Littérature francophone - Page 5

  • 0 commentaire

    Presque ensemble - Marjorie Philibert

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,presque ensemble,lattès,marjorie philibert, génération sacrifiéeTout commence le 12 juillet 1998. En pleine finale France-Brésil, Victoire et Nicolas se rencontrent dans un bar à Paris. Ces deux révoltés placides deviennent inséparables et se lancent dans la vie de couple. Mais loin de la passion rêvée, nos héros se retrouvent embarqués dans une odyssée domestique désespérément tranquille...

    Marjorie Philibert dresse un portrait réaliste d'une génération sacrifiée. Leurs études les mènent à des métiers sans valeur ajoutée ni sens, leurs idéaux se brisent face à la réalité, les difficultés financières sont bien présentes tandis qu'ils doivent partager un logement minuscule. Au sortir des études (période bénie où la vie est facile), ils avaient pourtant une image bien précise de ce que devait être leur vie. Mais rien ne se déroule comme ils l'avaient imaginé. La vie de couple, que Victoire et Nicolas idéalisaient, fait elle aussi les frais du quotidien et s'épuise lentement.

    Un couple de jeunes adultes liés par une affection profonde mais dont les repères volent en éclat. Un portrait réaliste mais qui reste positif malgré tout.

    Le récit plonge le lecteur dans une certaine langueur, qui correspond bien à la situation que vivent ces jeunes, mais qui a rendu ma progression un peu laborieuse. 

    Remerciement aux Editions JC Lattès pour cette lecture.

    Presque ensemble - Marjorie Philibert - Editions JC Lattès - 2017

  • 2 commentaires

    Les corps de Lola - Julie Gouazé

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,les corps de lola,julie gouazé,rentrée littéraire 2016Des sous-vêtements bien choisis, une robe courte, des talons hauts. En quelques accessoires, Lola Bleue devient Lola Rouge, prête à réaliser tous les fantasmes.

    Les corps de Lola confronte le lecteur à la question de l'identité, du désir et interroge la liberté pour une femme de jouir de son corps comme elle le souhaite. Au cœur de ce roman se trouve la soumission de Lola à son homme, qui lui impose des relations échangistes. La violence est aussi présente même si elle est contenue. Tout cet environnement empêche Lola d'être elle-même et d'assouvir ses propres envies d'un amour tendre et enveloppant.

    Les corps de Lola est un roman à la structure étonnante. Les chapitres sont condensés tandis que les phrases sont courtes et percutantes, accentuant l'impression de blocage que ressent Lola. L'auteure met d'ailleurs l'accent sur les ressentis du personnage principal, ne laissant que peu de place aux dialogues.

    Elle est une. Elle est deux. Les deux Lola enfermées dans un même corps. Se disputant la place. Chacune tentant d'étouffer l'autre.

    La Rouge lui fait ouvrir les cuisses, l'habille de soie. La traîne au cœur de la nuit dans des endroits interdits. La Bleue rhabille Lola de coton. Elle lui caresse le front en lui chantant une berceuse.

    Dans ce roman, le lecteur occupe une place pour le moins inconfortable. Observateur du combat que livre Lola Bleue contre Lola Rouge, il évolue dans un environnement schizophrène et confus où les deux Lola sont en confrontation constante et dialoguent entre elles.

    Au final, cette lecture me laisse perplexe. Si j'ai trouvé que l'écriture était intéressante et tout à fait adaptée à la thématique, le fond me laisse avec une sensation de malaise et une interrogation quant à l'objectif poursuivi par l'auteure.

    Les corps de Lola - Julie Gouazé - Editions Belfond - 2016

     

  • 0 commentaire

    Police - Hugo Boris

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, Police, Hugo Boris, Grasset, rentrée littéraire 2016Virginie, Aristide et Erik sont policiers. En cet été caniculaire, une mission inhabituelle leur est confiée : escorter un Tadjik à l'aéroport Charles-de-Gaulle pour un retour forcé dans son pays. Mais, pour avoir dénoncé le système en place dans son pays, l'homme est assuré d'être tué dès sa descente d'avion. La petite équipe est alors confrontée à un dilemme : obéir aux ordres ou tenter de le sauver?

    A travers le personnage central de Virginie, Police nous offre une immersion dans le quotidien des policiers français. On prend alors conscience de toutes les horreurs auxquelles ils sont confrontés chaque jour mais aussi de l'urgence permanente, des insultes, des coups, du stress... Un métier difficile, qui leur fait voir le pire. 

    Dans ce roman, chacun des personnages est à un moment charnière de sa vie. Virginie se prépare à avorter suite à une aventure avec son collègue Aristide; celui-ci, même s'il joue le mariole de service, se rend compte que sa vie est vide de sens et Erik, le plus âgé et le plus gradé de l'équipage, est usé par son métier et rêve d'enfin pouvoir s'arrêter. Tous ces éléments, que l'on pourrait croire inutiles, vont en réalité conditionner la suite de l'histoire.

    Le temps d'un trajet, on assiste donc à un huis clos particulièrement prenant dans cette voiture de police qui se dirige vers Charles-de-Gaulle. Peu à peu, les personnalités se dessinent, la tension monte et les policiers se mettent à douter, se demandant comment sauver la vie de cet homme, qui espérait trouver refuge en France. Mais son comportement, résigné et craintif, les déstabilise.

    J'ai aimé l'écriture et l'approche d'Hugo Boris, qui place le lecteur au cœur de l'action. Grâce à lui, j'ai vraiment eu l'impression d'être la cinquième personne assise dans cette voiture et, jusqu'à la dernière minute, je me suis sentie prise au piège de ce cas de conscience. Que faire? 

    Un titre qui se lit à l'envers, comme dans un rétroviseur ou un miroir, celui où nous nous reflétons, seuls face à notre conscience. Un roman pour ne pas banaliser ce qui se joue derrière les reconduites à la frontière.  

    Remerciement aux Editions Grasset pour cette lecture.

    Police - Hugo Boris - Editions Grasset - 2016

     

     

  • 0 commentaire

    Une autre saison comme le printemps - Pierre Pelot

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,une autre saison comme le printemps,pierre pelot,héloïse d'ormesson,rentrée littéraire 2016Auteur à succès aux États-Unis, Dorall Keepsake est en France pour participer à un Festival du roman et du film noirs lorsqu'il est requis auprès d'Élisa Nederick, dont le fils de neuf ans vient de se faire kidnapper. N'est-il pas spécialiste des disparitions, dont il a fait sa matière romanesque ? Ne doit-il pas cela à Élisa, qu'il a connue autrefois et dont la situation présente s'accommoderait mal d'un recours à la police ?

    La lecture est une rencontre entre un auteur et un lecteur. Malheureusement, Une autre saison comme le printemps ne m'a pas permis d'entrer dans l'univers de Pierre Pelot. 

    A la lecture du pitch, je m'attendais à découvrir un roman de type policier. Pourtant, malgré la thématique de la disparition d'un enfant et sa recherche, il n'en est rien.

    L'histoire, plutôt lente, manque un peu de dynamisme à mon goût. Dorrall passe beaucoup de temps à réfléchir à la disparition de Nathaniel et à ressasser le passé. Des chapitres entiers sont d'ailleurs consacrés à des événements passés ou à des rencontres dont on se demande quelle est l'utilité.

    Le personnage de Dorral n'est pas très engageant, comme c'est le cas pour tous les protagonistes de ce roman, qui sont même carrément antipathiques.

     

    Un roman dont j'attendais peut-être trop et qui n'a pas réussi à m'accrocher. Dommage. 

    Je remercie néanmoins les Editions Héloïse d'Ormesson pour cette lecture.

    Une autre saison comme le printemps - Pierre Pelot - Editions Héloïse d'Ormesson - 2016

  • 0 commentaire

    Le pacte du silence - Martine Delomme

    livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, le pacte du silence, martine delomme, porcelaine, Limoges, rentrée littéraire 2016Elisabeth Astier dirige la manufacture des Porcelaines Astier. Alors qu'elle a réussi à trouver un certain équilibre, un secret de famille bien gardé depuis plus de vingt ans resurgit. En dévoilant le passage en prison de son ex-mari François, c'est tout l'univers d'Elisabeth qui s'effondre. Son fils Louis demande des comptes et souhaite rencontrer ce père qu'il n'a pas connu et les langues se délient, déversant des révélations qui plongent Elisabeth dans un gouffre dont elle ne voit plus le fond.

    Le pacte du silence est un roman qui se lit facilement et sans prise de tête. Personnellement, je me suis laissée porter par l'intrigue, sans réfléchir ni tenter de percer les secrets des uns et des autres. Et c'est finalement avec une surprise sans cesse renouvelée que j'ai découvert toutes les implications de la réapparition de François pour la famille Astier. 

    Avec une apparente facilité, Martine Delomme nous immerge dans le milieu des grandes familles bourgeoises et fortunées où se mêlent manipulations, jalousie et menaces en tous genres. Et tout comme Elisabeth, on s'étonne de l'implication de tel ou tel personnage et des trahisons dont ils sont capables pour assouvir leur vengeance ou soulager leur conscience.

    Les personnages sont bien rendus, complexes dans leurs comportements et sentiments comme pourrait l'être toute personne placée en pareille situation. Les liens entre Elisabeth et son fils Louis sont particulièrement mis à l'honneur, oscillant sans cesse entre attachement et rejet, dépendance et agressivité.

    Par contre, l'auteure est restée très classique en ce qui concerne les histoires d'amour, qui ne réservent aucune surprise et qui sont profondément prévisibles. Heureusement, l'histoire de fond nous emporte davantage. 

    Découvrez les premières pages (pdf) de ce roman sous forme de poupées russes, où chaque révélation en entraîne une autre.

    Remerciement aux Editions Calmann-Levy pour ce très bon roman.

    Le pacte du silence - Martine Delomme - Editions Calmann-Levy - 2016