• 0 commentaire

    Otages - Sherko Fatah

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,otages,métailié,sherko fatah,rentrée littéraire 2017Deux otages dans le désert irakien. Ballottés d’un lieu à un autre, d’un groupe crapuleux à une bande de fanatiques, transportés dans des camionnettes brûlantes, le visage couvert d’une cagoule, jetés dans des réduits, des caves, cachés ou exhibés, menacés, molestés, ils ne savent pas où ils sont ni avec qui. La poussière est asphyxiante, la peur aussi, l’attente les consume lentement.

    La captivité rassemble Albert, archéologue allemand, et Osama, son interprète. Entre eux, un rapport d'amour-haine se met en place car ils ont besoin l'un de l'autre pour espérer s'échapper mais ils ne se comprennent absolument pas. L'auteur met ainsi en avant les différences entre l'Orient et l'Occident, à l'origine de nombreuses incompréhensions.

    Le lecteur suit leurs pérégrinations à travers le pays, au gré des geôliers qui se succèdent, entre interrogatoires et tortures diverses. Mais au-delà des coups, la solitude et le désespoir ressentis par ces détenus est particulièrement touchante. 

    J'ai éprouvé beaucoup de difficultés à entrer dans ce roman et à poursuivre ma lecture. La faute à la lenteur du récit et à l'inertie qui s'en dégage. Parce, concrètement, il ne se passe rien de probant et que j'ai eu tendance à m'ennuyer. Malheureusement, ce n'est pas le "suspense" de savoir si les captifs vont réussir à s'échapper ou non qui m'a tenu en haleine...

    Au terme de ma lecture, je reste avec une interrogation: pourquoi ce roman? Personnellement, je n'ai rien appris et je n'ai pas ressenti les émotions des personnages, qui n'ont pas réussis à me toucher.

    Qu'il s'agisse du style ou du fond, j'ai l'impression d'être passée à coté de ce roman. 

     

    Remerciement aux Editions Métailié pour cette lecture.

    Otages - Sherko Fatah - Editions Métailié - 2017

     

  • 0 commentaire

    Ne fais confiance à personne - Paul Cleave

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,ne fais confiance à personne,sonatine,rentrée littéraire 2017,un employé modèleIl y a pire que de tuer quelqu’un : ne pas savoir si on l’a tué.

    Jerry Grey a fait fortune en écrivant des romans policiers. Mais un Alzheimer précoce vient compliquer sa vie car, tout à coup, il se rend compte qu'il oublie un tas de choses : ses clés, sa voiture et, pire, ses souvenirs. Alors lorsqu'il commence à s'accuser de meurtres, le lecteur ne peut que s'interroger: réalité ou souvenirs lointains des situations qu'il inventées pour ses romans?

    Je ne suis pas la plus grande fan de Paul Cleave mais il faut bien avouer que ce dernier roman est particulièrement réussi. L'histoire oscille continuellement entre la réalité actuelle de Jerry, cloîtré dans une maison de santé, et les extraits d'un journal qu'il écrivait au tout début de sa maladie, dans l'espoir de ne pas perdre tous ses souvenirs.

    Ne fais confiance à personne commence plutôt lentement mais une soudaine accélération nous harponne définitivement et nous empêche de lâcher le roman. Et même si le titre peut donner quelques pistes, on se prend au jeu des hypothèses. Mais, avec un auteur comme Paul Cleave, le lecteur est perdant à tous les coups. Il arrive à nous tenir en haleine jusqu'au bout, avec une chute que l'on n'avait pas du tout envisagée.

    Au-delà du thriller psychologique, ce roman est aussi l'occasion pour le lecteur d'assister à la lente dégradation des fonctions cognitives de Jerry et de prendre conscience de la réalité de la maladie. Que ce soit sous l'angle du patient lui-même ou de celui de sa famille, Ne fais confiance à personne rend palpables les difficultés quotidiennes et la détresse des personnes qui souffrent d'Alzheimer. 

    Un roman qui me réconcilie avec Paul Cleave. 

     

    Remerciement aux Editions Sonatine pour ce bon moment de lecture.

    Ne fais confiance à personne - Paul Cleave - Editions Sonatine - 2017

    Du même auteur: