alcoolisme

  • 1 commentaire

    La prunelle de ses yeux - Ingrid Desjours

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,vision,aveugle,alcoolisme,rentrée littéraire 2016Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie... Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant.
    Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions...

    La cécité de conversion est au cœur de ce thriller qui met en scène Gabriel, devenu aveugle suite à un profond traumatisme psychologique, alors qu'il ne présente aucune pathologie physiologique. En abordant ce sujet délicat et peu connu, l'auteur nous fait apparaître la malvoyance sous un jour nouveau, tout en rendant le personnage principal profondément humain.

    Ce nouveau roman d'Ingrid Desjours traite aussi d'autres thématiques (perte d'un enfant, alcoolisme, xénophobie), trop diront certains. Mais, personnellement, j'ai trouvé que l'auteure arrive au contraire à mettre ces sujets en forme de façon tout à fait réaliste, tout en nous sensibilisant à leur importance.

    Parfaitement à l'aise dans l'exercice du thriller psychologique, Ingrid Desjours nous offre ici un concentré de ce qui se fait de mieux. Tant dans la forme avec ces accélérations et révélations parfaitement dosées, que dans le fond. J'ai eu l'impression d'être en permanence sur des montagnes russes émotionnelles, tant j'ai été parcourues d'émotions différentes et parfois très intenses qui m'ont laissée au bord des larmes.

    Les personnages sont complexes et suscitent eux aussi des réactions diverses, selon qu'on les apprécie ou non. Il faut dire que certains adoptent des comportements particulièrement révoltants. Car ce qui fait de La prunelle de ses yeux un roman très fort, c'est aussi l'ambiance malsaine dans laquelle se déroule l'histoire. La violence, les mensonges, la haine, la manipulation et le besoin de vengeance sont omniprésents.

    Un roman dont on ne sort pas indemne, très dur par la violence qu'il véhicule mais qui nous hameçonne dès les premières pages pour nous lâcher, haletants, à la dernière.

    J'avais été bluffée par Les fauves et il ne fait aucun doute que La prunelle des ses yeux fait passer Ingrid Desjours dans le top 5 de mes auteurs de thrillers préférés.

     

    Remerciement aux Editions Robert Laffont pour cette lecture.

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,vision,aveugle,alcoolisme,rentrée littéraire 2016La prunelle de ses yeux - Ingrid Desjours - Editions Robert Laffont - 2016

    Du même auteur:

  • 4 commentaires

    La fille du train – Paula Hawkins

    La fille du train, Paula Hawkins, Sonatine, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, policier, thriller, train, disparition, amour, couple, alcoolisme, film, Emily Blunt, Tate Taylor, cinémaChaque jour, Rachel prend le train qui la conduit de son domicile à Londres et vice-versa. Chaque jour, elle est assise à la même place et observe une jolie maison, dont elle imagine la vie des occupants, allant jusqu’à leur inventer des prénoms. Lorsque la jeune femme qui y vit disparait mystérieusement, Rachel se lance à sa recherche.

    Dès les premières pages, j’ai été interpellée par la situation personnelle de Rachel. Depuis son divorce avec Tom, qui l’a quittée pour une autre, elle passe son temps à ressasser le passé. Isolée, Rachel noie sa solitude dans l’alcoolisme, ce qui a des conséquences terribles : perte d’emploi, comportement violent et absence de tout souvenir de ce qu’elle a fait en étant ivre. Au-delà du thriller, La fille du train interroge donc sur les ravages de l’abus d’alcool et la situation de détresse des personnes qui la vivent.

    Comme dans un journal intime, les jours se succèdent et le lecteur découvre le quotidien de Rachel mais aussi des autres personnages féminins de cette histoire. La parole est ainsi donnée aux femmes, qui racontent comment elles ont vécu ces moments précis qui ont fait basculer leur vie dans l’horreur. Davantage un thriller psychologique qu’un roman policier, La fille du train nous plonge dans l’esprit troublé de Rachel, entretenant la confusion entre rêve et réalité.

    L’écriture de Paula Hawkins est efficace et sans temps mort puisque quasiment chaque page comporte son lot d’action et d’événements inattendus. La fille du train se lit vite, les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte et la fin devrait en étonner plus d’un.

    Un premier roman à l’écriture bien maîtrisée qui nous démontre, si cela était encore nécessaire, que l’on ne connait jamais tout à fait ceux qui nous entourent.

    La fille du train a été adapté pour le cinéma, avec Tate Taylor à la réalisation et Emily Blunt dans le rôle de Rachel. La sortie est prévue pour octobre 2016. Voyez la bande-annonce pour vous faire une idée...

    La fille du train – Paula Hawkins – Sonatine Editions – 2016