Littérature étrangère

  • 0 commentaire

    Otages - Sherko Fatah

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,otages,métailié,sherko fatah,rentrée littéraire 2017Deux otages dans le désert irakien. Ballottés d’un lieu à un autre, d’un groupe crapuleux à une bande de fanatiques, transportés dans des camionnettes brûlantes, le visage couvert d’une cagoule, jetés dans des réduits, des caves, cachés ou exhibés, menacés, molestés, ils ne savent pas où ils sont ni avec qui. La poussière est asphyxiante, la peur aussi, l’attente les consume lentement.

    La captivité rassemble Albert, archéologue allemand, et Osama, son interprète. Entre eux, un rapport d'amour-haine se met en place car ils ont besoin l'un de l'autre pour espérer s'échapper mais ils ne se comprennent absolument pas. L'auteur met ainsi en avant les différences entre l'Orient et l'Occident, à l'origine de nombreuses incompréhensions.

    Le lecteur suit leurs pérégrinations à travers le pays, au gré des geôliers qui se succèdent, entre interrogatoires et tortures diverses. Mais au-delà des coups, la solitude et le désespoir ressentis par ces détenus est particulièrement touchante. 

    J'ai éprouvé beaucoup de difficultés à entrer dans ce roman et à poursuivre ma lecture. La faute à la lenteur du récit et à l'inertie qui s'en dégage. Parce, concrètement, il ne se passe rien de probant et que j'ai eu tendance à m'ennuyer. Malheureusement, ce n'est pas le "suspense" de savoir si les captifs vont réussir à s'échapper ou non qui m'a tenu en haleine...

    Au terme de ma lecture, je reste avec une interrogation: pourquoi ce roman? Personnellement, je n'ai rien appris et je n'ai pas ressenti les émotions des personnages, qui n'ont pas réussis à me toucher.

    Qu'il s'agisse du style ou du fond, j'ai l'impression d'être passée à coté de ce roman. 

     

    Remerciement aux Editions Métailié pour cette lecture.

    Otages - Sherko Fatah - Editions Métailié - 2017

     

  • 0 commentaire

    Norma - Sofi Oksanen

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,sofi oksanen,purge,les vaches de staline,norma,stockLe corps d’Anita Ross vient d’être retrouvé dans le métro de Helsinki. Les témoins sont unanimes : elle s’est jetée sur les rails. Mais Norma, sa fille unique, refuse d’y croire. Anita ne l’aurait jamais laissée seule avec son secret : ses cheveux sont vivants et poussent si vite qu’elle est obligée de les couper plusieurs fois par jour. Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère mais ses découvertes attirent l’attention d’un puissant clan de la mafia locale…

    Sofi Oksanen a l'art d'aborder des thèmes qui sortent de l'ordinaire. Jamais je n'aurais cru lire un roman sur les extensions capillaires et pourtant! Avec Norma, l'auteure finlandaise plonge le lecteur dans l'industrie peu connue du cheveu. On y découvre un business très lucratif, les filières du trafic de cheveux destinés aux extensions capillaires, qui font l'objet de guerres entre clans mafieux.

    En parlant de cheveux, le personnage de Norma est plutôt particulier. Atteinte d'une hypertrichose héréditaire qui fait pousser ses cheveux d'un mètre par jour, elle doit cacher sa particularité tout en tentant de maîtriser les mouvements désordonnés de sa chevelure qui réagit aux émotions.

    Norma est un roman difficile à classer. L'enquête de la jeune femme sur la mort de sa mère nous rapproche un peu du policier mais le soupçon de magie et de surnaturel qu'il contient brouille les pistes. C'est aussi un roman engagé, qualifié de féministe par certains, tant Sofi Oksanen défend la cause des femmes, notamment par son propos sur le trafic de mères porteuses. Finalement, ce que l'on pourrait reprocher à ce roman, c'est d'approcher plusieurs thématiques sans les approfondir suffisamment.

    Mais le talent de l'auteure reste intact. L'ambiance et le ton sont donnés dès les premières pages, que l'on va retrouver tout au long du roman, avec une tension et un suspense particulièrement bien maîtrisés.

    Un roman très différent de ce que l'auteure a publié précédemment mais qui fait son petit effet. A ne pas rater!

     

    Remerciement aux Editions Stock pour cette lecture.

    Norma - Sofi Oksanen - Editions Stock - 2017

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    La ferme du bout du monde - Sarah Vaughan

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la ferme du bout du monde,cornouailles,sarah vaughan,préludesCe roman aborde deux histoires parallèles, qui se sont déroulées à soixante ans d'intervalle et dont le point commun est une ferme dans les Cornouailles, au bord de l'Atlantique.

    La ferme du bout du monde est un roman émouvant sur l'amour et la famille. On y retrouve Maggie, une vieille dame qui a toujours vécu dans la ferme familiale. Ses souvenirs de l'été 1943, de son amour pour Will et de leurs conséquences, sont encore bien vivaces et douloureux. En parallèle, le lecteur suit le parcours de Lucy, une jeune infirmière de 32 ans, qui connait des difficultés dans son travail et dans son couple. Elle décide alors de retourner dans la ferme qui l'a vue grandir, auprès de sa grand-mère Maggie.

    Pour la jeune femme, faire face au quotidien de la ferme et aider à la redresser financièrement, lui permet de se recentrer sur elle-même et sa famille. Elle va aussi découvrir des secrets qu'elle n'imaginait pas.

    Finalement, à 60 ans d'écart, Maggie et Lucy sont confrontées à des problèmes identiques en lien avec leur carrière professionnelle, leur avenir amoureux et leur investissement dans la ferme familiale.

    Et si la mise en place est un peu lente, on s'attache malgré tout à ces personnages maltraités par la vie et à la personnalité bien dessinée entre espérances et peurs.

    La ferme du bout du monde est un roman touchant, profondément humain et dans lequel transparaît tout l'amour de l'auteure pour les Cornouailles.

     

    Remerciement aux Editions Préludes pour cette lecture.

    La ferme du bout du monde - Sarah Vaughan - Editions Préludes - 2017

     

  • 0 commentaire

    Petits secrets, grands mensonges - Liane Moriarty

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,liane moriarty,australie,petits secrets grands mensonges,le secret du mari,série,nicole kidman,reese witherspoon,danièle douetÀ la fête de l’école, quelqu’un a trouvé la mort. Mais qui est vraiment responsable du drame ? Trois femmes à la croisée des chemins, des ex-maris et leurs nouvelles épouses, des familles recomposées (ou décomposées), qui cachent tous ces redoutables petits mensonges que l’on se raconte à soi-même pour continuer de vivre… 

    Petits secret, grands mensonges est un roman à la structure étonnante. Alors que le meurtre semble être le sujet principal du livre, sa résolution passe au second plan et l'enquête n'est abordée que de façon anecdotique. L'auteure a en effet choisi de nous faire revenir plusieurs mois avant le drame pour nous faire comprendre les liens qui unissent les protagonistes et les circonstances qui sont à l'origine du drame.

    Tout commence le jour de la rentrée des classes. Jane, qui vient d'emménager à Sydney avec son jeune fils, l'inscrit à l'école publique de Pirriwee. Par ce biais, elle va faire la connaissance d'autre mères et se lier d'amitié avec certaines d'entre elles.

    A la lecture de Petits secrets, grands mensonges, j'ai eu l'impression d'être face à des desperate housewives à l'australienne. Ce roman est une vraie caricature de ces femmes aisées, qui vivent au bord de la mer et dont la principale occupation est de ragoter. Les secrets et autres rivalités vont rapidement se faire jour tout comme certains rapprochements.

    Les personnalités des différents protagonistes sont affirmées, particulièrement développées et bien rendues, ce qui les rend sympathiques et vraisemblables. La grande qualité de Liane Moriarty étant de laisser son lecteur s'imprégner de l'ambiance et de le maintenir dans l'attente de savoir qui a été tué et comment, grâce à un passage constant entre passé et présent bien ficelé.

    Petits secrets, grands mensonges est donc une belle découverte. J'ai particulièrement apprécié la lecture qu'en fait Danièle Douet, qui joue véritablement le jeu des différents personnages.

      

    En mars 2017, HBO a diffusé la série adaptée du roman, qui réunit Reese Witherspoon, Shailene Woodley et Nicole Kidman dans les rôles principaux. Une seconde saison est en projet. 

    Remerciement à Audiolib pour cette lecture.

     

    Petits secrets, grands mensonges - Liane Moriarty - Audiolib - 2017

     

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Liane Moriarty, Australie, Petits secrets grands mensonges, le secret du mari, série, Nicole Kidman, Reese Witherspoon

  • 0 commentaire

    Nuits blanches et gros câlins - Matteo Bussola

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,matteo bussola,nuits blanches et gros calins,kero,italien,enfant,familleA travers Nuits blanches et gros câlins, Matteo Bussola, dessinateur de BD italien, nous fait entrer au cœur de sa petite famille, entre son épouse Paola, leurs trois petites filles et leurs quatre chiens. Sorte de journal de bord d'un jeune père trentenaire, cet ouvrage s'échelonne sur une année entière et présente une succession de scénettes de la vie quotidienne auprès de jeunes enfants.

    Mais contrairement à ce que le titre pourrait laisser supposer, il ne s'agit pas seulement d'un livre sur la paternité. Matteo Bussola y livre aussi ses réflexions sur la vie, la pauvreté, le racisme, les relations de voisinage, l'éducation des enfants et les valeurs qu'on leur inculque.

    Il partage avec le lecteur les scènes cocasses qu'il a vécues ou auxquelles il a assisté, des anecdotes amusantes avec ses filles. Le tout avec humour et philosophie, sans aucune prise de tête.

    J'ai beaucoup aimé le style de Matteo Bussola, souvent très poétique, notamment lorsqu'il aborde avec pudeur et sous forme de métaphores, l'amour qu'il éprouve pour son épouse et ses enfants.

    Nuits blanches et gros câlins est un livre sympathique à lire, positif et qui procure un sentiment de détente. On sourit souvent, on rit parfois... mais cela reste un ouvrage dispensable, qui n'apporte rien de nouveau.

    Ce livre reste le témoignage subjectif d'un jeune père, qui ne montre que les aspects attendrissants de la paternité, sans jamais manifester ni agacement ni énervement. A faire culpabiliser les parents qui sont à bout ou au bord du burn out parental.  

    Téléchargez les premières pages (pdf) de ce livre frais et positif!

    Remerciement à Babelio et aux Editions Kero pour cette lecture.

    Nuits blanches et gros câlins - Matteo Bussola - Editions Kero - 2017