aveugle

  • 1 commentaire

    La prunelle de ses yeux - Ingrid Desjours

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,vision,aveugle,alcoolisme,rentrée littéraire 2016Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie... Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant.
    Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions...

    La cécité de conversion est au cœur de ce thriller qui met en scène Gabriel, devenu aveugle suite à un profond traumatisme psychologique, alors qu'il ne présente aucune pathologie physiologique. En abordant ce sujet délicat et peu connu, l'auteur nous fait apparaître la malvoyance sous un jour nouveau, tout en rendant le personnage principal profondément humain.

    Ce nouveau roman d'Ingrid Desjours traite aussi d'autres thématiques (perte d'un enfant, alcoolisme, xénophobie), trop diront certains. Mais, personnellement, j'ai trouvé que l'auteure arrive au contraire à mettre ces sujets en forme de façon tout à fait réaliste, tout en nous sensibilisant à leur importance.

    Parfaitement à l'aise dans l'exercice du thriller psychologique, Ingrid Desjours nous offre ici un concentré de ce qui se fait de mieux. Tant dans la forme avec ces accélérations et révélations parfaitement dosées, que dans le fond. J'ai eu l'impression d'être en permanence sur des montagnes russes émotionnelles, tant j'ai été parcourues d'émotions différentes et parfois très intenses qui m'ont laissée au bord des larmes.

    Les personnages sont complexes et suscitent eux aussi des réactions diverses, selon qu'on les apprécie ou non. Il faut dire que certains adoptent des comportements particulièrement révoltants. Car ce qui fait de La prunelle de ses yeux un roman très fort, c'est aussi l'ambiance malsaine dans laquelle se déroule l'histoire. La violence, les mensonges, la haine, la manipulation et le besoin de vengeance sont omniprésents.

    Un roman dont on ne sort pas indemne, très dur par la violence qu'il véhicule mais qui nous hameçonne dès les premières pages pour nous lâcher, haletants, à la dernière.

    J'avais été bluffée par Les fauves et il ne fait aucun doute que La prunelle des ses yeux fait passer Ingrid Desjours dans le top 5 de mes auteurs de thrillers préférés.

     

    Remerciement aux Editions Robert Laffont pour cette lecture.

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,vision,aveugle,alcoolisme,rentrée littéraire 2016La prunelle de ses yeux - Ingrid Desjours - Editions Robert Laffont - 2016

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    Jules – Didier Van Cauwelaert

    Jules, Didier Van Cauwelaert, Albin Michel, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, amour, chien, aveugle, avisA 42 ans, Zibal est vendeur de macarons. Un jour, devant son stand, apparaît Alice, une jeune et belle aveugle qui s'apprête avec son labrador Jules à prendre l'avion pour Nice, où elle doit subir une opération pour recouvrer la vue. L'intervention est un succès mais, pour Jules, affecté à un autre aveugle, c'est une catastrophe. Jules fugue, retrouve Zibal et, en moins de vingt-quatre heures, devient son pire cauchemar.

    Quel plaisir de retrouver la verve de Didier Van Cauwelaert! Dès les premières pages, il nous extirpe de notre quotidien pour nous plonger dans cette histoire un peu folle avec humour et légèreté. Et même si on se doute rapidement de la fin, on pardonne volontiers à l'auteur qui a réussi à nous surprendre, nous étonner et nous faire rire. Ce roman est un concentré de péripéties invraisemblables et on sent que l'auteur s'est amusé à placer tous ces incidents sur la route de Jules et Zibal, partageant son plaisir avec le lecteur.

    J’ai été particulièrement touchée par le lien très fort qui unit le chien-guide à son aveugle. Le sentiment de responsabilité de Jules et son dévouement à sa maîtresse sont impressionnant, tout comme cette sensation de devenir inutile lorsqu’elle retrouve la vue et n’a plus besoin de lui.

    Les personnages sont attachants et il est aussi intéressant de voir le regard neuf qu'Alice pose sur notre société, une fois sa vue recouvrée. Comme un coup de projecteur sur le culte de la jeunesse et de la beauté, l'individualisme galopant et les nouvelles technologies qui isolent.

    Une agréable lecture, optimiste et légère, pour une parenthèse enchantée et un moment hors du temps.

    Jules – Didier Van Cauwelaert – Editions Albin Michel – 2015

    Du même auteur   :