antéchrista

  • 4 commentaires

    Antéchrista - Amélie Nothomb

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,antéchrista,amélie nothomb,adolescence,albin michel, livre de pocheAvoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n'en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n'hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l'installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s'affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir ou se défendre.

    Après quelques lectures décevantes et suite à de nombreux avis positifs sur ce roman, je renoue avec Amélie Nothomb à l'occasion du mois belge et de la lecture d'Antéchrista.

    Et mon bilan est plutôt positif tant j'ai été étonnée par cette lecture.

    L'auteure belge met en scène une adolescente mal dans sa peau et solitaire qui pense trouver une véritable amie en la personne de Christa. Mais cette situation, vécue par de nombreux jeunes et par Amélie Nothomb elle-même, n'est qu'un leurre.

    Très rapidement, c'est une relation malsaine qui se met en place entre les deux jeunes filles. Et c'est tout le talent de l'écrivain qui se manifeste à cet instant, laissant le lecteur complètement abasourdi face à la déferlante de haine qui s'abat sur Blanche.

    Antéchrista est de ces romans qui ne laissent pas indifférent. Parce que l'on a tous connu quelqu'un comme Blanche ou qu'on l'a été soi-même, parce que l'on a tous été témoins de scènes d'humiliation ou de tentatives de manipulation et que cela nous choque.

    C'est un roman très dur sur l'identité en construction, la période difficile de l'adolescence mais aussi sur les relations humaines en général et sur le besoin qu'ont certains d’asseoir leur domination pour se sentir exister.

    On retrouve le style d'écriture propre à Amélie Nothomb dans un roman qui restera pour moi probablement parmi les plus marquants, comme l'avait été Acide sulfurique.

     

    Antéchrista - Amélie Nothomb - Albin Michel - 2003 

    Du même auteur: