amour

  • 0 commentaire

    Jeux de clés - Dominique Marny

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,dominique marny,jeux de clés,amourLors d'une joyeuse soirée chez des amis communs, Capucine et Octave sont les grands perdants d'un jeu de société. Pour honorer le gage fixé par leurs hôtes, ils sont obligés de troquer les clés de leurs appartements parisiens. Alors qu'ils se connaissent à peine, ils vont dormir l'un chez l'autre. Que naîtra-t-il de cet échange imposé ?

    A travers ce roman, le lecteur accompagne un cercle soudé d'amis, dont on suit la vie, avec ses petits soucis et ses grandes décisions. Les relations de couple sont au cœur de ce roman, qui place évidemment l'accent sur Capucine et Octave dont on découvre plus particulièrement les univers (travail, famille, amis, amours).

    L'histoire met un peu de temps à s'installer et j'ai été un peu déçue d'y trouver beaucoup d'éléments attendus, peu originaux en ce qui concerne la relation qui se noue entre Capucine et Octave. Néanmoins, les personnages, malmenés par la vie mais qui reprennent doucement le dessus, sont attachants et donnent envie de lire Jeux de clés jusqu'au bout.

    J'ai été très étonnée de découvrir certains passages que je trouve totalement incongrus dans ce roman. Régulièrement, les personnages principaux s'indignent du sort des migrants ou émettent des réflexions sur les attentats de Paris, pour très rapidement passer à autre chose. Je n'ai pas compris l'utilité et le sens de ces parenthèses, perdues dans la masse et qui ne débouchent finalement sur rien.

    Jeux de clés fut donc une lecture agréable bien qu'un peu trop linéaire à mon goût et, malheureusement, sans réelle surprise.

    Remerciements aux Presses de la Cité pour cette lecture.

    Jeux de clés - Dominique Marny - Presses de la Cité - 2016

  • 0 commentaire

    Vous aimer – Caroline Bongrand

    vous aimer,caroline bongrand,robert laffont,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,trois définitions de l'amour,amourUn homme et une femme se rencontrent lors d'un déjeuner professionnel. Objet des critiques continuelles d'un mari insatisfait, la femme se voit belle dans les yeux de cet homme subjugué par elle et qu'elle adore déjà. Pour préserver, croient-ils, leurs familles respectives, ils établissent un pacte : ils ne feront jamais, jamais l'amour. Seulement, la retenue a l'effet inverse de celui escompté.

    A 45 ans, la narratrice connait le quotidien de nombreuses femmes, accaparées par leur travail et la vie de famille. A tel point qu'elle en oublie de s'interroger sur son bonheur. Pourtant, son amie Gabriella ne cesse de lui parler du grand amour, celui qui chamboule le coeur et l'esprit. Mais la narratrice ne veut pas en entendre parler, les chavirements du coeur, ce n'est pas pour elle. Pourtant, un jour, il a suffit d'une rencontre et son coeur s'est mis à battre plus fort. Une certaine légèreté s'empare d'elle; sous le regard de cet homme, elle se sent plus féminine et accepte ses formes.

    Cette histoire d'amour naissante est le prétexte qu'a choisi Caroline Bongrand pour nous emporter dans ce tourbillon émotionnel où les moments d'attente et de tension côtoient l'enchantement lié à la présence de l'être aimé. Sans jamais tomber dans la mièvrerie, elle nous place face à des sentiments éblouissants et positifs.

    A travers les paroles de la narratrice, le lecteur découvre ses pensées les plus secrètes alors qu'il ne connait ni son nom ni son métier. C'est une relation étrange qui se met donc en place car on entre en résonance avec la narratrice sans vraiment la connaitre. Le tumulte intérieur qu'elle ressent est très bien rendu par les phrases hachées du roman, qui témoignent du trouble que ces sentiments inattendus provoquent chez la narratrice.

    Au-delà de l'histoire d'amour, Vous aimer invite à la réflexion et à la mise en perspective de nos vies. Inévitablement, on pense à ces personnes qui ont fait le choix du coeur là où tous leur enjoignaient de suivre la raison, on pense à nos propres choix amoureux. Le bonheur, ce grand mot à la mode et objectif ultime à atteindre n'a-t-il pas une définition propre à chacun plutôt qu'un sens commun?

    Je pense que vous l'aurez compris, j'ai adoré ce court roman. Vous aimer va immanquablement plaire aux femmes, qui vont se retrouver dans les comportements et tourments de la narratrice. Les hommes apprécieront-ils ce roman de la même manière? Difficile à dire...

    Remerciement aux Editions Robert Laffont pour cette lecture.

    Vous aimer – Caroline Bongrand – Editions Robert Laffont – 2016

    Du même auteur:

     

  • 2 commentaires

    Le carnet de lecture de… Eliette Abecassis

    Les carnets de lecture de... propose à un auteur de nous parler de sa bibliothèque, des livres qui l'ont marqué et de son rapport à la lecture et à l’écriture.

    philothérapie,eliette abécassis,editions flammarion,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,philosophie,thérapie,amour,relations,couple,sites de rencontres,mariage,maternité, interview Eliette AbecassisAujourd'hui, découvrez le carnet de lecture d'Eliette Abecassis, l'auteure de plusieurs romans engagés tels que La répudiée, Et te voici permise à tout homme ou Philothérapie.

     

    Combien de livres compte votre bibliothèque ?

    Des milliers, j’ai des bibliothèques dans toutes les pièces, même dans ma salle de bains...

     

    Quel est votre livre de chevet actuel ?

    Près d’elle, de François Jullien, un livre extraordinaire sur la relation à l’autre.

     

    Quels sont vos livres préférés ?

    • Totalité et infini, Emmanuel Lévinas
    • Belle du Seigneur, d’Albert Cohen.
    • L’amant, de Marguerite Duras

     

    Avez-vous un lieu de lecture préféré ?

    Mon lit.


    À l’heure où les liseuses et les bibliothèques se côtoient, que représente le livre numérique pour vous ?

    Formidable en vacances, mais je préfère la sensualité du papier.

     

    Qu’est-ce qui vous a amené à écrire et à laisser vous-même une trace dans la bibliothèque des autres?

    La passion de la lecture.

     

    Avez-vous des rituels d'écriture? Des moments ou des lieux qui vous sont plus favorables?

    J’écris beaucoup dans mon lit. C’est le lieu de tous les rêves.

     

    Que représente l'écriture pour vous?

    Une nécessité, une urgence, un processus vital, un bonheur.

     

    Dans vos romans, vous abordez des thématiques fortes telles que la montée de l'antisémitisme en France (Alyah) ou l'absence de liberté de la femme juive (Et te voici permise à tout homme). Ce sont des sujets qui vous touchent particulièrement?

    Oui, je pense qu’il faut aller du singulier et de l’intime à l’universel, c’est toute la difficulté d’écrire. Plonger dans soi pour mieux en sortir.


    Parlez-nous de votre dernier roman Philothérapie. Comment est-il né? Où avez-vous puisé votre inspiration?

    Il est né du désir de parler de l’amour aujourd’hui, au moment où un grand désarroi touche tout le monde, avec une perte du sentiment. L’amour est devenu un marché. J’ai voulu raconter une histoire contemporaine et mener une enquête philosophique sur ce que l’on appelle l’amour, pour retrouver son essence, dans cette perte de sens.

     

    Dans ce roman, l'héroïne commande un bébé sur Internet et sélectionne les hommes qu'elle rencontre comme on fait ses courses en ligne. Même l'amour devient un bien de consommation?

    L’amour devient une appli. On commande, on note, on passe à autre chose. On est en pleine mutation du sentiment amoureux, de l’amour-passion à l’amour-produit. C’est la même chose pour les enfants et l’achat de bébé par internet pour 20 000 euros. Où est l’homme et l’humain? Qui ne peut s’empêcher de penser que sans l’amour la vie n’a pas de sens….

     

    Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

    J’ai un livre jeunesse qui sort en octobre, « l’ombre du Golem ».

     

    Sur quels médias peut-on vous suivre ?

    J’ai une page Facebook, un site, je suis sur Instagram et Twitter.

     

    Un petit mot pour les lecteurs du blog Carnet de lecture?

    Lire, pour rendre la vie plus intense, parce que les choses n’existent que par les mots.

     

  • 0 commentaire

    Philothérapie – Eliette Abécassis

    Philothérapie, Eliette Abécassis, Editions Flammarion, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, philosophie, thérapie, amour, relations, couple, sites de rencontres, mariage, maternitéLassée de ses échecs amoureux, Juliette décide de suivre une philothérapie. Elle s'inscrit aux cours de philosophie en ligne d'un étrange professeur.

    Le personnage de Juliette est à l'image de la femme trentenaire actuelle. Alors qu'elle a beaucoup investi le champ professionnel et qu'elle vient de se séparer de Gabriel, elle s'interroge sur le sens de sa vie. Sans mari ni enfant à 35 ans, elle tente de concilier ses souhaits contradictoires à la pression de son entourage, ce qui provoque des questionnements que connaissent de nombreuses femmes.

    Pour tenter d'y voir plus clair, elle entame une philothérapie via Skype avec le Professeur Constant. Les parties du roman qui traitent de ces séances nécessitent une certaine concentration tant on entre réellement dans des questions philosophiques. Eliette Abécassis, elle-même agrégée de philosophie, maitrise bien son sujet et nous livre de nombreuses références intéressantes. La thématique amoureuse ayant été largement déclinée dans la littérature, l'auteure propose plusieurs romans qui pourraient éclairer Juliette dans sa réflexion (et peut-être nous inspirer).

    Ces parties plus philosophiques pourraient déstabiliser voire décourager certains lecteurs qui s'attendraient à un roman plus facile d'accès ou de détente. Pour ma part, même si ce n'est pas ce à quoi je m'attendais en ouvrant Philothérapie, j'ai trouvé ces questionnements intéressants et l'invitation à la réflexion originale.

    Au-delà de la discussion philosophique, Eliette Abécassis rapporte aussi le quotidien de Juliette, entre son travail, les situations cocasses dans lesquelles elle se retrouve et sa découverte des sites de rencontres, qui apportent de la légèreté au roman et d'agréables moments de respiration.

    Un roman qui rend la philosophie accessible et questionne notre rapport à l'amour à l'heure des réseaux sociaux et autres sites de rencontres.

    C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume d'Eliette Abécassis, capable de traiter de problématiques actuelles, parfois très difficiles, avec beaucoup d'humanité.

    Découvrez l'interview que l'auteure nous a accordée à propos de ce livre.

    Remerciement aux Editions Flammarion et à Babelio pour cette lecture.

    Philothérapie – Eliette Abécassis – Editions Flammarion – 2016

    Du même auteur:

     

  • 0 commentaire

    Jules – Didier Van Cauwelaert

    Jules, Didier Van Cauwelaert, Albin Michel, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, amour, chien, aveugle, avisA 42 ans, Zibal est vendeur de macarons. Un jour, devant son stand, apparaît Alice, une jeune et belle aveugle qui s'apprête avec son labrador Jules à prendre l'avion pour Nice, où elle doit subir une opération pour recouvrer la vue. L'intervention est un succès mais, pour Jules, affecté à un autre aveugle, c'est une catastrophe. Jules fugue, retrouve Zibal et, en moins de vingt-quatre heures, devient son pire cauchemar.

    Quel plaisir de retrouver la verve de Didier Van Cauwelaert! Dès les premières pages, il nous extirpe de notre quotidien pour nous plonger dans cette histoire un peu folle avec humour et légèreté. Et même si on se doute rapidement de la fin, on pardonne volontiers à l'auteur qui a réussi à nous surprendre, nous étonner et nous faire rire. Ce roman est un concentré de péripéties invraisemblables et on sent que l'auteur s'est amusé à placer tous ces incidents sur la route de Jules et Zibal, partageant son plaisir avec le lecteur.

    J’ai été particulièrement touchée par le lien très fort qui unit le chien-guide à son aveugle. Le sentiment de responsabilité de Jules et son dévouement à sa maîtresse sont impressionnant, tout comme cette sensation de devenir inutile lorsqu’elle retrouve la vue et n’a plus besoin de lui.

    Les personnages sont attachants et il est aussi intéressant de voir le regard neuf qu'Alice pose sur notre société, une fois sa vue recouvrée. Comme un coup de projecteur sur le culte de la jeunesse et de la beauté, l'individualisme galopant et les nouvelles technologies qui isolent.

    Une agréable lecture, optimiste et légère, pour une parenthèse enchantée et un moment hors du temps.

    Jules – Didier Van Cauwelaert – Editions Albin Michel – 2015

    Du même auteur   :