Carnet de lecture - Page 5

  • 2 commentaires

    Jeux de glaces - Agatha Christie

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Agatha Christie, Jeux de glaces, Miss MapleTandis que Miss Marple séjourne chez son amie d'enfance Ruth Van Rydock, celle-ci lui fait part de son inquiétude concernant la santé de sa sœur, Carrie-Louise. Elle vit avec son époux et sa famille dans un manoir victorien transformé en centre de détention pour délinquants juvéniles et présente des symptômes qui ressemblent à un empoisonnement à l'arsenic. Peu de temps après l'arrivé de Miss Marple au manoir, un visiteur est retrouvé mort dans sa chambre.

    Loin des thrillers haletants qui sont la norme aujourd'hui et des romans qui multiplient les cadavres sanguinolents, les romans d'Agatha Christie sont une petite bouffée d'air frais dans la littérature policière.

    Jeux de glaces nous fait voir la vie quotidienne au sein d'une famille bourgeoise qui a décidé d'aider les jeunes désœuvrés. La tension est palpable, les secrets nombreux ainsi que les comportements témoignant d'une jalousie et d'une certaine folie latente.

    Suite au meurtre, Miss Marple collabore activement avec la police avec la perspicacité, le sens de l'observation et la déduction qu'on lui connait. La signification du titre, qui est la clé de l'énigme et fait référence à l'illusionnisme, n'apparaissant clairement qu'en toute fin de lecture.

    Un bon moment de lecture où les rebondissements s'accumulent, où l'on ne voit rien venir et dont on prend plaisir à découvrir les mécanismes qui mènent au tueur. 

    Jeux de glaces - Agatha Christie - Librairie des Champs-Elyssées - 1953

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    La tentation d'être heureux - Lorenzo Marone

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la tentation d'être heureux,lorenzo marone,rentrée littéraire 2016,belfond

    Dans une Naples grouillante de vie et de clameurs, une comédie à l'italienne sur la vieillesse et la solitude, mais aussi sur ces petits riens qui font que la vie vaut la peine d'être vécue. Porté par une galerie de personnages profondément attachants, un roman qui fait du bien, plein de poésie et d'espoir.

    Cesare Annunziata a 77 ans et il est arrivé à un point de sa vie où il veut profiter des dernières années qu'il lui reste à vivre. Un peu bourru mais plein d'énergie, il n'en fait qu'à sa tête. Il ne tient pas compte des recommandations médicales, il se fait passer pour un carabinier à la retraite et n'hésite pas à dire leurs quatre vérités aux gens.

    Et même s'il se dit "trop pris par sa propre personne pour s'occuper des autres", il ne cesse de proposer ses services à son voisinage, allant même jusqu'à aider une voisine en prise avec un mari violent. 

    Avec humour, Cesare nous emmène à la découverte de son petit monde: ses voisines, sa bonne amie Rossana, ses enfants avec qui les relations ne sont pas faciles, son épouse décédée...

    Comme s'il parlait au lecteur, il nous fait part de ses réflexions, de ses expériences. Pour lui qui s'est toujours laissé porté par la vie sans faire de choix, le bilan de son existence est mitigé. Il réfléchit à tout le "non-fait" de sa vie et se dit qu'il est temps de vivre pour lui-même et de rattraper le temps perdu. 

    On découvre alors une personne qui a aimé au-delà du raisonnable mais qui, par manque de courage, par fierté ou parce qu'il pensait avoir la vie devant lui, n'a pas fait le pas décisif. Arrivé au crépuscule de sa vie, il regrette cette absence d'initiatives qui l'a fait passer à coté d'opportunités.

    Au final, j'ai tout aimé de La tentation d'être heureux, aussi bien le style fluide de Lorenzo Marone que l'histoire en elle-même. Elle incite à ne pas rester spectateur de sa vie mais d'en être un acteur à part entière. Et on se prend finalement d'affection pour ce vieux monsieur acariâtre mais qui a le cœur sur la main. 

    Remerciement aux Editions Belfond pour cette agréable lecture.

    La tentation d'être heureux - Lorenzo Marone - Editions Belfond - 2016

  • 0 commentaire

    Une autre saison comme le printemps - Pierre Pelot

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,une autre saison comme le printemps,pierre pelot,héloïse d'ormesson,rentrée littéraire 2016Auteur à succès aux États-Unis, Dorall Keepsake est en France pour participer à un Festival du roman et du film noirs lorsqu'il est requis auprès d'Élisa Nederick, dont le fils de neuf ans vient de se faire kidnapper. N'est-il pas spécialiste des disparitions, dont il a fait sa matière romanesque ? Ne doit-il pas cela à Élisa, qu'il a connue autrefois et dont la situation présente s'accommoderait mal d'un recours à la police ?

    La lecture est une rencontre entre un auteur et un lecteur. Malheureusement, Une autre saison comme le printemps ne m'a pas permis d'entrer dans l'univers de Pierre Pelot. 

    A la lecture du pitch, je m'attendais à découvrir un roman de type policier. Pourtant, malgré la thématique de la disparition d'un enfant et sa recherche, il n'en est rien.

    L'histoire, plutôt lente, manque un peu de dynamisme à mon goût. Dorrall passe beaucoup de temps à réfléchir à la disparition de Nathaniel et à ressasser le passé. Des chapitres entiers sont d'ailleurs consacrés à des événements passés ou à des rencontres dont on se demande quelle est l'utilité.

    Le personnage de Dorral n'est pas très engageant, comme c'est le cas pour tous les protagonistes de ce roman, qui sont même carrément antipathiques.

     

    Un roman dont j'attendais peut-être trop et qui n'a pas réussi à m'accrocher. Dommage. 

    Je remercie néanmoins les Editions Héloïse d'Ormesson pour cette lecture.

    Une autre saison comme le printemps - Pierre Pelot - Editions Héloïse d'Ormesson - 2016

  • 0 commentaire

    Le pacte du silence - Martine Delomme

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, le pacte du silence, martine delomme, porcelaine, Limoges, rentrée littéraire 2016Elisabeth Astier dirige la manufacture des Porcelaines Astier. Alors qu'elle a réussi à trouver un certain équilibre, un secret de famille bien gardé depuis plus de vingt ans resurgit. En dévoilant le passage en prison de son ex-mari François, c'est tout l'univers d'Elisabeth qui s'effondre. Son fils Louis demande des comptes et souhaite rencontrer ce père qu'il n'a pas connu et les langues se délient, déversant des révélations qui plongent Elisabeth dans un gouffre dont elle ne voit plus le fond.

    Le pacte du silence est un roman qui se lit facilement et sans prise de tête. Personnellement, je me suis laissée porter par l'intrigue, sans réfléchir ni tenter de percer les secrets des uns et des autres. Et c'est finalement avec une surprise sans cesse renouvelée que j'ai découvert toutes les implications de la réapparition de François pour la famille Astier. 

    Avec une apparente facilité, Martine Delomme nous immerge dans le milieu des grandes familles bourgeoises et fortunées où se mêlent manipulations, jalousie et menaces en tous genres. Et tout comme Elisabeth, on s'étonne de l'implication de tel ou tel personnage et des trahisons dont ils sont capables pour assouvir leur vengeance ou soulager leur conscience.

    Les personnages sont bien rendus, complexes dans leurs comportements et sentiments comme pourrait l'être toute personne placée en pareille situation. Les liens entre Elisabeth et son fils Louis sont particulièrement mis à l'honneur, oscillant sans cesse entre attachement et rejet, dépendance et agressivité.

    Par contre, l'auteure est restée très classique en ce qui concerne les histoires d'amour, qui ne réservent aucune surprise et qui sont profondément prévisibles. Heureusement, l'histoire de fond nous emporte davantage. 

    Découvrez les premières pages (pdf) de ce roman sous forme de poupées russes, où chaque révélation en entraîne une autre.

    Remerciement aux Editions Calmann-Levy pour ce très bon roman.

    Le pacte du silence - Martine Delomme - Editions Calmann-Levy - 2016

  • 0 commentaire

    Une année particulière - Thomas Montasser

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, une année particulière, Thomas Montasser, Presses de la citéAlors que sa Tante Charlotte s'est évanouie dans la nature, Valérie a pour mission de s'occuper de la librairie en son absence. Elle qui se destinait à une carrière de consultante internationale en économie, la voilà avec une affaire au bord de la faillite à gérer. Mais elle va peu à peu se prendre au jeu et se plonger avec délice dans la littérature. Un étrange livre intitulé Une année particulière va notamment bouleverser son existence.

    J'ai vraiment été charmée par l'écriture de Thomas Montasser. Avec simplicité et élégance, il nous emporte dans un voyage littéraire et parfumé en compagnie de Valérie. Avec elle, j'ai redécouvert des auteurs, personnages et grands romans qui ont bouleversés la vie de plus d'un lecteur. Et l'auteur parle si bien des livres qu'il donne envie de se plonger dans les titres dont il est question.

    Le personnage de Valérie est attachant et sympathique, comme c'est aussi le cas pour les personnages secondaires. Car, malgré la difficulté de faire de cette librairie une affaire viable, elle devient le lieu de rencontres originales et de discussions passionnantes. Une librairie de quartier comme on aimerait en voir plus souvent. 

    Pour moi qui lit beaucoup, Une année particulière a aussi été à l'origine d'une prise de conscience. Constamment plongée dans l'effervescence des sorties littéraires, j'ai tendance à privilégier les auteurs contemporains, négligeant par là les auteurs classiques et grands romanciers étrangers, que j'aime pourtant découvrir. Ce roman de Thomas Montasser m'a donc donné envie de prendre un peu de recul par rapport au flux incessant de nouveautés et de me consacrer davantage à la littérature classique.

    Un bon roman, léger et doux. 

    Une année particulière - Thomas Montasser - Presses de la Cité - 2016