amant

  • 0 commentaire

    Non exclusif – Catherine Charrier

    Non exclusif, Catherine Charrier, Editions Kero, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, amour, fidélité, couple, amant, mort, Paris, VendéeLe weekend du 1er mai se profile et Laure se prépare à passer quelques jours en Vendée. La veille de son départ, elle accepte de prendre un verre avec deux amis de passage. Alors qu’elle ne s’y attend pas du tout, elle apprend par inadvertance que son homme, Vincent, est déjà en couple avec une autre. Complètement bouleversée, Laure ne pourra pourtant pas parler à Vincent avant 15 jours. 15 jours d'intense réflexion mais aussi d'évènements qui vont changer le cours de sa vie.

    Laure est une femme de son temps. Quadragénaire fraîchement divorcée et directrice de communication dans le quartier de la Défense, elle est dynamique et pleine d'énergie. D’emblée, c’est un personnage auquel on s’attache et dont on peut se sentir proche, d’autant que les événements auxquels elle est confrontée pourraient arriver à chacun d’entre nous.

    Pendant quinze jours, le lecteur suit le quotidien de Laure et partage ses questionnements sur la vie, l'amour et la fidélité. Alors que cette clause d'exclusivité n’avait jamais réellement été discutée tant elle lui semblait aller de soi, sa remise en question provoque des sentiments variés allant de la jalousie à la curiosité pour « l’autre ». Laure se confie au lecteur, prend conseil auprès de sa vieille voisine Hélène et nous pousse à nous interroger sur notre propre rapport à la fidélité.

    Entre son amoureux adultère et des bouleversements professionnels inattendus, la vie de Laure bascule en l'espace de quelques jours, provoquant un émoi sans précédent. J’ai apprécié la façon dont Catherine Charrier explore la complexité du sentiment amoureux et des émotions par lesquelles passe Laure. L’héroïne passe des larmes à l’analyse objective de la situation, du sentiment d’abandon à la sensation de maîtriser les événements, mais ses actes auront des conséquences qu’elle n’imaginait pas un seul instant…

    Les derniers chapitres ont été un véritable choc pour moi, je ne m’attendais absolument pas à ce que Non exclusif se termine de cette manière. L’accélération soudaine des événements a provoqué une montée d’émotions fortes totalement inattendue. Parce que dans les histoires comme dans la vraie vie, tout ne se termine pas forcément bien, j’apprécie finalement cette chute étonnante mais réaliste.

    Remerciement aux Editions Kero pour cette belle lecture.

    Non exclusif – Catherine Charrier – Editions Kero – 2016

  • 0 commentaire

    Et te voici permise à tout homme – Eliette Abécassis

    Cover Et te voici permise à tout homme.jpgAlors qu’elle est civilement divorcée de Simon depuis plusieurs années, Anna se voit malgré tout encore liée à lui par le mariage religieux. Selon le judaïsme, Anna est "agouna", c’est-à-dire enchainée à son mari tant qu’il ne lui accorde pas le guet, qui lui permettrait de s’affranchir définitivement. En conséquence, Anna ne peut espérer se remarier et avoir un enfant reconnu par la communauté.

    Et te voici permise à tout homme est le combat d’une femme pour la reconquête de sa liberté. À travers son regard, nous découvrons des aspects peu connus du judaïsme. J’ai été étonnée de constater à quel point la Torah préconise le respect mutuel dans la vie conjugale tout en plaçant dans un même temps la femme sous l’emprise totale de son mari.

    En tant que femme, je me suis sentie révoltée par la situation d’Anna dont le seul tort a été d’épouser un homme qui n’avait aucun sentiment pour elle. Le fait que toute la narration repose sur ses émotions ajoute à ce sentiment identification car, en tant que lecteur, on partage sa colère, son impuissance et son incompréhension face au chantage de son ex-mari et au manque de soutien des autorités religieuses.

    Un livre fort, émouvant, poignant mais triste, qui se lit d’une traite. Hymne à la vie et à l’amour, il pose aussi question et nous pousse à nous interroger sur la domination qu’exerce le monde religieux sur les individus. Car Anna, pratiquante depuis son enfance, n’envisage pas un seul instant de tourner le dos au judaïsme pour vivre pleinement son amour.

    Malheureusement, ce n’est pas un roman qui se termine bien, l’auteur laissant une porte grande ouverte, permettant à Anna de recommencer une nouvelle vie sans nous en dire davantage. Pour moi, cette chute a été une surprise et on reconnait bien là le talent d’un grand auteur, qui arrive à nous étonner jusqu’à la dernière ligne.

    Très bien écrit, Et te voici permise à tout homme est le premier roman que je lis d’Eliette Abecassis. Véritable coup de cœur malgré le sujet difficile, il sera sans aucun doute suivi d’autres romans de l’auteure.

     

    Et te voici permise à tout homme – Eliette Abecassis – Editions Albin Michel – 2011

    Du même auteur:

  • 1 commentaire

    Le fusil de chasse – Yasushi Inoue

    Cover le fusil de chasse.jpgAprès que le narrateur ait écrit un poème sur le thème de la chasse pour une revue spécialisée, il reçoit un courrier d’un chasseur qui s’est reconnu dans la description et lui propose de lire les trois lettres qu’il a reçues, provenant de trois femmes différentes.

    Ce très court roman nous raconte l’éternelle histoire du couple maudit, mêlant amour et passion mais aussi adultère, secrets et vengeance.

    Pour avoir déjà lu d’autres auteurs japonais, j’ai retrouvé ce style d’écriture typique fait de textes simples et clairs, une économie de mots qui abouti à un ensemble d’une grande poésie. J’ai particulièrement apprécié les références à la nature qui permettent à Yasushi Inoué d’exprimer les émotions ou le lien qu’il fait entre l’amour et les champs de fleurs.

    Et si j’ai apprécié le style épuré du récit, je n’ai par contre pas été touchée par ce roman qui m’a semblé froid et détaché.

    Le fusil de chasse – Yasushi Inoué – Editions Stock – 1990

  • 5 commentaires

    Le rouge et le noir – Stendhal

    Cover Le rouge et le noir Thélème.jpgFermez les yeux, installez-vous confortablement et laissez-vous bercer par la voix envoutante de Michel Vuillermoz. Cet acteur prête sa voix à la lecture de ce chef d’œuvre de la littérature classique, publié pour la première fois en 1830 et écrit par Stendhal. Calme et douce, sa voix change cependant d’intonation selon la personne qui s’exprime, ce qui rend l’écoute vraiment agréable et garde l’ennui à distance.

    Julien Sorel est un jeune homme malingre qui ne fait rien de bon dans la fabrique de bois de son père. Ayant fait le séminaire, Julien connait le latin et se fait engager par le Maire de Verrieres comme précepteur des enfants. Pour ce fils de paysan qui méprise la bourgeoisie, il s’agit uniquement de gagner un peu d’argent. Mais, rapidement, il va s’intéresser à l’épouse du Maire, Madame Rénal, encore fort jolie. L’intérêt étant réciproque, Mme Rénal et Julien deviendront rapidement amants. Mais Julien est tiraillé entre son aversion pour la bourgeoisie et les idées capitalistes qu’elle véhicule et ses sentiments naissants pour sa maitresse. Oscillant sans cesse entre héroïsme et sentimentalisme, il sera contraint de quitter la maison des Rénal et s’exilera à Paris, où il deviendra le secrétaire du Marquis de La Mole. Mais, là aussi, sa passion pour une belle demoiselle de la bourgeoisie va avoir raison de lui.

    Le rouge et le noir est un roman historique. Il nous présente la révolution française de 1830, les relations politiques qui unissent les différents protagonistes ainsi que la structure sociale de l’époque et, notamment, la différence entre le quotidien de la bourgeoisie et celui du peuple.

    Stendhal, dans un vocabulaire châtié qui garde tout son charme, nous livre une histoire très descriptive. Qu’il s’agisse de nous dépeindre la ville et ses habitants ou les sentiments amoureux de Julien et de ses amantes, l’auteur nous immerge dans les réflexions des uns et des autres. Et leurs actes, qui pourraient paraitre complètement absurdes vus de l’extérieur, prennent alors tout leur sens.

    Si j’ai bien aimé ce roman, j’avoue que j’ai trouvé les descriptions assez longues. Je pense que si j’avais lu cette histoire sur un support papier, j’aurais probablement sauté certains passages trop descriptifs, ce qui n’est pas possible avec un livre audio.

    Je remercie encore les Editions Thélème pour m’avoir fait découvrir ce classique de la littérature française.

    Le rouge et le noir – Stendhal – Editions Thélème – 2008