adolescent

  • 0 commentaire

    Les somnambules se réveillent tard – Elodie Geffray

    Cover Les somnambules se réveillent tard.jpgLorsque Nicolas voit le regard de Sandra se ternir, puis s'éteindre, il sait qu'il vient de commettre une bêtise, et il panique. Il appelle son ministre de père, qui a toujours une solution. Mais cette fois-ci, la bêtise est de taille. L'homme de confiance de la famille saura-t-il tirer Nicolas d'affaire ?

    Finaliste du concours « Nos lecteurs ont du talent 2013 » avec Les somnambules se réveillent tard, Elodie Geffray nous livre ici un premier roman très abouti.

    L’auteure n’a pas choisi la facilité et arrive à nous étonner avec cette histoire qui sort des sentiers battus. Le style ainsi que le découpage de l’histoire est intéressant, très structuré, il nous mène inexorablement au dénouement sans pour autant nous ennuyer.

    Dans un premier temps, j’ai été troublée par le grand nombre de personnages et le fait que plusieurs histoires se racontent en parallèle. Mais cette sensation s’est estompée dès le moment où ces différents récits se sont rejoints et que tout s’est éclairci.

    Les personnages sont bien construits et nous apparaissent dans toute leur complexité, sans raccourci. Je me suis prise d’affection pour Dominique/Raphaël, cet être perdu qui retrouve gout à la vie mais qui n’ose se battre et laisse à d’autres le soin de décider de ce que sera sa vie. Par contre, j’ai véritablement pris Nicolas pris en grippe, cet enfant de riche qui se croit intouchable.

    Un très bon roman policier qui m’a fait découvrir une jeune auteure ainsi qu’une maison d’édition de qualité, Chemin vert Editions,  que je remercie pour cette lecture.

     

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgLes somnambules se réveillent tard – Elodie Geffray – Chemin vert Editions – 2014

  • 4 commentaires

    Les lumières de septembre – Carlos Ruiz Zafon

    Cover Les lumières de septembre.jpgLa mort d’Armand Sauvelle laisse la famille criblée de dettes. Pour s’en sortir, sa veuve Simone accepte un emploi de femme de charge auprès d’un inventeur de jouets. Elle s’installe donc avec ses enfants, Irène et Dorian, dans un petit village normand en bord de mer. Mais ce lieu paradisiaque cache bien des mystères et l’arrivée des Sauvelle va être à l’origine d’une suite d’évènements tragiques que nul ne pouvait prévoir.

    Je poursuis ma découverte des romans de Carlos Ruiz Zafon et me plonge cette fois dans le monde magique mais non moins lugubre des jouets et automates.

    Tout ce qui fait le talent de l’auteur espagnol se retrouve dans ce conte fantastique. L’atmosphère étrange qui règne sur ce petit bout de terre et la tension transparaissent tellement du livre que le lecteur est pris dans cette histoire romanesque. Tendue comme un arc à la lecture des aventures rocambolesques de ces adolescents, je n’avais qu’une hâte, celle de connaitre la fin de ce roman.

    La trilogie de la brume, dont fait partie Les lumières de septembre, est caractérisée par la présence d’adolescents comme personnages principaux. Classé « jeunesse », ça n’en reste pas moins un véritable roman qui plaira autant aux jeunes qu’aux adultes.

    Les lumières de septembre – Carlos Ruiz Zafon – Editions Robert Laffont – 2012

    Du même auteur: