famille - Page 5

  • 1 commentaire

    Ce n'est pas toi que j'attendais – Fabien Toulmé

    Ce n'est pas toi que j'attendais, Fabien Toulmé, Delcourt, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, famille, enfant, trisomie, trisomique, bande dessinée, biographie, livre graphique, BDDéjà parents d’une petite Louise, Fabien et Patricia attendent un second enfant. Pour le couple, c’est l’euphorie, ils s’interrogent sur le choix du prénom, font des projets. Mais Fabien est inquiet : la grossesse a commencé au Brésil, où les examens prénataux sont moins poussés qu’en France. Quand sa petite fille naît porteuse d'une trisomie non dépistée, sa vie bascule. Cet album est son histoire, celle de la découverte de la différence.

    Étant lui-même père d’une petite fille trisomique, l’auteur s’est fortement inspiré de sa vie familiale pour partager son vécu de père. De la joie de la naissance à la violence des mots (malformation cardiaque, trisomie 21, retards dans les apprentissages…), les parents font un saut vertigineux dans l’inconnu, avec toutes les idées préconçues que la maladie véhicule.

    Sans tabou, l’auteur nous fait vivre les différentes étapes par lesquelles il est passé pour en arriver à accepter la différence de son enfant. Car, face à la peur et à la méconnaissance, la première réaction est le rejet, un profond sentiment d'injustice qui pousse à chercher un coupable au malheur que vit la famille. Et puis, il ne faut pas seulement apprendre à apprivoiser cet enfant, il faut aussi faire face au regard des autres et à l’intolérance de la société vis-à-vis des personnes handicapées.

    Une histoire poignante, racontée avec beaucoup de tendresse et de douceur, qui témoigne du difficile travail d’acceptation d’un enfant différent mais aussi et surtout du bonheur quotidien qu’il procure à son entourage.

    Ce n'est pas toi que j'attendais – Fabien Toulmé – Editions Delcourt – 2014

     (Clic sur l'image pour agrandir)

    ce n'est pas toi que j'attendais,fabien toulmé,delcourt,livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,famille,enfant,trisomie,trisomique,bande dessinée,biographie,livre graphique,bd

     

  • 1 commentaire

    Mirage – Douglas Kennedy

    Mirage, Douglas Kennedy, Belfond, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, couple, Maroc, argent, famille, enfant, manipulation, vacances, été #romansétéRobyn le sait, son mari Paul est loin d'être parfait. Artiste fantasque, insouciant, dépensier, ce jouisseur invétéré a du mal avec les limites du quotidien. Le couple s'aime encore mais la crise couve et l’enfant tant espéré tarde à arriver. Pourquoi pas un voyage au Maroc ? Changer d'air, prendre le temps de vivre, se redécouvrir et faire enfin ce bébé qui leur manque tant. Sur place, la magie opère : Paul se remet à peindre et Robyn à espérer. C'est alors qu'une nouvelle tombe, un secret révélé, si lourd, si explosif qu'il dévaste tout. Et Paul disparaît. Commence alors une course folle pour le retrouver car, malgré les mensonges et la trahison, elle l’aime toujours.

    L’histoire commence lentement, nous suivons l’arrivée banale de touristes au Maroc mais, dès lors que Robyn apprend la terrible nouvelle que Paul lui a cachée, l'histoire prend une brusque accélération. C'est à cet instant que Douglas Kennedy ferre le lecteur. Pris dans l'histoire, nous n'arrivons plus à nous détacher du sort de Robyn, qui recherche inlasablement un Paul qui a fuit ses responsabilités. J'ai été étonnée de constater à quel point l'auteur est arrivé à se glisser dans la peau de la narratrice, partageant ses tourments de façon très réaliste. Associé à un rythme rapide, je n'ai pas vu le temps passer.

    L'auteur met en scène des personnages dont la vie ordinaire bascule et les place dans une situation inédite qui les pousse à se dépasser. Il interroge le couple d'aujourd'hui, les sentiments, le désir d'enfant mais aussi les mensonges et secrets qui peuvent amener un couple à se déliter. Je ne connaissais Douglas Kennedy que de nom mais j'ai été touchée par la justesse des propos, ce qui me donne envie de lire ses précédents romans.

    Douglas Kennedy nous offre ici un avant-goût des vacances. Le soleil, la chaleur écrasante et les magnifiques paysages sahariens pourraient être le cadre idéal pour un moment de détente hors du temps, si seulement ces vacances n'avaient pas tourné au cauchemar. Une première lecture estivale haute en couleurs!

     

    Remerciement à Babelio et aux Editions Belfond pour cette lecture.

    Mirage – Douglas Kennedy – Editions Belfond – 2015

  • 0 commentaire

    Petit Mao – Jacques Baudouin

    Petit Mao, Jacques Baudouin, JC Lattès, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Mao Zedong, enfant, guerre, communisme, le silence des vivants, Chine, Staline, histoire, familleMao Xiao vit une enfance paisible dans le sud de la Chine, au sein d'une famille adoptive qui cultive les fleurs. Mais Mao Xiao, aussi appelé Petit Mao, n'est pas un enfant comme les autres. Il est en réalité le fils de He Zizhen et de Mao Zedong, élu Président de la première République Soviétique Chinoise en 1931. Abandonné par ses parents qui lui ont préféré la lutte armée, il ne cessera de s’interroger sur ses origines et tentera de retrouver ses parents pour donner un sens à son existence.

    C'est un pan de l'Histoire qui m'était inconnu que Jacques Baudouin a choisi de développer dans ce roman. Evidemment, on s'interroge sans cesse sur la part accordée à la vérité par rapport à la fiction mais là n'est pas l'essentiel. Par ses connaissances approfondies et son sens de la pédagogie, l'auteur nous raconte la montée au pouvoir de Mao Zedong et du parti communiste de façon très claire. C'est en compagnie de Petit Mao que nous avançons petit à petit dans la compréhension des événements de cette époque, sur une période allant de sa petite enfance à l'âge adulte.

    Dans ce roman, le décorum occupe une place capitale. Jacques Baudouin nous plonge dans la Chine des années 1930, marquée par la pauvreté et les guerres successives qui obligent la population à se déplacer en masse pour échapper aux conflits. Nous assistons à la montée au pouvoir de Mao Zedong, initialement chef du parti communiste mais qui, notamment grâce à l’appui de Staline, va devenir le personnage incontournable de la Chine, faisant régner la terreur sur son pays.

    En tant que lecteur, nous vivons ces différents événements avec les yeux de Petit Mao, qui tente de comprendre le monde dans lequel il vit. Enfant solitaire et réservé, il évolue au milieu des livres grâce à son père adoptif, lettré et enseignant. Devenu adulte, c'est avec beaucoup d'intelligence et de réalisme qu'il critique les décisions politiques de son père et qu'il observe leurs conséquences sur la population chinoise. C'est aussi un homme profondément blessé que l'on côtoie tout au long du roman, constamment tiraillé entre l’envie de connaitre ses véritables parents et celle de rester auprès de son père adoptif dont il est très proche. Qu'il s'agisse de ses traits de caractère ou de l'évolution de sa personnalité au fil de ses expériences, c'est avec beaucoup de justesse que Jacques Baudouin nous dresse le portrait de cet homme habité par un sentiment de rejet permanent, provoquant un grand élan d'empathie pour Petit Mao.

    Un récit captivant qui témoigne d'une grande maîtrise de l'écriture ainsi que d'une connaissance approfondie de la Chine. Un roman dont on sort grandi.

    Petit Mao – Jacques Baudouin – Editions JC Lattès – 2010

    Du même auteur: 

  • 2 commentaires

    Une très très vilaine chose – Eric Pessan

    Une très très vilaine chose, Eric Pessan, Robert Laffont, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, famille, enfant, père, histoire, muette, secret, mystère, femme, épouse, mèreUn homme écrit ses pensées, rêves et désirs sur des bouts de papier qu'il détruit ensuite, une façon de faire sortir les mots qu'il n'arrive pas à exprimer autrement. Il est son époux, à "Elle", absente sans que l'on sache pourquoi, si ce n'est qu'elle a réalisé quelque chose d'abject. Tous évitent de parler d'elle alors même que son ombre omniprésente plane sur toute l'histoire, polluant la vie de chacun.

    Eric Pessan nous fait entrevoir le quotidien d’une famille marquée par un évènement important mais dont nous ignorons tout. Tout au long du roman, il nous maintient dans un état d'attente, entretenant le mystère autour de cette femme, laissant la tension monter entre les protagonistes mais aussi chez le lecteur.

    Par cette façon d’amener l’histoire, l’auteur nous invite à participer d’une certaine façon au roman. Notre imagination fonctionne à plein régime, nous cherchons les indices, explorons différentes hypothèses mais l’auteur se joue de nous jusqu’au bout, nous laissant pantelants à la fin du récit, sans réponses à nos questions. Une lecture rapide tant le rythme est soutenu et notre envie de savoir grande.

    Une très très vilaine chose – Eric Pessan – Editions Robert Laffont – 2006

    Du même auteur: 

  • 0 commentaire

    Laudanum – Virginie Bégaudeau

    Laudanum, Virginie Bégaudeau, Books on demand, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, Amadeus, roman historique, folie, hôpital, psychiatrie, famille, mariage, amitié, médecine1903, Moïra est mise en exil pour avoir choisi de croire en un rêve censuré. Suite aux troublants événements qui ont accompagné son enfance, elle se retrouve entre les murs de Beauregard, unie à Noé, liée aux mensonges obscurs de son foyer et enchaînée à cet homme venu de nulle part. Sa rencontre avec Claire Bach, jeune psychiatre en devenir, changera définitivement sa vision du monde, la protégeant des insensés qui l'anéantissent.

    J’ai été marquée par l’atmosphère que Virginie Begaudeau arrive à insuffler à ce roman. L’ambiance est plutôt sombre, les mystères et non-dits se multiplient, on sent presque la présence des personnes disparues planer sur l'histoire. Et comme les protagonistes de ce roman, nous ne comprenons pas tout de suite ce qui se joue, jusqu'au moment où les révélations nous éclairent enfin.

    Un roman sur la folie et ses conséquences mais aussi sur la médication utilisée à cette époque pour traiter des maladies de l'esprit. Le titre du roman est d'ailleurs une référence au laudanum, médicament dérivé de l'opium largement prescrit aux 18e et 19e siècles mais provoquant une forte dépendance des patients et de nombreux effets indésirables. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Claire Bach qui développe une méthodologie 'scientifique' pour comprendre le mal dont souffre Moïra et nous permet ainsi d'assister aux débuts de la psychiatrie comme discipline médicale.

    Je souligne également la recherche documentaire importante qui a certainement précédé l'écriture d'un tel roman. Qu'il s'agisse des vêtements, des comportements, des mœurs de l'époque et des pratiques médicales, les descriptions de Virginie Begaudeau sont précises sans pour autant nuire au récit par trop de détails. 

    Une histoire où se mêlent folie, amour et malveillance, qui captive le lecteur tant sa vraisemblance est grande et ses rebondissements insoupçonnés.

    Remerciement à l'auteure pour cette lecture.

    Laudanum – Virginie Bégaudeau – Books on demand – 2015