Livres graphiques/BD

  • 2 commentaires

    Millenium 5&6 – La reine dans le palais des courants d'air – Runberg & Homs/Man

     Cover Millenium 5.jpgLisbeth s'était évadée de la maison où la retenait son père. Bien que tous deux grièvement blessés dans l'affrontement, n'ont pas fini d'en découdre, tandis que Niedermann, le terrifiant colosse, laisse des cadavres dans le sillage de sa cavale. Lisbeth va devoir accepter l'aide des rares personnes en Suède qui la croient innocente : Mikael Blomkvist ou Plague. Mais en cherchant à lever le voile sur le passé de cet homme auquel elle doit tous les tourments de son enfance, elle va provoquer la réactivation de la "Section", une cellule secrète de la Säpo (le contre-espionnage suédois)...

    Inspirés du troisième et dernier tome de la série Millenium écrite par Stieg Larsson, ces deux albums clôturent une histoire qui nous tient en haleine depuis 2013.

    Alors que je les attendais avec impatience, je me rends compte que j'ai beaucoup moins accroché à ces deux derniers albums qu'aux précédents.

    La faute à l'histoire qui commence sans préambule, sans aucun retour sur les aventures antérieures de Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist. Quand on connait la complexité des romans de Stieg Larsson, on a juste l'impression de tomber dans l'histoire comme un cheveu dans la soupe. A charge du lecteur de se souvenir dans quelle situation il avait laissé ces personnages et de tenter de mettre en perspective toutes les informations qui lui sont communiquées.

    Les dessins sont très bien exécutés, j'ai été frappée par leur grande précision et le réalisme Cover Millenium 6.jpgqu'ils dégagent. La personnalité des protagonistes se marque réellement sur leur visage, notamment lors des gros plans sur les personnages les plus détestables, ce qui accentue le caractère sombre et noir de l'histoire.

    Par contre, comme c'était déjà le cas pour les albums précédents, je ne comprends pas le choix de faire appel à des dessinateurs différents. Cela se marque particulièrement entre ces tomes 5 et 6, qui ont des styles graphiques diamétralement opposés. J'ai trouvé ça perturbant dans la mesure où les personnages principaux, comme celui de Mikael Blomkvist, n'ont pas du tout la même tête d'un album à l'autre (voir planches ci-dessous). Finalement, même si les dessins sont bien réalisés, je trouve que ces changements de dessinateurs desservent la série.

    Arrivée au sixième album de cette série, mon bilan est donc très mitigé et plutôt décevant. Quid de l'adaptation de Millenium 4 écrit par David Lagercrantz ?

    Millenium 5&6 – La reine dans le palais des courants d'air – Runberg & Homs/Man – Editions Dupuis – 2015

    Des mêmes auteurs :

    PlancheA_235405.jpgtome6p4.jpg

    (Clic pour agrandir)

     

  • 1 commentaire

    Le prédicateur – Olivier Bocquet & Léonie Bischoff

    Le prédicateur, Olivier Bocquet, Léonie Bischoff, Casterman, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, bande dessinée, roman graphique, BD, Camilla Läckberg, thriller, Suède, extraitLe cadavre d'une femme est découvert dans les rochers proches de Fjàllbacka (Suède). L'affaire se complique quand apparaissent deux squelettes supplémentaires et qu’une jeune fille disparait. Ces découvertes mettent en lumière la famille Hult, qui a été au cœur de l’actualité pour des faits similaires vingt-quatre ans plus tôt. C'est l'inspecteur Patrik Hedstrôm qui est chargé de l'enquête tandis que sa compagne Erica Falck, prête à accoucher, va l'aider à résoudre cette affaire.

    Sans avoir lu le roman, je trouve que cette bande dessinée nous immerge complètement dans l’histoire, en nous proposant un bon résumé du roman de Camilla Läckberg, qui semble être d'une grande complexité.

    Les personnages sont très nombreux, au point que j’ai régulièrement dû me référer à la présentation qui est judicieusement placée en début d’ouvrage. Alors qu'on s'attache assez rapidement à Erika et Patrik, les autres protagonistes sont plutôt antipathiques, devenus aigris et violents suite à leur passé douloureux. La dessinatrice Léonie Bischoff a su faire transparaître leur personnalité grâce à un graphisme approprié.

    De façon générale, les dessins sont réalistes et détaillés, souvent très sombres, et retranscrivent bien l’ambiance lourde et malsaine qui règne au sein de la famille Hult, où se côtoient jalousie, mensonges et folie.

    En bref, je dirais que cette bande dessinée est particulièrement bien réalisée mais j’ai l’impression qu’elle se suffit à elle-même. En refermant cet album, je m’interroge sur ce que la lecture du roman m’apportera de plus et je trouve un peu dommage que la bande dessinée ne donne pas davantage envie d’aller vers le titre original.

    Le prédicateur Olivier Bocquet & Léonie Bischoff Editions Casterman – 2015

    Le prédicateur, Olivier Bocquet, Léonie Bischoff, Casterman, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, bande dessinée, roman graphique, BD, Camilla Läckberg, thriller, Suède, extraitLe prédicateur, Olivier Bocquet, Léonie Bischoff, Casterman, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, bande dessinée, roman graphique, BD, Camilla Läckberg, thriller, Suède, extrait

    (Clic sur les images pour agrandir)

     

  • 4 commentaires

    Bruxelles : derniers rêves – Thomas Gunzig

    Depuis quelques années, le mois d’avril met la blogosphère littéraire à l’heure belge grâce au challenge organisé par Mina et Anne.

    Bruxelles, rêve, Thomas Gunzig, Renaissance du livre, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, littérature belge, photo, ville, aube, nuit, lumière, Manuel de survie à l’usage des incapables, capitale, Belgique

    Pour inaugurer ce mois belge, j’ai choisi de me pencher sur un livre de photographies, réalisées par Thomas Gunzig. Cet auteur aux multiples casquettes déteste se lever tôt et c’est parce qu’un travail l’y a obligé qu’il s’est retrouvé à sillonner la ville de Bruxelles à l’aube.

    A travers son regard, nous découvrons la capitale belge comme on a rarement l’occasion de la voir. Avec lui, nous parcourons la ville endormie et ses rues désertes, mais habitées de très beaux monuments. Alors que les premières lueurs du jour ne sont pas encore visibles, les photographies sont en noir et blanc. Puis, au rythme du réveil de la ville, elles s’animent de couleurs et de lumière, les personnages et le mouvement apparaissent.

    A la beauté des photos, Thomas Gunzig ajoute quelques mots pour décrire son ressenti ainsi que des anecdotes concernant cette expérience unique. Avec Bruxelles : derniers rêves, le romancier, scénariste et homme de théâtre nous invite à porter un regard neuf sur le monde qui nous entoure.

    Bruxelles : derniers rêves Thomas Gunzig – Renaissance du livre – 2013

    Du même auteur :

     

    Bruxelles, rêve, Thomas Gunzig, Renaissance du livre, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, littérature belge, photo, ville, aube, nuit, lumière, Manuel de survie à l’usage des incapables, capitale, Belgique  Bruxelles, rêve, Thomas Gunzig, Renaissance du livre, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, littérature belge, photo, ville, aube, nuit, lumière, Manuel de survie à l’usage des incapables, capitale, Belgique

    Bruxelles, rêve, Thomas Gunzig, Renaissance du livre, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, littérature belge, photo, ville, aube, nuit, lumière, Manuel de survie à l’usage des incapables, capitale, Belgique

    (Clic sur les photos pour agrandir)

     

  • 2 commentaires

    Un petit livre oublié sur un banc – Jim & Mig

    Un petit livre oublié sur un banc, Jim, Mig, Bamboo Editions, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre, banc, bookcrossing, bande dessinée, livre graphique, dessin, illustrationAlors qu’elle prend sa pause de midi dans un parc, Camélia trouve un livre sur un banc. À l’intérieur, un petit mot l’invite à l’emporter. Après lecture, elle libère le livre dans la nature et le retrouve annoté, ce qui va être le début d’une correspondance entre le romancier mystère et cette jeune femme. A partir de ce moment, Camélia n’aura plus qu’une idée en tête : découvrir qui est l’auteur du roman A l’ombre des grands saules pleureurs.

    Un petit livre oublié sur un banc prend le phénomène du bookcrossing comme point de départ et nous pousse à nous interroger sur cette pratique relativement nouvelle. L’auteur amorce un questionnement sur le lecteur qui a « libéré » le roman et sur les kilomètres parcourus par les livres qui font parfois le tour du monde. L’histoire met aussi en lumière l’influence qu’un livre peut avoir sur le lecteur, en le poussant à la réflexion ou en lui ouvrant les yeux sur certaines choses.

    Le premier tome de cette bande dessinée nous fait découvrir le personnage principal ainsi que son environnement tandis que le second met l’accent sur la relation qui se tisse à distance entre l’écrivain et sa lectrice.Un petit livre oublié sur un banc, Jim, Mig, Bamboo Editions, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre, banc, bookcrossing, bande dessinée, livre graphique, dessin, illustration

    Les dessins de Mig sont beaux, réalistes et ils ancrent parfaitement l’histoire dans l’époque actuelle. Ces deux bandes dessinées se lisent très vite tant on est rapidement emporté par l’histoire, comme Camélia qui se lance à la recherche de son mystérieux correspondant. La fin du premier tome ne donne qu’une envie : lire immédiatement la suite pour découvrir les situations insolites imaginées par les auteurs, qui ont particulièrement soigné la fin, à laquelle je ne m’attendais pas du tout.

    Un petit livre oublié sur un banc – Jim & Mig – Bamboo Editions – 2014 (tome 1) et 2015 (tome 2)

     

    Un petit livre oublié sur un banc, Jim, Mig, Bamboo Editions, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre, banc, bookcrossing, bande dessinée, livre graphique, dessin, illustrationUn petit livre oublié sur un banc, Jim, Mig, Bamboo Editions, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, livre, banc, bookcrossing, bande dessinée, livre graphique, dessin, illustration

    (Clic pour afficher en grand)

  • 2 commentaires

    La machine à câlins – Scott Campbell

    La machine à câlins, scott campbell, little urban, calin, bisou, enfant, carnet de lecture, bande dessinée, dessin, blog littéraireAttention, voici la Machine à câlins ! Que vous soyez grand ou petit, carré,  piquant ou doux… nul ne peut résister  à ses incroyables câlins.  Et vous, qui avez-vous câliné aujourd’hui ?

    Particulièrement adapté aux touts petits, ce livre graphique comporte de grands et beaux dessins à l'aquarelle. On s'attache à ce petit garçon qui aime caliner son entourage mais qui a aussi besoin de l'amour de sa maman lorsque lui-même est fatigué d'embrasser les autres.

    Un livre qui permettra aux enfants d'apprendre à montrer leurs sentiments mais aussi à réconforter les personnes de leur entourage.

     

    Vous aussi, vous avez envie de devenir une machine à câlins  ? Scott Campbell vous propose une séance d'entrainement aux câlins  !

    La machine à câlins, scott campbell, little urban, calin, bisou, enfant, carnet de lecture, bande dessinée, dessin, blog littéraire

     

    Remerciement à Babelio et aux Editions Little Urban pour cette lecture.

    La machine à câlins – Scott Campbell – Editions Little Urban – 2015