bataille

  • 0 commentaire

    Georges et les dragons – Jean-Pol Hecq

    Georges et les dragons, Jean-Pol Hecq, Luce Wilquin, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Mons, Mons2015, Saint-Georges, dragon, guerre, bataille, ange, enquête, Borinage, Stefan Zweig, Joris Ivens, journaliste, RTBFMaximilien Jelgersma arrive à Mons en1927. Ce journaliste néerlandais prétend faire des reportages sur le Borinage, la reconstruction de l’après-guerre et la réalité sociale de la région montoise.
    Sa motivation est toutefois plus personnelle : il recherche Georges, un de ses cousins disparu pendant la guerre. Au cours de son enquête, Max croise quelques personnalités et découvre les légendes qui circulent sur la bataille d'aout 1914. Qu’ont réellement vu les soldats ce soir-là ? Et pourquoi les chevaux sont-ils omniprésents dans cette affaire ?

    Georges et les dragons nous offre l'expérience unique de remonter dans le temps et de découvrir la région montoise pendant et après la guerre ainsi que les personnages influents de l’époque.

    Jean-Pol Hecq revient sur la légende des "Anges de Mons", selon laquelle Saint-Georges et des anges guerriers seraient apparus aux soldats la nuit du 23 au 24 aout 1914, pendant la bataille qui opposait les Allemands aux Britanniques, et permettant à ces derniers de sortir vainqueurs. Alors que cette légende a déjà fait couler beaucoup d’encre, j’ai apprécié le fait que l'auteur lui donne une signification complètement différente de ce qui a déjà été dit et écrit à ce sujet.

    Georges et les dragons est un roman historique grâce auquel le lecteur apprend énormément de choses sur la ville de Mons et les pratiques de l’époque. Par exemple, Maximilien rencontre des personnages influents : le cinéaste Joris Ivens en repérage dans le Borinage pour son prochain film, l'écrivain autrichien Stefan Zweig qui l'emmène sur le lieu où a vécu le poète Emile Verhaeren. A travers ce personnage, nous partons à la rencontre des habitants et découvrons l'histoire de la région, ses traditions et son folklore.

    Etant montoise, les événements et lieux cités me sont évidemment familiers mais ce roman m'a permis de les appréhender sous un jour nouveau et de poser un autre regard sur cette belle ville de Mons. L'enthousiasme que dégage l'auteur en parlant de sa ville est contagieux et donne envie de poursuivre les investigations.

    Un premier roman très réussi, qui mêle Histoire et enquête à rebondissements, et qui témoigne déjà d’une belle maîtrise de l’écriture. Assurément un auteur à suivre.

    Remerciement aux Editions Luce Wilquin pour cette lecture.

    Georges et les dragons – Jean-Pol Hecq – Editions Luce Wilquin – 2015

  • 4 commentaires

    Sous les couvertures – Bertrand Guillot

    Cover Sous les couvertures.jpgUn samedi soir, dans une librairie de quartier. Comme toutes les nuits, sitôt le rideau de fer baissé, les livres s’éveillent, s'ébrouent et discutent. De quoi  ? De l'actualité littéraire, de l'édition qui se porte mal mais aussi de ces nouveautés qui arrivent sans cesse, renvoyant les invendus au pilon. Les romans du fond de la librairie n’ont plus que quelques jours pour trouver un lecteur!
    Pour sortir par la grande porte, il leur faudra s’unir et prendre la place des best-sellers solidement empilés près de la caisse. Autant dire qu’ils n’ont pratiquement aucune chance…

    Grande découverte de cette rentrée littéraire 2014, Bertrand Guillot n'en est pourtant pas à son coup d'essai puisqu'il est déjà l'auteur de trois romans. Avec Sous les couvertures, il nous fait passer une nuit au sein d'une librairie de quartier, nous rendant témoin de la vie quotidienne des livres. En grande lectrice, j'ai trouvé l'idée de départ intéressante et j'avais hâte de me plonger dans ce roman où des objets en apparence inanimés s'éveillent à la nuit tombée.

    Chaque livre a une personnalité propre et un nom, dépendant notamment de la place qu'occupe son auteur dans le paysage littéraire. Ces petits éléments, en personnifiant les romans, les rendent plus attachants pour le lecteur, qui les distingue aussi plus facilement les uns des autres.

    J'ai apprécié le fait que Sous les couvertures ne soit pas uniquement un roman fantaisiste puisqu'il incite aussi à la réflexion. Le libraire, comme les livres, s'interroge sur l'avenir des petites librairies qui doivent faire face à la concurrence de grandes enseignes culturelles, au commerce en ligne mais aussi aux nouvelles pratiques de lecture. Un roman qui m'a fait penser à la bande dessinée Animal lecteur, qui évoque également l’afflux croissant de nouveautés, faisant des libraires des logisticiens hors pair.

    Et cette réflexion n'est pas uniquement celle du vieux libraire car l'auteur nous livre aussi la vision de différents acteurs de la chaîne du livre  : le livre lui-même, une critique littéraire et les auteurs qui doivent défendre leur production lors de grandes foires.

    Seul petit bémol à mes yeux  : j'ai trouvé que les chapitres mettant en scène la révolution des livres et ses différentes étapes étaient un peu longs.

    Dans l'ensemble, un récit agréable à lire, qui plaira à tous les amoureux des livres et des petites librairies, mais qui pose aussi de vraies questions.

    Logo Match Rentree Litteraire 2014.pngLecture réalisée dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire, organisés par Priceminister.

     

    Sous les couvertures – Bertrand Guillot – Editions Rue Fromentin – 2014