ange

  • 0 commentaire

    Georges et les dragons – Jean-Pol Hecq

    Georges et les dragons, Jean-Pol Hecq, Luce Wilquin, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Mons, Mons2015, Saint-Georges, dragon, guerre, bataille, ange, enquête, Borinage, Stefan Zweig, Joris Ivens, journaliste, RTBFMaximilien Jelgersma arrive à Mons en1927. Ce journaliste néerlandais prétend faire des reportages sur le Borinage, la reconstruction de l’après-guerre et la réalité sociale de la région montoise.
    Sa motivation est toutefois plus personnelle : il recherche Georges, un de ses cousins disparu pendant la guerre. Au cours de son enquête, Max croise quelques personnalités et découvre les légendes qui circulent sur la bataille d'aout 1914. Qu’ont réellement vu les soldats ce soir-là ? Et pourquoi les chevaux sont-ils omniprésents dans cette affaire ?

    Georges et les dragons nous offre l'expérience unique de remonter dans le temps et de découvrir la région montoise pendant et après la guerre ainsi que les personnages influents de l’époque.

    Jean-Pol Hecq revient sur la légende des "Anges de Mons", selon laquelle Saint-Georges et des anges guerriers seraient apparus aux soldats la nuit du 23 au 24 aout 1914, pendant la bataille qui opposait les Allemands aux Britanniques, et permettant à ces derniers de sortir vainqueurs. Alors que cette légende a déjà fait couler beaucoup d’encre, j’ai apprécié le fait que l'auteur lui donne une signification complètement différente de ce qui a déjà été dit et écrit à ce sujet.

    Georges et les dragons est un roman historique grâce auquel le lecteur apprend énormément de choses sur la ville de Mons et les pratiques de l’époque. Par exemple, Maximilien rencontre des personnages influents : le cinéaste Joris Ivens en repérage dans le Borinage pour son prochain film, l'écrivain autrichien Stefan Zweig qui l'emmène sur le lieu où a vécu le poète Emile Verhaeren. A travers ce personnage, nous partons à la rencontre des habitants et découvrons l'histoire de la région, ses traditions et son folklore.

    Etant montoise, les événements et lieux cités me sont évidemment familiers mais ce roman m'a permis de les appréhender sous un jour nouveau et de poser un autre regard sur cette belle ville de Mons. L'enthousiasme que dégage l'auteur en parlant de sa ville est contagieux et donne envie de poursuivre les investigations.

    Un premier roman très réussi, qui mêle Histoire et enquête à rebondissements, et qui témoigne déjà d’une belle maîtrise de l’écriture. Assurément un auteur à suivre.

    Remerciement aux Editions Luce Wilquin pour cette lecture.

    Georges et les dragons – Jean-Pol Hecq – Editions Luce Wilquin – 2015

  • 0 commentaire

    Contes et récits – Roger Hadjadj

    Cover Contes et récits - Présence D.jpgCe recueil regroupe 22 nouvelles, qui sont en fait des contes issus de la tradition juive. J’ai toujours été intéressée par ce type de récits qui mêlent magie et moralité mais, autant l’avouer d’emblée, ce recueil m’a profondément déplu.

    Je m’attendais à des contes traditionnels, peut-être revisités. Mais je me suis trouvée confrontée à des histoires très simplistes où des personnes se trouvent confrontées à un problème quelconque (argent, maladie, inondation…) et demandent à Dieu de leur venir en aide, ce que celui-ci fait bien évidemment. 

    Cet aspect rudimentaire est conforté par le manque de détails, qui rend impossible tout positionnement des nouvelles dans le temps ou dans l’espace. En effet, l’auteur ne fournit aucune indication sur les lieux et l’époque où se déroulent les événements. De la même façon, ni personnalité ni le physique des protagonistes ne sont mentionnés, leur pauvreté étant tout ce qui les caractérise.

    De façon générale, ma lecture a été quelque peu gâchée par une mise en page qui laisse à désirer (tirets de dialogues placés aux mauvais endroits, nombreuses coquilles) ainsi que par un manque d’explications par rapport aux sujets traités (fêtes, vocabulaire spécifique), ce qui laisse penser que ce recueil est destiné à un public déjà au fait des coutumes juives.

    En bref, un recueil de nouvelles qui distille les éternelles recommandations sur les vertus de la modestie, de la bienveillance et de l’honnêteté mais qui n’a pas d’intérêt littéraire.

    Je remercie cependant les Editions Publibook pour cette lecture.

     

    Contes et récits-Présence D – Roger Hadjadj – Editions Publibook – 2011

  • 6 commentaires

    Rhapsodie pour un ange – Paul Durand Degranges

    Cover Rhapsodie pour un ange.jpgAnge a 25 ans et a décidé de vivre sa vie. Il ne veut pas devenir médecin ou vétérinaire, rester dans ce petit village au milieu des montagnes, comme ses parents l’ont fait avant lui. Ange rêve d’une autre vie et choisi de monter à Paris. Sa rencontre avec Jean va marquer un tournant dans sa vie. Il va commencer à travailler dans un bar mais va rapidement découvrir qu’il peut obtenir beaucoup d’argent en monnayant ses charmes. Souvent à des hommes. Juste pour l’argent et pour satisfaire ses gouts de luxe. Jusqu’à ce qu’il commette l’irréparable face à un client trop entreprenant et que l’inspecteur Dujardin le soupçonne du meurtre de plusieurs personnes.

    Rhapsodie pour un ange propose une idée originale : un personnage, prénommé Ange, sème la mort autour de lui tandis que deux « archanges » tentent de le protéger du Mal. Dis comme ça, on a l’impression d’être face à un roman un peu surréaliste mais on se rend compte, finalement, qu’il est aussi encré dans la réalité d’aujourd’hui. On y aborde des questions qui nous touchent tous à un moment ou un autre : la religion, les relations familiales difficiles, les secrets de famille, l’amitié et la quête d’un sens à donner à sa vie.

    C’est aussi un roman qui éveille la curiosité. Les personnages sont attachants, le style intéressant et on se prend à sourire quand Jean et Ange se chamaillent comme un vieux couple, l’auteur arrivant à nous faire ressentir la grandeur des sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre.

    Ma déception tient dans le fait que j’aurai voulu que l’auteur aille jusqu’au bout de son idée, qu’il propose une fin exceptionnelle (j’imaginais un pacte avec le diable basé sur une sorte de sacrifice). J’ai eu l’impression que l’auteur s’était rétracté en cours de route, comme s’il craignait d’aller trop loin, provoquant une certaine retenue dans l’écriture. Finalement, la chute est banale, c’est du déjà-vu, alors que l’on partait d’une idée innovante.

    Avec des chapitres rythmés par les chansons de Queen, l’écriture est vive et dynamique. On est très rapidement pris dans l’histoire et on ne peut que s’attacher à cet ange de la mort qui partage ses réflexions intérieures avec nous et nous fait sourire.

    Découvrez le premier chapitre!

    Lecture réalisée en partenariat avec les Agents littéraires et les Editions Kirographaires.

    Rhapsodie pour un ange – Paul Durand Degranges – Editions Kirographaires – 2011