Nouvelles

  • 0 commentaire

    Nouvelles belges à l'usage de tous – Collectif

    Nouvelles belges à l'usage de tous, Collectif, Espace Nord, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, René Godenne, nouvelle, belgeVoici un recueil de nouvelles original qui regroupe des auteurs dont l’unique point commun est d’être de nationalité belge. Il n’y a donc pas de véritable fil rouge entre 26 histoires courtes qui se déroulent de 1886 (Georges Rodenbach) à 2015 (Catherine Deschepper), nous permettant ainsi de parcourir trois siècles de littérature.

    Sans surprise en ce qui me concerne, j’ai difficilement accroché aux histoires plus anciennes et j’ai préféré les nouvelles les plus récentes, qui se déroulent dans un cadre plus contemporain au nôtre. Malheureusement, ce recueil ne m'a pas beaucoup enthousiasmé, la lecture de ce livre compact et dense me paraissant particulièrement longue.

    L’intérêt principal de ce type de recueil réside dans le fait qu’il nous permet de voir l’évolution de l’art de la nouvelle à travers les époques. René Godenne, spécialiste incontesté du genre et auteur de plusieurs études sur le sujet, propose une édition remaniée de ce recueil initialement paru en 2009. Des choix subjectifs mais de qualité qui permettent de (re)découvrir des auteurs peu connus ou oubliés.

    Remerciement à Babelio et à Espace Nord pour cette lecture.

    Nouvelles belges à l'usage de tous – Collectif – Espace Nord – 2015

  • 1 commentaire

    Le pavillon des douanes – Jean Jauniaux

    le pavillon des douanes,jean jauniaux,luce wilquin,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,#romansété,été,mer du nord,belgique,les mots de maud,littérature belge,belge,nouvelles,monsDans ce recueil de nouvelles, Jean Jauniaux aborde des thématiques très différentes. Surfant sur l'actualité (suppression des douanes entre la Belgique et la France, guerres, tsunami, etc.), il n'en oublie pas moins de faire preuve d'humour. Comme dans L'émoi du Roi où Dieu organise un tournoi de Roland Garros au paradis, rassemblant plusieurs personnalités belges de toutes générations (Justine Henin, Kim Clijsters, le Prince Baudouin et sa mère Astrid...).

    Tout le recueil témoigne de l'attachement de l'auteur à la Belgique. Il y met en scène les villes et villages belges, faisant aussi référence à l'actuelle Capitale européenne de la culture, dans la Lettre du Dragon à Georges où il est question du folklore montois et du Doudou.

    Jean Jauniaux met l'accent sur les décors et les émotions de ses personnages. Ce qui me frappe particulièrement en lisant ce recueil, c'est la douceur qui se dégage de ces quelques nouvelles. Elles témoignent de l'attention de l'auteur pour son entourage ainsi que de son empathie pour le genre humain.

    Une belle lecture.

     

    Le pavillon des douanes – Jean Jauniaux – Editions Luce Wilquin – 2006

    Du même auteur:

  • 1 commentaire

    Instants insolites – Christiane Willemse

    Cover Instants insolites.gifChristiane Willemse présente une série de onze nouvelles décalées dans lesquelles s'entremêlent sujets d'actualité et éléments fantastiques. Le fil rouge qui relie les nouvelles est le moment particulier et insolite où le narrateur est confronté à un temps fort de son existence, moment où son destin peut changer de cap.

    Dans ce recueil divertissant et étonnant, l’imagination emporte les personnages vers une autre vie, plus conforme à leurs souhaits ou plus déjantée. Les animaux occupent une place de choix puisqu’ils sont les narrateurs de plusieurs nouvelles, comme De mémoire de canard.

    La plupart des nouvelles se déroulent dans le plat pays, et plus particulièrement à Bruxelles, avec pas mal de références à la culture belge par le biais de multiples belgicismes.

    Selon moi, le seul bémol de ce recueil se situe au niveau de la rapidité des textes. Certaines histoires auraient gagné à être davantage développées, la narration aurait pu laisser un peu plus de place au suspense. Plus d’une fois, j'ai été frustrée de voir arriver la chute aussi rapidement.

    J’ai aimé la variété des nouvelles, qui nous immergent dans des mondes complètement différents et sans redondance dans les propos. Une agréable lecture, positive et qui met de bonne humeur. J’en remercie l’auteure.

    Instants insolites – Christiane Willemse – Mon Petit Editeur – 2013

  • 4 commentaires

    Une heure dans un supermarché – Christine Jeanney

    Une heure dans un supermarché, Christine Jeanney, Editions Quadrature, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, nouvelle, supermarché, quotidien, solitude, rayonLundi matin, 9h30. Un supermarché comme tant d’autres, avec ses clients pressés et ceux qui le sont moins. Christine Jeanney, elle, a tout son temps. Elle observe les clients et c’est toute leur vie qu’elle imagine à partir d’un détail. Quinze nouvelles pour autant de rayons explorés sur un mode original.

    Du rayon magazines à celui des produits ménagers en passant par les chaussettes, Christine Jeanney a arpenté tout un magasin, à la rencontre de ses clients. Cette femme avec son grand sac, cet homme qui hésite devant les paquets de café, quel est leur quotidien ? L’auteure y répond par l’imagination, créant une histoire autour de chacun d’eux, leur inventant un nom, une personnalité et une vie.

    Les histoires sont souvent tristes car le passé s’invite douloureusement dans le présent, elles sont faites de solitude mais aussi d’amour. Des portraits d’hommes et de femmes qui m’ont étonné par leur justesse. L’auteure n’est jamais dans le jugement ou le voyeurisme et c’est au contraire, une grande humanité qui transparaît dans son discours. J’ai été particulièrement touchée par l’histoire de ce vieil homme seul, au rayon animalerie. Sculpteur à la retraite, il marche précautionneusement, attentif à ce corps qui ne répond plus toujours comme il le voudrait.

    Finalement, le supermarché et ses rayonnages ne sont qu’un prétexte, une porte d’entrée pour explorer des quotidiens ordinaires, la vie des protagonistes se déroulant principalement en dehors de ce centre commercial. L’idée est vraiment bonne et fournit un fil rouge original à ce recueil de nouvelles. J’ai aussi apprécié le fait que l’auteure fasse un lien entre les différents personnages de ses récits, créant par là aussi un continuum intéressant.

    Une belle lecture, un moment de détente qui nous pousse à poser un autre regard sur les personnes qui nous entourent.

    quadrature.jpgUne heure dans un supermarché – Christine Jeanney – Editions Quadrature – 2010

    Une nouvelle lecture pour le challenge Quadrature de Mina.

  • 0 commentaire

    Fin(s) du monde – Les Artistes Fous Associés

    Cover Fins-du-monde-du-Collectif-Les-Artistes-Fous-Associés.jpgAlors que la fin du monde nous est régulièrement rappelée et se rapproche dangereusement, il est étonnant de constater que l’Homme reste les bras ballants et  sans réaction. Ce recueil de nouvelles nous propose vingt récits pour en finir une bonne fois avec l’apocalypse, s’en approcher pour mieux l’apprivoiser.

    Ceux et celles qui me lisent régulièrement savent que je ne suis pas amatrice de science-fiction. C’est donc avec quelques craintes que je me suis lancée dans la lecture de ce recueil. Mais là où je m’attendais à des récits complètement délirants et à mille lieues de la réalité, j’ai été agréablement étonnée par ce recueil que j’ai lu sans me lasser.

    Au-delà de la disparition de l’humanité, il est plusieurs fois question de la fin de vie personnelle (par le biais de la folie, de la dépression, du suicide ou d’un changement de vie). De façon générale, ce collectif d’auteurs amateurs nous propose plusieurs fins du monde possibles, variant les thèmes et la longueur des textes, ce qui devrait plaire au plus grand nombre.

    Évidemment, j’ai moins aimé les histoires de zombies mais plusieurs nouvelles ont su attirer mon attention en raison de la pointe d’humour que les auteurs ont insufflé à leur histoire. Je pense notamment à De terre et de sang (Dame nature après avoir tout donné au monde, s’épuise et agonise), au Contrat (un démon vend l’éternité à un être humain en négociant ce privilège comme un contrat), Clic ! ou , ces trois derniers textes étant, je l’ai découvert ensuite, d’un même auteur belge de fiction, Southeast Jones.

    Avec ce premier recueil, Les Éditions des Artistes Fous voulaient offrir au lecteur une expérience éloignée des produits formatés et je pense que le pari est gagné. En tout cas, de mon côté, j’ai pris plaisir à lire ce recueil de nouvelles apocalyptiques agrémentées d’illustrations variées.

    Remerciement aux Editions des Artistes fous pour cette lecture.

    Fin(s) du monde – Les artistes fous associés – Editions des Artistes fous – 2012