aurélia jane lee

  • 4 commentaires

    L’arbre à songes – Aurélia Jane Lee

    Cover L'arbre à songes.jpgL’arbre à songes est un vieil hêtre rouge dressé au milieu d’une vaste propriété retournée à l’état sauvage. Dans ce domaine vivent Abel, écrivain misanthrope, et sa compagne Sauvane, au sujet de laquelle les rumeurs les plus extravagantes courent dans le village voisin. On y croise aussi des visiteurs clandestins : Thomas, jeune garçon passionné par la nature, et Madelon,  adolescente férue de lecture.

    Les premiers mots qui me viennent à l’esprit en refermant ce roman d’Aurélia Jane Lee sont : douceur, tendresse et poésie. Une ode à la nature, à la féminité et à l’amour pour un livre qui donne envie d’observer davantage la nature pour s’en imprégner et s’inspirer de sa sagesse.

    La beauté du texte tient aussi au grand nombre de jolies phrases qui l’émaillent et que l’on voudrait garder en mémoire ou recopier dans un carnet. Par le biais de la plume d’Abel, Aurélia Jane Lee suscite la réflexion sur des sujets universels tels que les sentiments, l’absence, la solitude, le rapport à la différence.

    Un texte lent, qui se livre petit à petit, tout comme les personnages qui ne sont pas décrits froidement comme dans d’autres romans mais que l’on découvre en s’immisçant dans leur quotidien. J’ai pris beaucoup de plaisir à évoluer avec les personnages dans cet univers luxuriant et poétique qu’est le jardin.

    L’arbre à songes est une invitation à stopper pour un temps nos vies mouvementées pour se poser les questions fondamentales. Un livre que j’ai envie de relire, plus tard, pour en saisir pleinement l’essence, comme si une seule lecture ne permettait pas d’en cerner tous les aspects.

    L’arbre à songes – Aurélia Jane Lee – Editions Luce Wilquin – 2013

    Du même auteur : 

  • 1 commentaire

    L’éternité pour jouer – Aurélia Jane Lee

    l’éternité pour jouer,aurélia jane lee,editions luce wilquin,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,littérature belge,paradis,mort,filmDes petites filles jouent dans un magnifique jardin qui semble sans limite. Qui sont-elles ? D’où viennent-elles ? Où vont-elles ? Sont-elles mortes et au paradis, comme elles le prétendent ?

    Le ton est donné dès le départ, L’éternité pour jouer ne sera pas une lecture comme une autre. Les premiers chapitres sont déroutants car ils nous présentent, en parallèle, des tranches de vie de plusieurs personnes sans pour autant nous donner les clés nous permettant de comprendre les liens qui les unissent.

    Puis, petit à petit, on commence à comprendre pourquoi ces petites filles sont réunies au même endroit. Mais, lorsque la dernière page a été tournée et le livre fermé, on se rend alors compte que l’auteure nous a habilement mené en bateau et, qu’en fait, on n’a rien compris du tout !

    L’histoire intrigue et les informations sont distillées au goutte-à-goutte, tellement lentement que cela aiguise la curiosité. On n’a qu’une envie : aller directement à la dernière page pour avoir le fin mot de l’histoire et être rasséréné. Mais je vous en conjure, ne faites surtout pas ça ! Vous perdriez tout le plaisir de la découverte…

    Après cette lecture un peu particulière, une question me taraude : les sensations ressenties seront-elles identiques à la seconde lecture de ce roman ? Pour en avoir déjà fait l’expérience, je sais qu’il est des livres qui déclenchent des émotions fortes à la première lecture (rire, pleurs, peur intense…) mais qui perdent tout leur charme à la relecture. Tout simplement parce que la chute est connue et qu’il n’y a plus de surprises. Malheureusement, j’ai l’impression que L’éternité pour jouer est de ceux-là. À confirmer… ou pas.

    On sent que l’auteure prend plaisir à nous induire en erreur et à nous mettre sur de fausses pistes… pour notre plus grand bonheur car la chute n’en est que meilleure et l’étonnement plus grand ! Un roman dans un style complètement différent des autres livres d’Aurélia Jane Lee. À découvrir absolument !

    L’éternité pour jouer – Aurélia Jane Lee – Editions Luce Wilquin – 2008 

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    L’amour ou juste à côté - Aurélia Jane Lee

    aurélia jane lee,l'amour ou juste à côtéVoici un recueil de nouvelles qui fait du lecteur le témoin de rencontres, de liens qui se nouent et d’histoires d’amour qui naissent… Tout en poésie et en retenue, il pose plus de questions qu’il ne donne de réponses. Ainsi, les protagonistes s’interrogent : peut-on retomber amoureux d’une ex-petite amie ? Comment différencier l’amitié de l’amour ? Et si l’amour était là où on ne l’attendait pas ? Une erreur peut-elle détruire plusieurs années de vie commune ? Les sentiments peuvent-ils dépasser la différence d’âge ?

    L’amour, ou juste à côté est le premier recueil de nouvelles d’Aurélia Jane Lee. Elle y questionne l’amour et les sentiments qui s’y rapprochent : l’amitié, l’attachement, le désir. Cette auteure belge nous emmène dans son univers fait d’histoires souvent touchantes, parfois dérangeantes mais toujours justes. Les échos à notre propre vie sont fréquents tellement elle trouve les mots justes pour nous émouvoir.

    A lire absolument !

    L’amour ou juste à côté - Aurélia Jane Lee - Editions Luce Wilquin - 2007

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    Les saisons intérieures - Aurélia Jane Lee ♥♥♥♥

    les saisons interieures,aurelia jane lee,luce wilquin,critique,livre,carnet de lecture,lecture,littérature,blog littéraire« Le cœur a ses raisons. On peut tomber amoureux en automne, être en deuil au printemps. Mourir jeune, enfanter tard, souffrir tôt, vivre vieux. Guérir, pardonner, après des années. Aimer, du mieux qu’on peut, tant que c’est encore possible… Et qu’importe de ne pas pouvoir définir ce qu’est le bonheur, du moment qu’on le vit… »

    Vrai coup de cœur pour ce recueil de neuf nouvelles d’une grande fraîcheur ! Chacune nous renvoie à notre propre vécu, à notre façon d’envisager et de vivre le bonheur, l’amour ou l’amitié… Les personnages sont vrais, proches de nous et leur vie toute simple nous pousse à nous interroger : « Et pour moi, c’est quoi le bonheur ? »

    Un régal!

     

    Auteure belge née en 1984, Aurélia Jane Lee a déjà publié quatre romans et recueils de nouvelles avant Les saisons intérieures.

     

    Les saisons intérieures - Aurélia Jane Lee - Editions Luce Wilquin - 2010

    Du même auteur: