audur ava Ólafsdóttir

  • 2 commentaires

    Rosa candida – Audur Ava Olafsdottir ♥♥♥♥

    Cover Rosa Candida Thélème.jpgArnljótur Thorir est un jeune homme de 22 ans. A la recherche de lui-même et d’un objectif à donner à sa vie, il décide de quitter son Islande natale pour travailler dans une roseraie célèbre. L’histoire de ce personnage peut être racontée à travers les personnes qui sont les plus importantes pour lui.

    Il y a tout d’abord sa mère, décédée trop jeune, et qui habite le récit de part en part. Elle a transmis à son fils sa passion pour la nature et pour les roses en particulier. C’est cette passion qui va pousser Arnljótur à partir à la recherche d’une roseraie séculaire, au sein de laquelle il va tenter d’introduire la Rosa candida chère à sa mère.

    Il y a aussi son père. Plutôt âgé et traditionnel, il voudrait que son fils entreprenne des études sérieuses et ne comprend pas son choix de se consacrer à un lointain jardin. Leur relation, si elle est empreinte d’un amour filial très fort, a malgré tout un peu de mal à s’exprimer pleinement.

    Joseph est également présent. Le frère jumeau d’Arnljótur est pourtant très différent de lui, tant au niveau physique (l’un est pâle et roux alors que l’autre est basané et brun) qu’au niveau du comportement puisque Joseph est autiste. Malgré cela, leur attachement l’un envers l’autre est bien présent et Arnljótur veille sur son frère comme sur un enfant.

    Et puis, il y a Anna et Flora Sol. Si Anna n’a longtemps été pour Arnljótur qu’une relation d’un soir, elle a donné naissance à une petite fille curieuse et ouverte prénommée Flora Sol. Cette dernière n’était absolument pas attendue et projette le jeune homme dans un univers nouveau qui est celui de la paternité.

    Le travail à la roseraie permet à Arnljótur de s’éloigner d’un père-poule trop présent et de se recentrer sur lui-même. Il va ainsi s’évertuer à redonner son éclat à ce jardin mythique abandonné par les moines depuis plusieurs années. Mais « le garçon des roses » devra aussi faire face à cette paternité qu’il n’a pas vraiment choisie et aura alors l’occasion d’apprendre à connaitre Anna et la petite Flora Sol.

    Rosa candida est un livre hors norme. L’histoire, si elle est simple n’en est pas pour autant simpliste car elle aborde, sans avoir l’air d’y toucher, les sujets qui concernent chacun d’entre nous. En effet,  Arnljótur s’interroge sur la mort, son rôle de père mais tente aussi de mieux se connaitre, notamment à travers ses relations avec les femmes, et, par là même, de donner un objectif à sa vie. Tout au long de son voyage vers la roseraie, nous suivons les pensées intimes du personnage principal. Très sensible à son environnement, il nous décrit la nature qui l’entoure, détaille les nuances de couleurs à un point tel que l’on a l’impression d’y être. Ses pensées se tournent régulièrement vers le passé et les souvenirs qu’il garde de sa mère et il nous en parle avec tendresse.

    Rosa candida est un roman plein de poésie et de charme, qui m’a transporté. On retrouve une réelle justesse dans la description des personnages et des relations qui se tissent entre eux.

    Un petit mot sur le support de Rosa Candida. Si ce récit a d’abord été publié aux Editions Zulma, il a récemment été transposé sur un support audio par les Editions Thélème. Et c’est cette version qu’il m’a été donné d’écouter. Outre une très bonne qualité de son, je trouve que la voix de Guillaume Ravoire s’accorde parfaitement au personnage. Elle est à la fois grave et douce, et accompagne parfaitement la poésie de cette histoire. C’est la première fois que j’écoute un livre audio avec autant de plaisir.

    C’est un vrai coup de cœur aussi bien pour l’histoire que pour le support audio.

    Ecoutez un extrait de Rosa Candida ici.

    Remerciement aux Editions Thélème pour cette découverte.

    Rosa Candida – Audur Ava Ólafsdóttir – Editions Thélème – 2012