1018

  • 4 commentaires

    Les cerfs-volants de Kaboul – Khaled Hosseini ♥♥♥♥

    Cover Les cerfs-volants de Kaboul.jpgKaboul dans les années 1970. Enfants, Amir et Hassan passent leur temps ensemble à jouer, faire des farces aux voisins et s’entrainer pour le combat de cerfs-volants qui a lieu chaque année. Élevés comme des frères, ils sont cependant différents de par leur classe sociale : Amir est le fils d’un homme d’affaires et vit dans un palace tandis qu’Ali, le père d’Hassan, est domestique. Malgré cette inégalité, l’amitié qui lie les deux enfants est très forte. Jusqu’au jour où Hassan se fait agresser sous les yeux d’Amir qui ne fait rien, lui qu’Hassan a défendu tant de fois… Pour Amir, commence alors un chemin de croix qu’il portera seul une grande partie de sa vie. Rongé par la culpabilité et tiraillé entre l’amitié pour Hassan et la reconnaissance de son père, Amir usera de tous les artifices pour soulager sa conscience. Quand l’Afghanistan entre en guerre et que la famille fuit vers les Etats-Unis, l’occasion de laisser le passé en arrière se présente enfin. Mais, quelques années plus tard, celui-ci refait surface sous la forme d’un coup de téléphone. L’associé de son père appelle d’Afghanistan et  exhorte Amir de revenir au pays : quelqu’un a besoin de lui. « Il existe un moyen de te racheter » avait dit Rahim. Ces mots ne quitteront plus Amir…

    Enorme coup de cœur pour ce roman ! L’auteur arrive avec brio à nous mettre dans la peau d’Amir et à nous faire ressentir ses émotions. Au point de me retrouver plus d’une fois la gorge serrée et au bord des larmes. Voilà un roman qui répond vraiment à mes attentes : me faire vivre l’histoire comme si j’y étais et partager le ressenti des protagonistes. Khaled Hosseini réussi admirablement ce pari, pourtant difficile.

    Dans Les cerfs-volants de Kaboul, il nous parle de son pays, auquel il est très attaché. Il nous raconte l’Afghanistan d’avant la guerre, nous dévoile la culture afghane avec ses richesses mais aussi ses faiblesses. Pour nous, occidentaux, qui ne connaissons l’Afghanistan que grâce aux reporters de guerre, ce roman est l’occasion d’en apprendre plus sur l’histoire et les coutumes de ce pays. Même si sa situation actuelle reste inchangée, avec un pays qui reste au sommaire de tous les journaux du monde pour les atrocités commises par les talibans sur la population.

    J’ai découvert ce roman il y a quelques années grâce à une amie et j’ai été d’emblée séduite ! Je le relis actuellement et mes sensations sont identiques : c’est définitivement un coup de cœur !

    Les cerfs-volants de Kaboul a fait l’objet d’une lecture commune avec Chaplum. Découvrez son avis ici.

    Les cerfs-volants de Kaboul – Khaled Hosseini – Belfond – 2005 

    Du même auteur: