adultère

  • 0 commentaire

    Parmi les dix milliers de choses – Julia Pierpont

    Parmi les dix milliers de choses, Julia Pierpont, Editions Stock, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Etats-Unis, extrait, premier chapitre, famille, adultère, artiste, la cosmopoliteJack, charmeur impénitent, est un artiste reconnu ; Deb a renoncé quant à elle à une carrière de danseuse de ballet pour élever leurs deux enfants. Un appartement à Manhattan, une famille presque heureuse tant Deb s’applique à fermer les yeux sur les infidélités de son mari. Jusqu’au jour où un paquet anonyme ébranle le foyer : une simple boîte en carton, remplie d’emails chroniquant sans pudeur la vie secrète de Jack. Le paquet, adressé à Deb, tombe malencontreusement entre les mains des enfants. Rien ne sera plus comme avant…

    S’il débute par une histoire couramment rencontrée dans la littérature (la découverte d’une infidélité dans un couple), ce roman aborde la situation sous l’angle psychologique.

    Pour les enfants, c’est la confrontation brutale avec la réalité du monde des adultes où règne le mensonge et les conséquences se manifesteront de façon indirecte par de la violence ou des écrits interpellants. Alors qu’ils rejettent entièrement leur père, leur mère Déborah va plutôt tenter de minimiser la situation, ne sachant comment réagir ni comment extérioriser toute la colère qu’elle garde en elle depuis si longtemps.

    Ce roman est l’histoire d’un couple qui paraissait heureux mais qui s’est bâti sur des non-dits et dont la surface lisse se craquelle brusquement à la découverte de l’adultère du père par les enfants. Impuissant, le lecteur assiste à la déliquescence de ce couple et à l’écroulement de la vie de chacun de ses membres.

    Alors que le pitch m’avait donné envie de découvrir le premier roman de Julia Pierpont, la magie n’a malheureusement pas opéré. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre qui commence par une première partie très lente pour ensuite alterner avec des passages ultra rapides où l’on traverse plusieurs années en quelques pages. Le fait que le narrateur changeait à chaque chapitre, donnant la parole à chaque membre de la famille, a nécessité un travail d’adaptation constant qui a plus d’une fois cassé mon rythme de lecture.

    Je vous invite néanmoins à vous faire votre propre opinion en lisant un extrait.

    Remerciement aux Editions Stock pour cette lecture.

    Parmi les dix milliers de choses – Julia Pierpont – Editions Stock – 2016

  • 2 commentaires

    Son carnet rouge – Tatiana de Rosnay

    Cover Son carnet rouge.jpgLe carnet rouge de Tatiana de Rosnay explore le thème des amours illégitimes dans un recueil de 11 nouvelles. 

    J’avoue avoir été attirée par la jolie couverture, qui donne envie de pousser la porte de la chambre pour voir ce qu’il s’y passe. J’imaginais des histoires d’amour, du romantisme, de la volupté… Mais mes idées préconçues ont rapidement volé en éclats car, dès les premières pages, il est question de tromperie dans tout ce que ce terme a de négatif.

    Les clichés sont légion tant dans les propos que dans les histoires racontées, déjà lues et vues au cinéma un millier de fois. Et si l’auteur ne prend parti pour aucun des époux, je déplore l’ambiance générale négative, mettant l’accent sur les conséquences forcément désastreuses d’une tromperie et les multiples réactions des épouses (fuite, vengeance, déni, folie). Le problème est envisagé comme une déviation du mari et non comme l’expression d’un mal-être dans le couple, ce qui est généralement le cas. Le problème est donc réduit à sa plus simple expression.

    Sous un thème racoleur, on se retrouve finalement face à des histoires banales et tristes de couples qui se mentent, se manipulent et vivent dans le non-dit. Un petit livre de 80 pages un peu facile… Et ce ne sont pas les quelques notes d’humour qui sauveront l’ensemble.

    Son carnet rouge – Tatiana de Rosnay - Editions Héloïse d'Ormesson – 2014

    Du même auteur:

  • 1 commentaire

    Le fusil de chasse – Yasushi Inoue

    Cover le fusil de chasse.jpgAprès que le narrateur ait écrit un poème sur le thème de la chasse pour une revue spécialisée, il reçoit un courrier d’un chasseur qui s’est reconnu dans la description et lui propose de lire les trois lettres qu’il a reçues, provenant de trois femmes différentes.

    Ce très court roman nous raconte l’éternelle histoire du couple maudit, mêlant amour et passion mais aussi adultère, secrets et vengeance.

    Pour avoir déjà lu d’autres auteurs japonais, j’ai retrouvé ce style d’écriture typique fait de textes simples et clairs, une économie de mots qui abouti à un ensemble d’une grande poésie. J’ai particulièrement apprécié les références à la nature qui permettent à Yasushi Inoué d’exprimer les émotions ou le lien qu’il fait entre l’amour et les champs de fleurs.

    Et si j’ai apprécié le style épuré du récit, je n’ai par contre pas été touchée par ce roman qui m’a semblé froid et détaché.

    Le fusil de chasse – Yasushi Inoué – Editions Stock – 1990