m'avait tant plu dans le premier roman.

    Au final, Ne sautez pas ! n'est pas du tout un roman policier. Il aborde la question de l'aide humanitaire avec légèreté, mettant l'accent sur les actions que chacun peut mettre en place pour venir en aide aux autres, même à l'autre bout du monde.

    Un roman qui m'a laissé sur ma faim. Dommage.

    Ne sautez pas! - Frédéric Ernotte - Editions La Jouranie - 2016

    Du même auteur:

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,ne sautez pas,frédéric ernotte,c'est dans la boite,belge

  • 0 commentaire

    Je sais pas - Barbara Abel

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, je sais pas, Barbara Abel, duelle, Belfond, rentrée littéraire 2016, belgeC'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. C'est Emma, cinq ans, une des élèves de la toute jeune institutrice Mylène Gilmont. Quelques enseignants partent aussitôt à sa recherche, bientôt aidés des forces de l'ordre. Puis Emma réapparaît, mais la battue ne peut pas s'arrêter pour autant car, cette fois, c'est Mylène qui ne revient pas. Pour Camille, la mère d'Emma, le cauchemar ne fait que commencer.

     

    Dans Je sais pas, Barbara Abel exploite la crainte de tout parent, la disparition d'un enfant. Et qu'il soit tout petit ou déjà adulte, l'angoisse est identique.

    L'auteure belge a vraiment mis l'accent sur les personnalités fortes de ce roman, qui sont très bien rendues. Alors qu'ils semblent avoir une vie tranquille, les personnages sont tourmentés par leurs trahisons et comportements, habités d'un sentiment de culpabilité qu'accentue les disparitions successives. Le personnage d'Emma est particulièrement interpellant. Effrontée, cette petite fille de cinq ans adopte un comportement malveillant qui étonne. Alors que l'enfance est traditionnellement associée à l'innocence, Emma dresse les adultes les uns contre les autres et cache délibérément des informations pour nuire à autrui. Sans vous en dévoiler davantage, je peux dire que le comportement des adultes est tout aussi choquant, bien que dans un autre registre.

    Une nouvelle fois, Barbara Abel démontre tout son talent de narratrice avec ce roman prenant, à la tension palpable et constante. L'écriture est rythmée et rapide, le suspense est maintenu jusqu'à la toute fin du récit. J'ai été tellement prise par l'histoire que je n'ai pas vu le temps passer. 

    Un thriller psychologique qui  dérange par les choix qui sont faits par les protagonistes. Du grand art!

    Remerciement aux Editions Belfond pour cette lecture.

    Je sais pas - Barbara Abel - Editions Belfond - 2016

    Du même auteur:

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, je sais pas, Barbara Abel, duelle, Belfond, rentrée littéraire 2016, belge

  • 0 commentaire

    Alice et l'homme-perle - Valérie Cohen

    alice et l'homme-perle,valérie cohen,luce wilquin,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,belgeAlice, Juliette et Gisèle vivent dans une résidence pour sexagénaires fortunés "Les eaux douces". Lorsqu'elle oublie la couleur des yeux d'un ancien amant, Alice sombre dans une profonde mélancolie. Hormis son époux décédé, Diego est le seul homme qu'elle ait jamais aimé. Pourquoi vivre encore si l'essentiel lui échappe ? Ses amies lui organisent alors un voyage surprise à Séville avec l'objectif inavoué de retrouver Diego. Un périple cocasse, mais surtout un voyage intérieur durant lequel leur propre histoire s'invite. 

    Alice et l'homme-perle est un roman dans lequel on entre très rapidement et qui m'a beaucoup plu. J'y ai retrouvé l'univers de Karine Lambert, mêlant personnes âgées et bande de copines qui refont le monde et parlent des hommes.

    Les hommes qui sont d'ailleurs classés en deux catégories distinctes: l'homme-bonbon et l'homme-perle. 

    "Le premier se déguste comme une friandise, d'où son nom. Une fois l'emballage ôté et le bonbon consommé, il ne reste pas grand-chose. Du léger, du tendre, du doux, un arrière-goût, voire rien. Ou si peu que la mémoire en garde un souvenir pastel et gentil, parfois même vaguement ennuyeux."

    "Qu'il soit père, mari, frère, amant, [...] l'homme-perle laisse en nous une trace indélébile, et celle-ci nous habite pour toujours, au-delà de l'amour, du plaisir, des blessures ou de la tristesse. De la mort aussi. Peu importe que nous ayons eu mal à en crever, cet homme nous a fait grandir, a grandi en nous, avec nous. Il devait croiser notre route. Une évidence, un cadeau de la vie. Le karma, diront certains. Il nous a laissé une empreinte. C'est important, l'empreinte."

    S'il semblerait que les seniors ont le vent en poupe dans la littérature, ce roman en fait des personnages particulièrement attachants. Malgré le corps qui vieillit et la mémoire qui flanche, même si les rides parsèment la peau et que les gestes sont moins assurés, le cœur, lui, a gardé toute sa jeunesse et est prêt à aimer à nouveau. L'amitié et l'amour sont les thématiques principales de ce roman, qui verra ces sexagénaires braver les interdits et préjugés pour profiter des dernières années qu'il leur reste à vivre. 

    Un roman feel good, que l'auteure belge parsème de quelques notes d'humour, dans un style fluide et dont les pages se tournent d'elles-mêmes.

    Alice et l'homme-perle - Valérie Cohen - Editions Luce Wilquin - 2014 

    Du même auteur: