Policiers/Thrillers

  • 3 commentaires

    L'invité sans visage - Tana French

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,l'invité sans visage,tana french,policierUne superbe jeune femme est retrouvée assassinée chez elle, au pied de sa table dressée pour un dîner romantique. L’inspecteur Antoinette Conway, de la brigade criminelle de Dublin, est chargée de l’enquête avec Stephan Moran. Tout condamne a priori le nouveau petit ami de la victime mais elle résiste, persuadée que l’affaire n’est pas si évidente que le laissent présager les apparences.

     

    Dublin, au mois de janvier, c'est plutôt froid et sombre. Tout comme la narratrice de ce roman, Antoinette. Personnage principal de L'invité sans visage, elle n'est ni attachante ni sympathique, voire même agressive, passant son temps à se plaindre du machisme de ses collègues et de son ambition bridée par son chef. D'accord, les collègues de la brigade criminelle lui en font voir de toutes les couleurs pour la tester mais je trouve que ses gémissements permanents prennent un peu trop de place dans le récit.

    La mise en place de l'enquête, des personnages et de leurs relations ainsi que des nombreux personnages secondaires (je m'y perdais complètement au milieu de la dizaine d'assistants qui épaulaient les enquêteurs) prend beaucoup de temps. Associé au fait que l'histoire est présentée de façon très linéaire, où il y a finalement beaucoup plus de discussions, d'analyses et d'hypothèses que d'action, j'ai eu l'impression de faire du surplace pendant une bonne partie du roman. Ce sont surtout les interrogatoires musclés et rapides qui m'ont stimulée plus que l'enquête policière particulièrement lente mais méticuleuse. 

    Avec L'invité sans visage, on est loin du thriller haletant. Personnellement, j'ai plutôt eu l'impression d'une histoire sans fin d'autant que le livre fait près de 600 pages. 

    Ma première incursion dans l'univers de Tana French m'a donc plutôt déçue. Je ne sais pas s'il s'agit là de son style d'écriture habituel mais, pour ma part, je n'ai pas accroché et j'aurai préféré que l'on soit davantage dans l'action et moins dans le discours.

    Le premier chapitre est disponible à la lecture, si vous voulez vous faire une opinion personnelle.

    Remerciement aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.

     

    L'invité sans visage - Tana French - Editions Calmann-Lévy - 2017

  • 1 commentaire

    La fille idéale - Gilly Macmillan

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la fille idéale,gilly macmillan,escales,thrillerZoe est la fille idéale : élève brillante, enfant modèle, musicienne talentueuse. Pourtant, l'adolescente cache un lourd secret: quelques années auparavant, elle a été à l'origine d'un tragique accident. Un déménagement et un remariage plus tard, Zoé et sa mère tentent de se reconstruire au sein d'une nouvelle « famille idéale ». Mais lorsqu'un nouveau meurtre est commis, Zoé est sur la sellette.

    J'avais beaucoup aimé le premier roman de Gilly Macmillan, Ne pars pas sans moi, et j'attendais son second avec impatience.

    De nouveau, le lecteur se trouve projeté dans un roman très dynamique, avec une intrigue qui se met en place rapidement.

    Et si la structure de La fille idéale est morcelée (chaque chapitre donne la parole à un personnage, mêlant passé et présent), le tout est tellement bien orchestré que la lecture se fait naturellement et sans accroc. Les éléments du passé indispensables à la compréhension des événements présents sont dévoilés par petites touches, ce qui laisse le lecteur dans l'attente et lui permet d'élaborer ses propres hypothèses.

    Une histoire de famille, des cadavres dans le placard, des personnages malmenés par la vie auxquels on s'attache, un style direct et des chapitres courts. Tous les ingrédients sont présents pour faire de La fille idéale un roman addictif, qui confirme le talent de Gilly Macmillan.

     

    Remerciement aux Editions Les Escales pour cette lecture.

    La fille idéale - Gilly Macmillan - Editions Les Escales - 2017

    Du même auteur:

    - Ne pars pas sans moi

  • 0 commentaire

    La fille dans le brouillard - Donato Carrisi

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la fille dans le brouillard,donato carrisi,thriller,médiasAvechot, un petit village dans les Alpes. Le Commandant Vogel est chargé de l'enquête sur la disparition de la jeune Anna Lou. Mais les choses ne vont pas se passer comme il le pensait.

    Ah, Donato Carrisi! Inconnu il y a encore quelques années, cet italien a réussi à se hisser tout en haut de la liste des meilleurs auteurs de thrillers en quelques romans bien pensés. Et La fille dans le brouillard ne fait pas exception.

    L'atmosphère du roman est mystérieuse et lourde. Donato Carrisi nous immerge dans le quotidien d'une petite communauté qui vit recluse au cœur de la vallée. Soumis à l'influence d'une confrérie religieuse très rétrograde, les habitants ont développé des idées très arrêtées sur l'homosexualité, l'avortement ou l'alcool. Dans cet environnement où tout le monde de connait depuis l'enfance, et suite à la disparition d'Anna Lou, les langues vont se délier et certains secrets vont être exposés au grand jour. Les conditions climatiques accentuent d'ailleurs cette impression d'enfermement tant le froid et la neige sont omniprésents. 

    Le personnage de Vogel est particulièrement intéressant. En difficulté professionnelle suite à une affaire qui a mal tourné, il espère rétablir son image auprès des médias grâce à cette disparition. Car la médiatisation est au cœur de la technique d'enquête du Commandant Vogel. Le lecteur assiste donc, stupéfait, à ses manœuvres pour attirer les médias et les mettre sur de fausses pistes. 

    Dans La fille dans le brouillard, Donato Carrisi met en évidence le rôle et l'influence des médias lors d'enquêtes de grande envergure. En effet, une enquête relayée par les grands médias obtient rapidement plus de moyens financiers et humains, ce qu'a bien compris Vogel, qui espère jouer sur ce tableau pour résoudre l'énigme de la disparition de la jeune fille. L'auteur italien met ainsi en avant un aspect auquel on pense rarement lorsque l'on suit l'actualité : tous ces faits divers que le public suit avidement constituent un marché extrêmement juteux pour les médias en termes de publicités mais aussi pour les communes concernées qui enregistrent d'immenses retombées économiques grâce au tourisme macabre. 

    La fille dans le brouillard est un très bon roman, dont la tension qui ne fait que monter au fil des pages. J'étais tellement prise par l'histoire que je n'ai pas vu le temps passer. Et, franchement, je ne serais pas étonnée qu'une adaptation au cinéma soit envisagée car l'histoire s'y prête particulièrement bien. 

    Envie de lire les premières lignes de ce thriller ? Téléchargez le premier chapitre!

    La fille dans le brouillard - Donato Carrisi - Editions Calmann-Levy - 2016

    Du même auteur:

     

     

     

  • 1 commentaire

    Snjór - Ragnar Jónasson

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,snjor,ragnar jonasson,editions de la martinière,islande,froid,siglufjordurOn a beau dire à Ari Thor qu'il ne se passe jamais rien à Siglufjördur, les premiers jours de janvier 2009 sont plutôt mouvementés au vu du nombre de morts et de blessés qui se succèdent. A peine sorti de l'école de police, il se voit affecté à la ville la plus au nord de l'Islande. Isolé au cœur d'une petite communauté où chacun tient l’autre par ses mensonges et ses secrets, il va devoir démêler le vrai du faux envers et contre tous.

    Premier roman de Ragnar Jónasson traduit en français, Snjór plonge le lecteur dans l'atmosphère étrange d'un petit village de pêcheurs islandais. Uniquement accessible par un tunnel étroit creusé à même la montagne, Siglufjördur provoque un sentiment de claustrophobie aussi bien chez le personnage principal que chez le lecteur. La neige tombe sans discontinuer, bloquant même l'accès au tunnel et isolant la population, la nuit polaire plonge les habitants dans l'obscurité permanente et les ragots vont bon train.

    Dans cette communauté particulièrement soudée, Ari a bien du mal à s'intégrer, d'autant qu'il est lui-même éloigné de sa famille et de sa petite amie, qui a refusé de le suivre dans ce trou perdu.

    Plusieurs histoires se racontent en parallèle, ce qui maintient le suspense et la tension. Les personnages sont nombreux mais leurs vies sont racontées dans le détail, ce qui permet de s'approprier leur passé et de tenter des hypothèses quant aux liens qui les unissent.

    Comme dans tout bon roman islandais, les noms des personnages et des lieux sont absolument imprononçable pour nous, ce qui complique un peu la lecture. Mais cela fait partie du charme de ces romans aux décors que l'on imagine majestueux.

    Un bon roman policier, bien écrit, à lire au coin du feu tant la neige et le froid sont omniprésents. Poulain d'Henning Mankell, Ragnar Jónasson est de ces auteurs scandinaves avec lesquels il faudra compter à l'avenir.

     

    Snjór fait partie de la série Dark Iceland, dont un deuxième tome vient de sortir : Mörk. Cette série comprend 8 tomes mais, allez savoir pourquoi, ils ne sont pas traduits ni publiés en français dans l'ordre d'origine.

     

    Si vous avez envie de vous faire votre propre opinion, n'hésitez pas à télécharger le premier chapitre de ce roman (pdf).

     

    Snjór - Ragnar Jónasson - Editions de la Martinière - 2016

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,snjor,ragnar jonasson,editions de la martinière,islande,froid,siglufjordur

  • 0 commentaire

    Cet été-là - Martin Lee

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,cet été-là,martin lee,sonatine,thriller,disparition enfantTout ce qu'on a su de cette soirée-là, c'est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu'elle n'était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l'Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l'enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n'a jamais su ce qui était arrivé à Kathy. Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent. Tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient. 

     

     Les personnages sont attachants et bien construits. Lorsque l'on gratte le vernis qui se trouve en surface, on découvre des hommes et des femmes éprouvés par la vie, en décalage avec les autres mais qui tentent de s'adapter au monde et aux gens comme ils peuvent. Leur manque d'affection est tellement grand qu'ils sont prêts à tout pour obtenir un peu d'amour. Et puis, tous ces personnages ont des secrets inavouables, des ressentiments, des cas de conscience dont ils ne parlent pas mais qui les rongent et qui constituent le sel de ce roman de Martin Lee.

    L'auteur donne la parole à chacun de ses personnages, qui a ainsi l'occasion de nous donner sa version des faits (la disparition de l'enfant et les événements qui s'en sont suivis). J'ai particulièrement apprécié le fait que les personnages interpellent directement le lecteur, lui enjoignant de poursuivre sa lecture et d'aller au-delà de ses aprioris.

    Une fois entamé, je n'ai plus pu lâcher Cet été-là tant ce roman donne envie de connaitre la résolution de cette énigme où les informations n'apparaissent qu'au compte goutte, ce qui laisse le lecteur dans une certaine attente plutôt agréable. 

    Remerciement aux Editions Sonatine pour cette lecture.

    Cet été-là - Martin Lee - Sonatine - 2017

     

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Cet été-là, Martin Lee, Sonatine, Thriller, disparition enfant